Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 22:07
Débat sur le rapport d'information: Etat territorial et collectivités territoriales

Débat sur le rapport d'information: Etat territorial et collectivités territoriales

Débat au Sénat sur le rapport entre les collectivités et l'Etat 

 

Lorsqu’on doit intervenir sur un tel sujet, on a parfois du mal à trouver un point de vue imprégné d’objectivité, surtout quand on est ou quand on a été élu local. Personnellement, je dois avouer que j’ai beaucoup hésité pour un thème ; hésité entre « Us et coutumes du peuple des élus locaux » ou « Les aléas de la vie de couple ». Tout cela pour dire que les relations entre l’Etat et les élus locaux sont bien souvent complexes.

  Et c’est bien normal car l’Etat a pris un malin plaisir à complexifier les choses en voulant mettre, dans un même creuset : La décentralisation, la déconcentration, la RGPP, l’obsession stérilisante des économies budgétaires et l’inconfort permanent des réformes territoriales. Tout cela mélangé, on perd un peu de lisibilité… Et les élus territoriaux, en particulier, ont horreur de ne pas voir clair.

  Mais rassurez-vous, M ministre, je ne tomberai pas dans la critique facile car les relations entre les collectivités territoriales et l’Etat sont bien plus nuancées et bien plus complémentaires qu’il n’y parait.

  « Us et coutumes du peuple des élus locaux », avec, trop fréquemment, une mauvaise habitude : on tape sur l’Etat… C’est bien pratique : « C’est l’Etat… C’est la loi… Ce n’est pas moi ! ». Nous avons tous, usé et abusé de cette façon de faire.

  Mais c’est normal : nous, les élus, nous passons régulièrement à la toise électorale ; Alors, quand les choses vont bien, on en tire les bénéfices ; par contre, quand l’ambiance est orageuse, on cherche un vilain coupable… Et l’Etat, c’est quand même bien pratique.

  Heureusement, nous avons bien souvent en face de nous des Préfets et des sous-préfets qui ont le sens du devoir et le sens de l’Etat… Mâtinés d’un peu de diplomatie, ce qui ne gâche rien. Bref, un corps préfectoral de haut niveau.

  Mais l’important, avant de féliciter ou de critiquer l’Etat, c’est de savoir ce qu’on attend de lui, dans un pays décentralisé ; dans un pays où les collectivités territoriales ont, au fil des réformes, de plus en plus de compétences ; dans un pays où le cerveau est bien souvent « anar » mais où le cœur reste étrangement jacobin.

  Et le rôle de l’Etat dans sa composante déconcentré est triple. Il doit être : Commandeur, conseiller et complice.

  Commandeur parce que c’est lui le gardien de la loi ; conseiller parce que nul n’est plus adapté que l’Etat pour aider à l’application de cette loi ; complice enfin car, bien souvent, l’alliance entre les représentants de l’Etat et ceux des collectivités permet de trouver une intelligence pratique ou une pratique intelligente de cette loi.

  Mais cet exercice si difficile a, quand même ses limites : limite quand « l’obsession budgétaire » nous conduit à des sous-effectifs très handicapants pour « l’image » et l’efficacité de l’Etat.

  J’ai cru voir, dans un texte se rapportant à la diminution des effectifs, qu’on remplaçait « la quantité par la qualité »… Je veux bien mais même avec beaucoup de qualités, l’être humain a ses limites... Alors, pour telle ou telle raison, réduire les effectifs, soit ; mais entre le soi-disant trop-plein et la disette, il y a un juste milieu…

  Autre remarque. On peut aussi, pour alléger la charge de l’Etat, faire des transferts de compétences… A condition, bien entendu, de faire aussi un transfert de moyens… Financiers en particulier. Et qu’on ne vienne pas nous dire, après des transferts de compétences, que les collectivités ont trop embauché. Je n’ai jamais vu une collectivité embaucher pour le plaisir de dépenser des sous.

  Avec un bémol toutefois. Le transfert de compétences a ses limites. Limites financières, limites administratives et, il faut bien l’avouer, certaines limites politiques, politique au sens « gestion de la ville ». Personne ne peut nier que parfois, je dis bien parfois, le poujadisme local ou l’électoralisme peuvent nuire au message et à la finalité de la loi. C’est pourquoi le rôle de l’Etat neutre, indépendant mais gardien de certains principes et présent sur le terrain est essentiel.

  Le rapport d’information présenté par nos collègues La Sénatrice Pérol-Dumont et le Sénateur Doligé est très parlant sur les questions, les incertitudes, les frustrations, voire l’exaspération (sic) des élus locaux, dans leur rapport avec l’Etat. Et les 35 propositions sont basées sur le bon sens, sur l’écoute et sur l’expérience du terrain. Et ça, c’est essentiel.

  Avec, quand même, des choses qu’il faudra nuancer. Un seul exemple : la durée d’affectation pour les préfets… Je suis d’un département, le Pas-de-Calais, où les représentants de l’Etat sont souvent mis à dure épreuve, souvent chahutés par les événements dès leur arrivée et où les temps-morts sont rarissimes.

  C’est sans doute très formateur mais c’est aussi très fatigant. Et tous les départements ou tous les arrondissements n’ont pas le même potentiel d’adrénaline.

  Mais indéniablement, ces propositions répondent à cette dualité qui taraude en permanence les élus… Assurer pleinement la libre administration de la collectivité tout en étant partenaire d’un Etat qui fait, naturellement, pour plein de raisons, partie de notre environnement et encore de nos réflexes.

  Une dernière remarque : Faisons attention en parlant du le tout-numérique ! Big Data a beaucoup de mémoire, d’intelligence et de rapidité, certes, mais il manque singulièrement de sentiments et rien n’interdit, dans notre société, que les structures dirigeantes et administratives aient un peu d’humanité.

  Cela dit, merci à nos collègues pour ce rapport d’information. Il rappelle simplement que l’Etat et les collectivités locales ont le même devoir et le même objectif : le service public et le développement dans une certaine idée de la république.

Hervé Poher

Partager cet article

Repost 0
Published by popo - dans Senat

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)