Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 08:56
Interview accordé le 6 février au journal Nord-Littoral

Interview accordé le 6 février au journal Nord-Littoral

L’ancien sénateur et maire de Guînes Hervé Poher, aujourd’hui à la retraite,  se confie sur les municipales et sa vision de la politique.  

 

      Il n’a jamais eu la langue dans sa poche. La retraite ne l’a pas changé. Hervé Poher porte toujours un regard critique sur la politique qu’il regarde désormais de l’extérieur, depuis son jardin où il passe le plus clair de son temps. À quelques jours du premier tour des municipales, l’ancien maire socialiste de Guînes se dit « un peu catastrophé » par la politique. Mais moins au niveau local qu’au niveau national.

 

L’une de ses plus grandes fiertés ? L’épicerie sociale de Guînes

    Et pour cause, le mandat de maire, reste l’un des derniers où l’on peut avoir une politique volontariste, allant dans le sens des idées et du progrès, estime-t-il, être force de propositions en dégageant des marges de manœuvre, mais sans tomber dans les travers du monde économique. Car plus haut, « la France, pays des philosophes des lumières, est aujourd’hui gérée par des comptables. On ne peut plus rien dépenser sans que l’on dise attention… Avec un tel raisonnement, on n’aurait jamais créé la sécurité sociale. » Pour le médecin guînois, derrière cela, il y a Bruxelles et son fameux 3 % de déficit à ne pas dépasser. « L’Europe nous fait chier avec ce chiffre », lâche-t-il, avant d’ajouter « ou vous décidez de faire de la politique, ou vous faites de la comptabilité ! Mais ce n’est pas la même chose. La politique, ce n’est pas juste gérer un budget. »

 

    Des mots qui font écho à ce jour de juin 2016, quand il a pris la parole au Sénat avec le groupe écologiste pour parler des nouvelles organisations intercommunales et de l’harmonisation de la fiscalité locale : « Notre société (…) est dépersonnalisée : les stéréotypes y ont tué les idées, les chiffres y ont tué les mots et, malheureusement, les comptables y ont tué les philosophes », regrettant que la politique se soit autant éloignée de l’utopie. « Il faut être utopiste », pour avancer. Alors « quand (un maire) a une idée, il doit trouver le moyen de la mettre en place. » Et trouver de la force dans sa commune. Parce que « quand une personne insuffle une dynamique, généralement tout le monde suit. »

 

    Un autre critère doit guider l’édile selon l’ancien sénateur : la solidarité. C’est du moins ce qui l’a guidé lui, quand il était maire. Il n’est dès lors pas étonnant de le voir citer la création de l’épicerie sociale de Guînes comme l’une de ses plus grandes fiertés en politique. Inaugurée fin 2002, elle accueille plus de 90 familles deux ans plus tard et participe à hauteur de 10 % à leurs achats au sein de l’épicerie. Il évoque également le Centre Intercommunal d’Action Sociale, le premier de la région, le taxi-vert, un service de transport à la demande, le premier au Nord de Paris, créé en 2006 pour décloisonner les petites communes du territoire rural, ou encore l’opération Ararat qui a permis de mettre en place des ouvrages de lutte contre les inondations « qui commence aujourd’hui à porter ses fruits », estime l’ancien sénateur. Des projets créés sans que l’investissement soit supporté uniquement par la ville de Guînes. « Si un maire se débrouille bien, il peut avoir des aides du Département, de la Région, de l’État, de l’Europe ou d’autres organismes. C’était déjà le cas à mon époque (les Trois-Pays avait alors signé un Contrat de développement rural avec l’État notamment, ndlr) et c’est encore le cas maintenant. Au final, le projet peut ne pas coûter grand-chose à la commune. » Pour peu qu’il soit pertinent et utile, bien entendu. À l’échelle de l’intercommunalité ? C’est ce qui s’est passé avec les trois projets cités par Hervé Poher.

 

Une grande intercommunauté rurale

    Aurait-il aimé les élargir à une grande intercommunalité rurale ? Car c’est aussi à cette échelle qu’une politique locale doit être pensée. « Au départ, en 1996, j’avais souhaité qu’elle soit un peu plus grande pour pouvoir peser face à Calais qui n’avait pas encore d’agglo. Mais je m’y suis mal pris. Je me suis planté. C’est de ma faute, reconnaît-il aujourd’hui. Le préfet de l’époque avait affirmé que jamais l’État n’obligerait une commune à rejoindre une agglo contre son gré. » Une autre époque.

 

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans Traits d'humeur

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)