Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 19:55

Poher Parc

Escoeuilles, le 20 janvier 2014

Il y a 19 mois, le comité syndical me confiait la présidence du Parc des Caps et Marais d’Opale avec, je l’ai dit tout à l’heure une seule et noble mission : la Charte, toute la Charte, rien que la Charte. Et à l’époque, j’avais même dit que nous devions tous partir en croisade pour aller chercher le Graal.

   Maintenant que le renouvellement est fait et que le label est à nouveau des nôtres, je vais me permettre de vous faire 2 aveux.

   Le premier aveu, c’est que peu après mon investiture,  après avoir fait le point sur ce qu’il fallait faire et mesuré l’ampleur de la tâche, je me suis dit : « Mais qu’est-ce-que j’ai été faire dans cette galère ? »

   Oui, j’ai pensé égoïstement « une galère… ».  Imaginez un peu :

   Défendre un document dont une des mesures phares, c’est de diviser par 4 la consommation annuelle  de terres agricoles en disant aux élus locaux: « Vous aviez de l’espace ; vous avez construit… C’est bien ! Mais maintenant on change les règles du jeu. Vous avez encore le droit de construire, mais vous construirez moins et vous construirez différemment. ». En ce moment, c’est le genre de discours qui n’est pas évident à tenir…

   Défendre un document qui, tout de go, annonce une augmentation  des cotisations et de façon exponentielle et relativement importante… En ce  moment, c’est le genre de discours qui n’est pas très porteur…

 

   Aller affronter 156 communes, 13 EPCI, 4 chambres consulaires, 2 départements et 1 région… Alors que beaucoup de collectivités ont des crises existentielles, qu’elles ont du mal à se coordonner avec leurs voisins et qu’elles tirent à boulets rouges sur tout ce qui est  règlements, lois et contraintes… En ce moment, c’est le genre de discours qui n’est pas très sécurisant…

   Bref, je me suis aperçu que la mission qui m’était confiée n’était pas une mission, c’était un défi… Mais que passé la prise de conscience,  nous n’avions pas beaucoup de choix : ce défi, il fallait le relever.

   Alors maintenant que les choses sont passées, maintenant que nous sommes à nouveau Parc, maintenant que le taux d’adrénaline est retombé à la normale, je peux me permettre de vous faire un deuxième aveu.

   Cette période, entre mai 2012 et juin 2013, entre le début de l’enquête publique et le passage devant le Conseil National de Protection de la Nature, pouvait être une galère… A posteriori, ce fut, pour beaucoup d’entre nous, une période faste, un grand moment de démocratie politique,  de combat intellectuel et même parfois d’émotions insoupçonnées.

   Je dis combat car tout s’est agencé, tout s’est organisé, tout s’est déroulé comme une vraie bataille. Laissez-moi vous raconter cette période assez unique dans la vie d’une collectivité. Cette période qu’on pourrait appeler « La belle aventure ».

   La veillée d’arme se situe vers mai 2012. Avec une enquête publique indispensable, essentielle et pouvant déterminer toute la stratégie future. Car cette enquête devait nous montrer où étaient les points faibles de cette charte et où étaient les idées et les projets que nous devions étayer. Merci à ceux qui ont pris le temps de participer à l’enquête car ils nous ont apporté de formidables renseignements.

   Une fois l’enquête terminée, on en a fait le bilan et on a tous phosphoré. On a analysé toutes les remarques de l’enquête publique ; on a modifié ce qui était modifiable ; on a reformulé ce qui était adaptable ; Et on a assumé, comme on le pouvait, ce qui devait rester en l’état.

    Connaissant parfaitement les défauts de notre document, parce qu’il y en a toujours, nous étions prêts à partir en campagne. Avec un seul but : obtenir le maximum d’adhésion et ne pas se retrouver finalement avec un fromage de gruyère.

   Volontairement et parce que nous savions que la fin d’année 2012 serait difficile, nous avons observé une trêve durant l’été …

   Et, brusquement, à partir du tout début septembre 2012, nous nous sommes tous mis en campagne, le vote des collectivités devant avoir lieu entre novembre 2012 et février 2013.

   Et quand je dis tous, c’est tous : élus du parc, élus de la région et du département, techniciens du parc et d’autres collectivités. Nous avons vu une armée de militants se mettre en marche. Chacun y est allé, dans son coin, à sa manière, avec ses atouts ; de façon ostentatoire ou de façon discrète mais tous dans le même sens…

   Chacun avait compris que pour gagner 156 communes, 13 EPCI, 4 chambres consulaires, 2 départements et une région, il fallait une dynamique qui dépasse les égoïsmes et les intérêts locaux.

   Et que chaque commune comptait, chaque voix comptait, chaque mot pouvait compter.

   Et, pendant 4 mois, nous avons sillonné ce grand parc d’est en ouest, du nord au sud, dans des recoins de ruralité nordique parfaitement inconnus et où j’entendais parler flamand, et jusqu’au cœur des agglomérations.

   Seul point noir pendant cette période : j’ai dû annuler, pour cause d’intempérie, la cérémonie des vœux 2013. Cela aurait pu être un signe de mauvais augure… Alors nous avons sublimé notre appréhension.

   Et, pendant cette campagne, je peux vous l’avouer, nous avions notre service de renseignement, notre NSA, qui nous informait de l’état psychologique du territoire.

   Dès qu’on savait qu’il y avait un problème à un endroit, on y allait, on parlait, on essayait de persuader.

   Tous les EPCI ont été rencontrés ; toutes les communes ayant des états d’âme ont été rencontrées ; tous les maires ou les élus se posant des questions ont été contactés, approchés et concertés.

   Bref, pendant 4 mois, nous avons assisté à l’action d’une formidable machine de guerre… Machine de guerre qui s’est créée presque naturellement parce que chacun avait réalisé que nous devions aller chercher la victoire avec les dents.

   Et à partir de novembre, nous avons surveillé les résultats. En regardant chaque jour et plusieurs fois par jour, sur le site Internet du Parc, la carte se remplir petit à petit. Avec le stress permanent de voir une commune apparaitre en rouge… Et le rouge n’a rien de politique !

   Et nous étions nombreux, dans la région, à surveiller cette formidable  carte.

   Et le 1er mars, nous avons fait le bilan : Résultat 154 communes sur 156 ont approuvé la charte ; 13 EPCI sur 13 ont approuvé la charte et 10 ont adhéré ; les 4 chambres consulaires valident et adhérent ; les 2 départements valident  et le Pas-de-Calais et la Région adhèrent.

   Ce n’est pas un grand schlem, mais ça y ressemble.

   Et ce jour-là, le 1er mars 2013, nous savions que le combat était gagné car le Parc était beaucoup plus fort maintenant  qu’il ne l’était avant.

   Avec de tels résultats, nous étions prêts à affronter n’importe quel sbire parisien…

  En effet, comment voulez-vous que le CNPN réfute une telle dynamique. D’ailleurs le président du CNPN nous l’a dit : « Même s’il y a des points à clarifier dans votre charte, le plus impressionnant, c’est le résultat du vote des collectivités. Car depuis quelques années, et encore plus maintenant, ce n’est plus à la mode de voter pour un Parc. Du coup, beaucoup de parcs ont des problèmes de renouvellement.»

    Et le 12 juin 2013, passage devant le CNPN qui, avec quelques remarques mineures, nous donne un avis positif avec mention très bien.

   Alors, cette victoire, c’est la victoire de tous : Tous ceux qui ont imaginé, travaillé et trituré ce document pendant 5 ans ; Tous ceux qui l’ont lu, relu, appris, simplement pour montrer que ce document pouvait coller au terrain et correspondait à un esprit des lieux; Tous ceux qui ont expliqué, défendu et valorisé l’action passée et l’action future du parc ;

  Et puisque c’est la première fois que nous sommes tous réunis, permettez-moi de vous remercier toutes et tous. J’avais pensé citer chacun d’entre vous mais la soirée n’aurait pas été assez longue parce que l’armée était imposante et j’en aurais forcément oublié quelques-uns… Et quand on oublie, ça créé toujours des malentendus et des rancœurs.

  Mais j’espère que vous garderez, comme moi, le souvenir d’une belle aventure. Et le 12 juin, à 12H30, au pied de la défense, après le passage devant le CNPN, on était quelques-uns à être soulagés, très fatigués mais un petit peu fiers quand même… Et, bon dieu, qu’il était bon le demi de bière que nous avons bu tous ensemble!!

   Alors, simplement, merci à tous.

   Et l’avenir me direz-vous ? Il est simple : c’est la déclinaison de notre charte et nous avons quelques semaines pour nous remettre en route et quelques  années pour imaginer, créer et inventer. Mais nous en reparlerons très bientôt.

   Un dernier aveu, enfin, pour terminer.

   Pendant cette campagne électorale un peu spéciale, savez-vous quel était l’argument qui marchait le mieux ? Ce n’est pas qu’on s’arrangera avec l’urbanisme… Ce n’est pas qu’on adaptera les règlements … Ce n’est pas qu’on aidera à trouver des financements…

   Non, l’argument permanent et le plus efficace était tout autre. L’argument décisif, c’était de dire :

   Que c’est un bonheur d’être dans un parc,

   Que c’est un privilège de vivre dans un Parc

   Que c’est  une chance fantastique d’habiter dans un territoire d’expérience, d’exception et d’excellence,

   Qu’on doit être fier d’être regardés et jalousés…  Tout le monde n’habite pas un parc où il y a, à la fois, un grand site national classé et un territoire Men and Biosphère.

   Que le bonheur de nos paysages, de nos lumières et des hommes qui vivent près de nous est parfois unique mais que ce bonheur-là peut se partager,

    Et que ce type de bonheur-là, si simple, si vrai, ça se désire, ça se construit et ça se protège.

   Alors, mesdames et messieurs, dans un Parc renouvelé, dans un Parc reparti pour 12 ans, dans un Parc plus fort que jamais,

   Je vous souhaite, très simplement et très sincèrement, en mon nom et au nom de toute l’équipe du parc, une année pleine de trésors, de bonheurs et d’amour… En le disant comme cela, j’ai ouvert tous les champs du possible.

Merci à vous tous.

Hervé Poher

20/01/2014: Voeux du Parc à Escoeuilles/ Hervé Poher
20/01/2014: Voeux du Parc à Escoeuilles/ Hervé Poher
20/01/2014: Voeux du Parc à Escoeuilles/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost 0
Published by popo - dans Parc

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)