Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 13:05

 

161.jpg

 

13/01/2011 : Présentation au ministère de l’écologie.

 

Comme le Président Dupilet vous l’a dit, il me revient de vous présenter notre démarche et notre demande de label.

   Mais avant je voudrais vous présenter à nouveau l’objet de toute notre attention, l’enfant qui est le véritable objet de notre amour : le Site des Caps.

   Ce site des caps s’étend entre Calais à Boulogne, 28 kms de long, 8 villages, 16500 habitants, et, cela a été rappelé, géré à 70% par le monde agricole.

   Autre particularité de ce lieu. C’est l’alliance qui a été nouée, depuis plus de 30 ans avec le Conservatoire ; alliance à l’efficacité redoutable si bien qu’aucun mètre carré ne peut passer en dehors de nos fourches caudines.

   Que s’est-il passé depuis 20 ans ? L’effet tunnel avec modification du réseau routier : terminaison de l’A26, Paris Arras Calais ; arrivée de l’A16, autoroute du littoral qui nous relie à la Belgique, aux Pays-Bas et au dessus… Si bien que la majorité des touristes que nous voyons chez nous, ne sont pas des anglais mais bien des gens des pays nordiques. Bref, le système routier a été fortement modifié et a changé le fonctionnement de toute la région.

   Là-dessus est venu s’ajouter l’utilisation de l’image. Nous avions besoin d’une nouvelle image de notre région pour pouvoir effacer ces traits négatifs qui nous collent aux bottes. Et nous avons pris les falaises du Blanc-Nez. C’est devenu notre fanion, notre étendard. Et si vous tapez, sur internet Nord-Pas de Calais, vous voyez automatiquement une photo du Blanc-Nez.

   Dernier phénomène, depuis 20 ans : c’est le développement du tourisme de proximité, des vacances de court-séjour en gite ou en chambre d’hôtes.  .

   Tout cela, pour en arriver en 1999, au Parc, quand le Président Dupilet et Le Président Percheron, devant l’annonce de chiffres sur le tourisme et un risque de sur- fréquentation, ont proposé de réfléchir à une opération grand Site.

   A partir de cette époque, études, projections, rencontres avec les conseils municipaux, réunion publiques, projets, contre-projets… Jusqu’en 2004 où le Conseil Général accepte de prendre la maitrise d’ouvrage. Septembre 2004, passage en commission pour la mise en route d’une Opération Grand Site. Mise en place d’une direction collégiale, COPIL, COTEC… A ce jour, fin de la première tranche et début de la seconde.

   Aujourd’hui, nous déposons une demande de label mais plutôt que de vous énumérer tous les engagements que nous avons pris, permettez-moi de répondre d’abord aux interrogations, aux coins d’ombre et aux questions qui ont été posées par la DREAL, les services instructeurs et les experts.

   Première question : le périmètre.

   Pour être franc avec vous, nous ne nous l’étions jamais posé, cette question… Sauf peut-être pour le sud ; on en reparlera plus tard… Et on ne nous l’avait jamais posée cette question ! Pourquoi ? Parce que depuis 11 ans, tout naturellement, nous avons travaillé sur les zones de préemption du Conseil Général faisant partie du site, sur les propriétés du Conseil Général ou du Conservatoire. Tout cela étant bien souvent inclus dans les zones classés ou inscrites.

   Pour la zone nord, nous vous proposons de rester à gauche de la voie romaine, quand on vient de Peuplingues. C’est ce que nous avons fait depuis le début. Et cela pour 2 raisons :

   La première, c’est qu’à gauche, vous êtes sur le début des monts d’Artois et du Grand Site. Sur la droite, vous êtes sur le début de la plaine de Flandres et ce n’est plus le grand Site. Je ne dis pas que la plaine des Flandres n’a pas sa beauté et ses charmes… Que le pays des wateringues n’a pas ses atouts… Mais ce n’est déjà plus le site des Caps.

   Seconde raison, c’est que si on allait plus loin, c’est qu’implicitement nous voudrions créer un nouvel outil ou regard réglementaire et là, sincèrement, nous ferions une erreur psychologique. Je m’explique. Depuis 30 ans, et le Président Dupilet l’a confirmé, nous discutons avec les élus, avec la population et nous communiquons avec un seul message : « Le Grand Site, l’Opération Grand Site, ce n’est pas une contrainte, c’est un atout et un bienfait ! ». La loi littorale existe, les zones Natura 2000, les PLU, les SCOT, les documents d’urbanisme…. Tout cela existe mais « l’OGS, ce n’est pas ça ; l’OGS, ce n’est que du bonheur ! ». Et c’est pour cela, que nous travaillons ensemble depuis le début. Vouloir transformer l’OGS en outil réglementaire pour pouvoir surveiller ce qui se passe à coté, serait une erreur… que nous avons toujours évitée depuis des années.

   Allons au sud maintenant. Au sud, nous étions un peu frustrés. Les espaces cités ou classés s’arrêtent à Wimereux et nous n’avions pas de porte à notre Grand Site. Or il faut une porte… Cela ne sert à rien d’avoir une belle maison si vous n’avez pas de porte. Et très naturellement, nous avons proposé le classement de la pointe de la Crèche. La pointe de la Crèche s’y prête parfaitement : d’un coté vous descendez sur Boulogne ; de l’autre, vous descendez sur Wimereux et vous entrez dans le Grand Site. Il y a sur cette pointe, un fort du 19ème, fort consolidé par les allemands durant la seconde guerre mondiale.

   Et c’est le COPIL qui a demandé le classement et le classement de la crèche… et rien d’autre.

   Pour ce qui est du reste du site. Bien entendu, nous allons en mer, sur ce qui est inscrit, même si nous n’y faisons rien. Par contre, sur l’intérieur, il a toujours été dit que nous allions de la mer à l’autoroute et que nous devions inclure toutes les communes entre mer et autoroute. En plus, il faut bien reconnaitre que l’autoroute a créé une nouvelle entité. Quand vous venez de Calais en descendant vers Boulogne, ce qui est à droite… Ce n’est pas la même chose que ce qui est à gauche : A droite, c’est le site des Caps ; à gauche, ce n’est plus le site des Caps. Et bien sûr qu’Hervelinghen, niché dans ce vallon qui descend vers Wissant doit être inclus dans la démarche. Bien sûr qu’Audembert et Bazinghen doivent aussi y être. Bazinghen perché sur son promontoire et qui domine la vallée et l’embouchure de la Slack. Mais tout cela sera vu dans un deuxième temps. J’ai l’habitude de dire : « Laissez-nous travailler. Pour l’instant, on s’occupe du principal ; après, on s’occupera de l’essentiel. »

   Deuxième question : il nous a été soumis l’idée d’une ingénierie paysagère extérieure. Sachez que cette démarche avait été proposée, dans les appels d’offres ou dans les aides à maitrise d’ouvrage mais que nous n’avons pas eu de réponse positive.

   On peut envisager 2 types d’initiatives : sur les gros aménagements routiers du Conseil Général et même sur les petits aménagements urbains faits par les communes. Et cette intervention peut se pratiquer à 2 niveaux : Intervenants locaux avec l’intervention du Parc et des intervenants nationaux  extérieurs pour trancher certains points et nous conseiller pour trouver certaines solutions. Exemples, le tunnel en haut du Blanc-Nez ? Au départ, une passerelle… Maintenant une réfection de la ligne de crête avec un tunnel… La discussion est ouverte… Autre sujet, l’intégration des parkings… Comment faire pour qu’ils soient les moins visibles ?

   Troisième sujet : on nous a demandé de mettre en place des indicateurs pour pouvoir suivre l’évolution du site, analyser et rectifier si besoin. Pour cela, nous nous sommes engagés à mettre en place un observatoire cartographique, photographique et touristique.

   Sur les milieux naturels, mesures des superficies de pelouses calcicoles, des espèces animales et végétales remarquables. Pour nous, cela ne sera pas trop dur car nous avons une unité de gestion des Espaces Naturels Sensibles par EDEN 62, bras armé du Conseil Général qui gère plus de 5500 hectares dans le département.

   Autre indice, sur l’occupation des sols, sur l’évolution démographique et l’évolution du parc de logements.  Sachant que les communes sont confrontées à 2 problèmes : le prix de l’immobilier qui a flambé et qui fait que les locaux ne peuvent plus acheter. Ensuite, la proportion de résidences secondaires. .. Qui est entre 50 et 55%  par commune et qui monte à 66% à Wissant.

   Autre indice : le maintien de l’activité agricole. Comme nous vous l’avons dit l’agriculture est un acteur essentiel du territoire et nous devons veiller à son maintien. C’est elle qui a façonné le territoire et qui l’a réparé. Quand les anglais ont déversé 6000 tonnes de bombes, en 44, sur Audinghen, c’est bien le monde agricole qui a réparé la commune et ses environs.

   Bien entendu, mise en place d’un indicateur sur l’activité touristique avec des comptages site par site et le nombre de nuitées. 

   Enfin, dernier indicateur que nous voulons bien expérimenter chez nous : indicateur « valeur économique » du territoire. Sachant que certains Grands Sites (Pont du Gard, Puy de Dôme) ont déjà expérimenté cette démarche, nous sommes volontaires pour tester cette évaluation sur le Site des Caps. Et pour inventer cet indice avec trois piliers : le résidentiel, l’agriculture et le tourisme. Cela nous permettra de voir l’impact de notre action et de rectifier le tir si besoin.

   Enfin, dernière question importante : la gouvernance. Nous avons choisi, dés le départ, une originalité : pas de création de nouvelle structure ; gestion et dynamique collective, avec un chef de file, mais chacun y apportant ses idées, ses compétences et ses moyens. Et tout le monde participe à cette gouvernance : Etat, Région, Conseil Général, Le Parc, EPCI, communes, Conservatoire, chambres consulaires…

    Pour résumer notre démarche d’aujourd’hui, cette demande de label n’est pour nous qu’une étape ; étape parce que la démarche a été commencée, il y a plus de 40 ans ; étape parce que nous travaillons aujourd’hui ; étape parce que nos successeurs devront continuer l’ouvrage. Etant donné la taille et la complexité du site, nous savons que nous n’aurons jamais terminé.

   Etape aussi parce que nous avons eu la sagesse d’impliquer tout le monde et que ce « tout le monde » change régulièrement, amenant de nouvelles visions et de nouvelles idées. Nous avons un socle commun, un fil directeur, une orientation bien définie mais nous pouvons adapter et changer nos programmes en fonction des gens et des nouvelles idées émises.

   Etape enfin, parce que cette démarche Grand Site est affectivement et intellectuellement une belle aventure et qu’elle ne peut pas s’arrêter. Imaginez pour un indigène du coin, pour un citoyen, pour un élu, combien ce dossier est remarquable : Nous sommes partis d’une notion de fonctionnement humain (lieu de vie, agriculture, tourisme). Ensuite s’est imposée la notion de paysage… Et, il y a 20 ans, la notion de paysage n’était pas importante. S’y est surajouté la notion de patrimoine naturel et de biodiversité. S’y est surajouté la notion d’histoire, petite histoire locale ou grande histoire, allant de la préhistoire, à Henry VIII, jusqu’à la dernière guerre et les blockhaus. Le tout baignant dans l’humain, ses problèmes, ses aspirations et ses contradictions.

   Et c’est tout cela que nous avons essayé de retranscrire dans notre candidature au label, en vous proposant un dossier fait de 4 orientations et 24 mesures.

-         Orientations et mesures permettant de réaffirmer nos ambitions

-         Orientations et mesures permettant à chacun des acteurs d’intervenir avec ses objectifs et dans le cadre de ses compétences

-         Orientation et mesures en adéquation avec L’Agenda 21 du Conseil Général et avec la Charte du Parc Naturel des Caps et Marais d’Opale.

4 Orientations.

Orientation 1 : Connaitre et protéger notre patrimoine ; patrimoine naturel, paysager, historique et patrimoine humain avec, en particulier, le patrimoine cultuel.

Orientation 2 : Améliorer la gestion et la valorisation de tous ces patrimoines naturels, paysagers et culturels.

Orientation 3 : Mettre en place un schéma d’accueil touristique, schéma d’accueil durable et compatible avec l’esprit des lieux. Avec une évidence… Et je vais employer une expression qui peut paraitre choquante, mais j’ai une formation médicale. Nous avons 2 abcès de fixation : le Blanc Nez et le Gris Nez. Les touristes, c’est là qu’ils vont. A nous de bien savoir gérer ces abcès et en plus, cela nous permettra de sauvegarder relativement le reste.

Orientation 4 : Favoriser, optimiser et accompagner un développement économique durable basé principalement sur l’agriculture et le tourisme en y appliquant une démarche d’insertion.

   Voilà, Mesdames et Messieurs, les grandes options que nous avons voulu mettre en évidence dans cette démarche. Démarche officielle, démarche administrative mais, pour beaucoup d’entre nous, une démarche surtout affective.

   Et personne ne peut nous reprocher de vouloir être reconnu par quelque chose de beau, quelque chose qu’on aime… Bref quelque chose d’unique.

    Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans CG: Site des Caps

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)