Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 11:12
22/06/2016: Sénat/ Bilan de 10 ans de la Loi sur l'Eau/ Hervé Poher

22 juin 2016/Sénat/ Réunion de commission : Bilan de la loi sur l’eau de 2006.

 

   « Je remercie Rémy Pointereau dont le travail nous permet d’ouvrir la réflexion.

 

   J'ai quelque expérience de ces questions d’eau, tout simplement parce que j’ai été président, de 2004 à 2014, du comité de bassin de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, la plus petite, certes, mais la plus complexe, parce que, dans ce bassin, on y trouve les problèmes agricoles, les problèmes industriels , une forte population et l’héritage que nous ont légué les guerres du XXème siècle. Si bien qu'il est éminemment difficile, dans un tel bassin, de parvenir à un bon état écologique des eaux. Nous avons dû engager de lourds efforts, à tel point que la ministre de l’Environnement, en 2004 ou 2005, et venu nous saluer en soulignant que ce bassin était à la fois « le moins riche et le plus vertueux ».

 

   Je ne saurais vous suivre lorsque vous dites que la loi de 2006 est trop ambitieuse. Une loi doit viser haut, quitte à arriver un peu en dessous de l'objectif. Si tel n'est pas le cas, on nous reprochera de manquer d'ambition. Il est vrai que la directive cadre sur l'eau, avec son objectif de bon état écologique des eaux de surface et profondes, objectif fixé à 2015, s'est imposée à la France. Je dois vous avouer quelque chose et je ne m’en fais pas une gloire : c’est moi qui , à l'époque, ai demandé et obtenu de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'écologie, des possibilités de report de la date d’échéance de la DCE, à 2021 et 2027… Parce qu’on ne pouvait pas arriver à un objectif valable pour 2015. Mais encore une fois, une loi doit être ambitieuse.

 

   Vous reprochez à cette loi de ne pas intégrer la complexité des territoires. Quelle commune mesure entre le Cher, que vous avez cité, et le bassin minier, où il faut sans cesse pomper l'eau qui envahit les mines et faire venir l'eau potable de l'Artois. Et quitte à voir un territoire où il y a des problèmes d’eau, autant aller dans le bassin minier plutôt que dans le Cher…

 

   Vous déplorez qu'on ait changé le thermomètre, c’est-à-dire le mode d’évaluation et de mesure des politiques de l’eau, en cours de parcours? J’étais président à cette époque-là… Et en tant qu’ancien médecin, je dois reconnaitre que je suis toujours attaché au bon vieux thermomètre de nos pères, le thermomètre anal… Maintenant on le met dans la bouche, les oreilles… Et ça marche moins bien !

 

   Mais outre qu’on a changé le thermomètre, de nouveaux problèmes sont apparus au fil des ans. Je pense par exemple aux perchlorates… Vous ne savez pas ce que sont les perchlorates ? Produit résiduel découvert dans l’eau, d’abord retrouvé dans la région de Toulouse, où se fabriquent des feux d'artifice, mais aussi, à des taux élevés, dans le Nord-Pas-de-Calais, du fait des obus et matériels militaires des deux guerres enfouis dans son sol. On ignore encore les effets du perchlorate, qui se diffuse dans l'eau, sur l'organisme humain. Nous n’avons aucune étude à long terme mais, par précaution, l’utilisation d’eau avec du perchlorate est déconseillée aux jeunes enfants et aux femmes enceintes.

 

   Pour le fonctionnement des comités de bassin, je ne suis pas partisan de réduire, comme vous le préconisez, la présence de l'État. Un Comité de Bassin, c’est toujours un équilibre entre différentes parties. Entre le monde associatif, très revendicatif, le monde industriel, très puissant, le monde agricole, peu représenté mais très influant, et alors que le collège des élus fluctue au gré des échéances politiques… L’Etat sert de pondérateur,  de modérateur.

 

   Enfin, pour terminer, je ne saurais vous suivre dans vos préconisations sur la Gemapi. Pour lutter contre les inondations, il convient de ménager une certaine subsidiarité, en s'appuyant sur les intercommunalités, ou peut-être les pays. Quand j’ai appliqué un plan anti-inondations dans ma collectivité, je trouvais imbécile que la communauté de commune à l’est fasse la même chose que moi et sans concertation… Idem pour la communauté de communes à l’ouest.  Certes, il faut assurer une coordination, mais n'allons pas trop loin, parce que la distance fait perdre de vue la réalité du terrain. L’Etat, c’est trop loin ; l’Agence de l’Eau, c’est un peu trop éloigné… Les pays, ce sont une bonne échelle de vision des bassins versants  et de décision.

 

Hervé Poher

Partager cet article

Repost 0
Published by popo - dans Senat

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)