Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 17:48

Une armée de copains…

Conte pour Margaux

 

Une nuit, au beau milieu du bois de Paiolive…

« Ah non, Cornebleu de cornebleu ! C’est intolérable ! Je n’en peux plus ! Je ne supporte pas qu’on me réveille ainsi… »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

Alfred le hérisson était très en colère. Il devait dormir tout l’hiver et il venait juste de se cacher dans sa tanière, tanière de luxe avec salle à manger, petit salon et même une salle de bain. Car Alfred devait se laver souvent : il avait plein de puces.

« Cornebleu ! C’est insupportable ! Et je déteste être réveillé ! ». Et ce qui avait réveillé Alfred, c’était une petite fille qui pleurait, assise juste devant l’entrée de la tanière. Alfred, n’écoutant que son courage, dressa ses piquants et sortit en criant : « Oh là !! Cornebleu ! Qu’est-ce-que c’est que ce vacarme ? Moi, je dois dormir ! Et ce n’est pas une petite fille qui va m’en empêcher ! Et moi, quand je suis en colère, je pique. »

« Excusez-moi monsieur le hérisson, répondit la petite fille. Je m’appelle Margaux ; j’ai beaucoup de chagrin et j’ai un peu peur… Je me suis perdue dans le bois et je ne sais plus où sont mes parents. »

« Cornebleu, tu t’es perdue ! Mais comment as-tu fait pour te perdre ? »

La petite fille baissa la tête. « J’ai désobéi à mes parents… Ils m’avaient dit de rester bien derrière eux pendant la marche mais j’ai voulu attraper un papillon. Alors j’ai couru et quand je me suis retournée, je ne voyais plus mon papa et ma maman. Alors, maintenant, il fait noir ; je ne sais pas où aller ; j’ai un peu froid et j’ai un peu peur. »

Alfred le hérisson fit une grimace, se gratta la tête avec un piquant et s’assit sur son petit derrière.

« Cornebleu, arrête de pleurer, petite Margaux. Nous allons essayer de résoudre ton problème. Et d’abord, 2 choses sont sûres : tes parents doivent te chercher et ensuite, il est impossible de se perdre dans le bois de Paiolive. Il y a partout des panneaux pour montrer la direction. »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

« Mais je ne sais pas lire » s’écria Margaux. « Il va falloir que tu m’aides. » « Cornebleu ! A-t-on déjà vu un hérisson aider une petite fille ? Et d’abord… Moi non plus, je ne sais pas lire » ajouta Alfred en baissant le museau.

Et Margaux se remit à pleurer… Et Alfred aussi car il aurait bien voulu savoir lire.

« J’ai une idée » s’écria Alfred. « On va aller voir Hypostène le hibou. C’est un grand savant et il nous dira comment faire. »

Et voilà, nos deux compères, Alfred le hérisson et Margaux la petite fille qui s’en vont sur le chemin pour voir le grand savant. Et ils chantent la seule chanson connue par tous les hommes et par tous les animaux : « Tralalala, tralalala… »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

« Qui va là ? » dit une voix dans le noir. Hypostène était un vieux hibou, mal luné, déplumé et qui n’aimait pas qu’on le dérange.

« Cornebleu ! C’est Alfred le hérisson. Tu n’as pas reconnu mes piquants ? Et je suis avec une petite fille qui s’appelle Margaux… Elle est perdue et elle voudrait retrouver la voiture de ses parents… Et elle ne sait pas lire les panneaux»

« Je ne suis pas gendarme, je ne sais pas conduire et moi non plus, je ne sais pas lire et, en plus, je n’aime pas les petites filles » rétorqua le hibou.

« S’il te plait, joli hibou, aide-moi à retrouver mes parents ». C’était bien la première fois qu’on disait à Hypostène qu’il était joli. Alors, il devint tout rouge, gonfla les dix plumes qui lui restaient et ferma un œil. Il se posa sur son petit derrière, se gratta la tête avec une plume et décida de parler comme un savant.

« D’accord petite fille, je vais t’aider. Mais on va d’abord aller voir Mignonette la souris car, elle, elle sait lire »

Et voilà nos trois compères, Margaux, Alfred et Hypostène qui s’en vont sur le chemin pour essayer de trouver Mignonette. Et ils chantent, tous les trois, la chanson : « Tralalala, tralalala… »

« Mignonette ! Où es-tu ? Tu es tellement petite qu’on ne te voit pas. »

« Screuch, screuch, screuch… Si je ne peux plus manger mon gruyère tranquillement, je vais mal digérer… Et une souris qui digère mal, ça fait des trous partout ! »

« Excuse-nous, dit Hypostène… La petite Margaux est perdue et nous ne savons pas lire les panneaux pour retrouver l’endroit où se trouve la voiture de ses parents. »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

Mignonette se sentit importante. Elle décida de s’asseoir sur ses deux petites fesses, se gratta la tête avec une croute de fromage et dit : « Oui, je sais lire mais il y a plusieurs parkings dans le bois de Paiolive… Si vous ne savez pas quel est le nom du parking, vous ne retrouverez pas la voiture… »

C’était vrai et Margaux redevint triste, Alfred gratta ses puces, Hypostène perdit 2 plumes et la moustache de Mignonette tomba d’un coup.

« J’ai une idée » s’écria Hypostène. « On va demander à Joséphine, la chauve-souris. Elle vole la nuit ; elle a un radar ; elle connait bien le bois et elle va retrouver la voiture des parents de Margaux. » Tout le monde applaudit à cette belle idée… Tout le monde sauf Margaux car elle avait un peu peur des chauves-souris.

Et voilà nos quatre compères, Margaux, Alfred, Hypostène et Mignonette qui s’en vont sur le chemin pour essayer de trouver Joséphine. Et ils chantent, tous les quatre, la chanson : « Tralalala, tralalala… »

Après avoir trouvé Joséphine pendue à un arbre, les 3 amis expliquèrent leur problème à la chauve-souris. « Pas de problème » répondit-elle. « Je connais le bois de Paiolive comme ma poche et avec mon radar et mes yeux perçants, je vais retrouver la voiture. »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

Une demi-heure après, c’était chose faite. « Sur le parking ouest ; il reste une voiture et il y a des gens, des gendarmes et plein d’agitation… ».

« Cornebleu, On y va ! » s’écria Alfred. « Pas possible, ajouta Joséphine. Entre nous et le parking, il y a le petit ruisseau et il n’y a plus de pont… Alfred et Mignonette vont se noyer si on essaye de passer. » Et tous les cinq se mirent à pleurer.

« J’ai une idée, s’écria Hypostène, on va demander à Claquebidoche, le castor, de nous faire un passage. »

Et voilà nos cinq compères, Margaux, Alfred, Hypostène, Mignonette et Joséphine qui s’en vont sur le chemin pour essayer de trouver Claquebidoche. Et ils chantent, tous les cinq, la chanson : « Tralalala, tralalala… »

Quand ils eurent expliqué leur problème à Claquebidoche, celui-ci se posa sur son gros derrière et réfléchit. « Un pont ?? Pourquoi pas ! Il suffit que je coupe 2 gros arbres qui tomberont de l’autre côté du ruisseau et vous pourrez passer. »

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

Sitôt dit, sitôt fait. Et en moins de 3 minutes, Le castor rongea la base de 2 grands frênes et un pont fut ainsi créé.

Et voilà nos six compères qui passent le pont en chantant la chanson « Tralalala, tralalala. »

Arrivés sur le parking, Margaux se précipita dans les bras de ses parents qui criaient de joie. Mais un vieux gendarme se précipita vers les animaux en criant

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

« Voilà la bande de gangsters qui a enlevé la petite fille ! On va tous les mettre en prison ! »

« Non » s’écria Margaux « Ce sont mes amis et ils m’ont aidée. Laissez-les repartir dans le bois. »

Et après avoir expliqué à ses parents et aux gendarmes tout ce que les animaux avaient fait pour elle, Margaux dit à ses amis : « Voilà, vous pouvez repartir dans la forêt… Mais jamais je ne vous oublierai. Vous serez toujours mes amis » Et elle repartit avec ses parents.

Mais la semaine suivante, toute la famille, Margaux, Loulou et leurs parents, revint dans le bois de Paiolive avec des cadeaux pour tout le monde.

Et ils offrirent une bombe antipuces à Alfred, un tube de colle pour coller les plumes d’Hypostène, un gros morceau de fromage à Mignonette, une lampe torche à Joséphine et une tronçonneuse pour Claquebidoche.

Et ils firent la fêtent jusqu’au soir en chantant « Tralalala, tralalala… »

Ne cherchez pas dans les forêts… Vous ne trouverez pas de castor avec une tronçonneuse… Il n’existe que dans nos cœurs…

 

Papy Guînes

26/04/2014; Une armée de copains. (pour Margaux)

FIN

DE

L’HISTOIRE

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans contes pour petits

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)