Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 11:39

Belle photo (124)

Arras. Commission permanente. 06/01/2014

   La réalisation d’une trame verte et bleue est une idée relativement ancienne, dans la région Nord-Pas-de-Calais.

   Elle est issue de plusieurs constats : Une perte sensible et rapide de la biodiversité ; Des coupures importantes dans la continuité de corridors biologiques du fait de l’importance de l’occupation spatiale urbaine, des infrastructures autoroutières et ferroviaires ; Le résultat de notre histoire industrielle et agricole qui fait que le taux de boisement est très faible : dans la région, 9% de superficie boisée contre 29% au niveau national.

   Avec une exception notable, le territoire des caps et Marais d’Opale où on trouve 18% de surfaces boisées. Et tout le monde sait l’importance du végétal dans la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

    Il n’est pas anodin, enfin, de noter que le végétal est encore un moyen de dépolluer certains sols et de protéger les champs captants.  

   Tout en rappelant que lorsqu’on évoque la Trame Verte, on ne parle pas uniquement de la forêt mais aussi des haies, des espaces non cultivés, des espaces Naturels sensibles et de toute forme d’espaces végétalisés pouvant favoriser la biodiversité.

   Tout ceci, a amené les 3 collectivités, Région et 2 départements, à imaginer une charte trame verte et bleue, charte qui doit être, pour nous tous, le document de référence pour élaborer une politique de maillage naturel ou semi-naturel  du territoire et un moyen de reconquête de la biodiversité.

   Un premier document a été validé par la Région en 2007 et je vous rappelle que notre engagement dans la Trame Verte et Bleue faisait partie de notre Agenda 21 Acte 1, validé en juin 2008. Les fiches 4, 5 et 6.

   Aujourd’hui, nous vous proposons simplement de réactualiser notre charte de coopération avec la Région et le département du Nord, charte disant que chacun des participants met ses compétences et ses moyens au service de cet objectif.

   Avec toutefois, certaines spécificités que nous avons signalées dès le départ, spécificités qui faut mettre en exergue :

   Première spécificité : L’agriculture tient, chez nous, une place prépondérante et toute volonté d’étendre la superficie boisée doit être imaginée en concertation avec le monde agricole. Mais c’est comme cela partout où il y a de l’agriculture.

   Deuxième spécificité : La révision des PLU, l’élaboration des SCOT et le respect du SRADT, tout cela sous l’optique du Grenelle de l’environnement, obligent les collectivités à être modérées dans la consommation de terres agricoles et à inclure la notion de trame verte et bleue et la notion de cœur de nature dans tous les documents d’urbanisme. Donc, là aussi, une démarche pro-aménagement et, à fortiori pro-boisement, doit être faite en concertation avec les collectivités locales.

 Troisième spécificité : Enfin, je vous rappelle que le département est cosignataire avec l’Etat, La Chambre d’Agriculture et l’Association des Maires de France d’un engagement à réduire sa consommation de terres agricoles, consommation, en particulier, dans le cadre de la mise en place d’infrastructures routières.

   Toutes ces spécificités font que, pour avancer dans ce dossier, notre département a validé une nouvelle procédure : la réglementation boisement, procédure qui permet à tous les acteurs de terrain de fixer les règles territoire par territoire. De plus, nous sommes en phase d’expérimentation du PPAENP (Périmètre de Protection Agricole et des Espaces Naturels Péri-urbains), compétence attribuée aux départements depuis 2006.

   Ces remarques étant énoncées, nous vous demandons de valider notre partenariat dans le cadre de la Trame Verte et Bleue.

   Dans le document qui vous a été distribué, vous pouvez trouver :

   un tableau rappelant le but, les objectifs et les finalités d’une telle démarche (finalité sociale, économique, écologique et culturelle) ;

   Les démarches utilisées : Reconquérir, restaurer, créer, protéger, aménager, gérer…  Les objectifs affichés : en particulier la mise en place d’une protection foncière, se rapportant soit à une démarche réglementaire, soit à une démarche amiable.

   Les moyens utilisés : Principalement, l’exercice des compétences de chacune des collectivités (locales et territoriales) avec ses spécificités et ses caractéristiques.

   Enfin, les partenaires de la démarche et la structure de gouvernance.

  Pour celles et ceux, élus départementaux, qui pourraient se poser encore quelques questions, je me permets de les rassurer en disant :

    Qu’une démarche trame verte et bleue est maintenant obligatoire pour toute collectivité locale et cela depuis les lois Grenelle et que ce sont les collectivités locales qui décident de leurs documents d’urbanisme.

   Que le département a posé ses propres garde-fous en ayant sa réglementation boisement et en finalisant le PPAENP.

   Que dans ce document, vous n’avez aucun objectif chiffré ; c’est-à-dire qu’on privilégie la volonté et la démarche plutôt que le rendement.

Pour terminer, un petit mot sur le SRCE et la TVB : certains d’entre vous ont, sans doute vu, dans la presse, que le 2 janvier, le monde agricole et certains élus ont manifesté, à Dunkerque, contre le SRCE et la TVB.

   Cela se passait le dernier jour de l’enquête publique concernant ce SRCE. Cette protestation visait une zone bien spécifique qui est la zone des Moëres au sud-est de Dunkerque, zone qui est classée, dans le document, comme zone humide.

   On peut entendre l’émoi des élus locaux et du monde agricole qui peut voir menacée la constructibilité de certains terrains, mais on peut aussi comprendre la logique des opérateurs du SRCE puisque la commune des Moëres est, de par nature, une zone humide et que c’est la commune dont l’altimétrie est la plus basse dans la zone des wateringues (l’altitude moyenne y est de 0 mètre mais avec une minima à -4 mètres). Cela dit, je tiens à rappeler que le SRCE n’est pas un document opposable et que la seule obligation qu’ont les faiseurs de PLU ou de SCOT, c’est simplement de le lire et d’y faire référence.

   Pour information, dans le reste du document, pour le Pas-de-Calais, rien de très choquant et lorsque certaines interventions notables étaient conseillées, les communautés d’agglomération ou les EPCI ont donné leurs avis.     

   Voilà résumé cette délibération concernant la coopération TVB ; délibération qui dit « Nous adhérons à la philosophie mais on utilise nos méthodes et nos moyens.»; délibération qui a reçu un avis positif de la 6ème commission.  

Hervé Poher

     

 

Partager cet article

Repost 0
Published by popo - dans CG: Environnement

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)