Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 10:15

médecin POHER     

  Arras, séance plénière.

   Le problème de la désertification médicale en milieu rural n’est pas spécifique du Nord Pas-de-Calais. D’autres régions sont plus durement touchées que nous, même si notre région a quelques particularités.

 Cette désertification résulte de la conjonction de plusieurs processus :

1er processus : L’instauration de l’idiotie appelée Numérus Clausus.

Partant du principe, pas totalement faux mais totalement absurde, que «  Plus il y a de médecins, plus on dépense »,  le gouvernement a instauré, dans les années 70, un numérus clausus, c'est-à-dire qu’on limitait de façon drastique le nombre d’étudiants en médecine. Etant donné la longueur des études de médecine et l’âge de la retraite des médecins étant fixé à 65 ans, nous sommes, depuis 2 à 3 ans en plein dans la vague de départ en retraite des premiers médecins « numéruclausés ». Ceci était prévisible : Pour pallier à ce départ, toutes les études ont montré qu’il fallait, au minimum former, 7500 médecins par an, pour toute la France. Entre 70 et 2000, le numérus clausus était fixé à 3000 par an. Donc dès le départ, il nous manque 135.000 médecins.

Je vous rappelle que dans cette enceinte, depuis plus de 10 ans, nous réclamons la suppression ou l’élargissement du numérus clausus. Mais notre revendication légitime n’a jamais atteint les oreilles des technico-financiers qui fixent les orientations.

Une augmentation du chiffre d’étudiants en médecine vient d’être, en plusieurs vagues, décrétée. Mais comme, il faut 8 ans minimum pour former un médecin, nous savons que la période 2000- 2020 sera très difficile pour tous. Permettez-moi de dire que ceci est le résultat de l’imprévoyance de certains et d’une gestion strictement financière de la santé.

2ème processus : A la fin des années 90, partant du même principe idiot que  «  plus il y a de médecins, plus on dépense », on a créé, pour un temps limité, le MICA, possibilité, pour les médecins de partir en retraite de façon anticipée, avant l’âge de 65 ans. Or, cette mesure qui n’aurait pu être qu’un gadget, a rencontré un succès inattendu, amenant beaucoup de praticiens à arrêter avant la fin.

3ème processus : Beaucoup de médecins, formés à Lille ou à Amiens, vont s’installer ailleurs que dans le Nord Pas-de-Calais . Les raisons en sont diverses et variées mais le phénomène est réel et malgré, tous nos efforts, a une fâcheuse tendance à s’accentuer.

4ème phénomène : Plus sociétal, celui-là. Les contingences liées au métier de médecin en milieu rural, c'est-à-dire, la disponibilité, les gardes et des horaires élastiques, font que les nouvelles générations de praticiens préfèrent s’installer en ville, où ils gagneront peut-être moins d’argent, mais où ils auront un confort de vie plus agréable. Permettez-moi de regretter, à titre personnel, cette nouvelle mentalité.

5ème phénomène : pour l’anecdote et parce que je sais que certains esprits pervers de cette assemblée se feront un plaisir de me le mettre dans le nez… Quand on voit que certains médecins, installés en milieu rural, abandonnent leur métier, pour faire de la politique…. Où va la France !

Bref, le constat est là : nous manquons et nous manquerons de plus en plus de médecins.

Le CG peut-il ou doit-il s’impliquer dans la mise en place de mesures essayant de lutter contre ce phénomène en milieu rural ?. Je pense que OUI. Et cela pour 2 raisons.

La première est que le maintien de la ruralité et le développement rural, sont des priorités pour le CG du PDC. La seconde est que dans toutes nos politiques, nous essayons de faire un maillage et un bon aménagement du territoire. Or, l’aménagement du territoire, ce n’est pas uniquement des bâtiments ou des routes, c’est aussi des hommes et des professions.

Comment peut-on s’impliquer ?

   Je pense que dans un premier temps, il serait intelligent de se concerter avec la Région, qui, de par la loi, est plus impliquée que nous, dans le domaine sanitaire. Ensuite, il serait possible, dans le cadre du FARDA, d’imaginer une aide financière uniquement sur les investissements, attribuée aux EPCI, dans le cadre de la création de cabinets de groupe, et en souhaitant certaines conditions d’exercice conformes à la notion de service au public et en conformité avec le code de déontologie. Dans ce domaine, tout est à imaginer.

Si vous m’en donnez le mandat, je vous propose, en concertation avec le président de la 5ème commission et le président du FARDA, et en liaison avec la Région, d’étudier les possibilités d’intervention du CG. Tout en étant bien conscient, mes chers collègues: que nous ne ferons pas de miracle et que le nombre de dossiers éventuels sera, de toute façon, limité.

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans Conseil Général

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)