Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 20:29

 

SRCAE  

Lille, le 21/06/2013

   Excusez-moi mais je vais essayer de faire de la philosophie à la petite semaine mais c’est sans doute moi qui ai la synthèse la plus délicate à faire… Du moins, pour moi… Avec mon état d’esprit, c’est délicat.

   En effet, envisager plus de sobriété et d’efficacité énergétique, cela semble admis et le consensus est possible;

 Imaginer les énergies de demain et construire un bouquet, cela semble presque incontournable et le compromis est probable.

   Par contre, essayer d’expliquer comment on trouve des sous et qui doit s’exprimer, coordonner et diriger… Là, le consensus et le compromis sont beaucoup plus aléatoires. On parle argent et pouvoir… Comme dans Dallas… D’ailleurs, Dallas, c’est demain soir sur TF1.

   Et on se retrouve avec le triptyque : Débats, pouvoir et argent. Débats parce qu’il faut débattre pour expliquer, sensibiliser, motiver. Pouvoir parce qu’il y a une évidence : vous pouvez avoir les plus belles idées du monde, elles ne valent rien si vous n’avez pas ce qu’on appelle « une once de pouvoir » ; je suis entouré de gens qui ont des idées !! De plus, depuis longtemps, et de façon plus aigüe depuis un demi-siècle, si vous n’avez pas l’argent, les idées restent des idées et l’utopie reste du rêve. Hélas !

   Parlons d’abord des moyens financiers.

   Tout le monde sait, tout le monde peut imaginer, tout le monde reconnait qu’une transition énergétique va couter en investissements, en nouveaux financements et en réorientations budgétaires.

Parce que de nouvelles options devront être prises,

Parce que de nouvelles politiques devront être mises en place,

Parce qu’à contrario, certaines politiques devront être réorientées et que paradoxalement, il y a des domaines où on réoriente, ça coûte. En disant réorienté, je suis prudent… Je ne m’engage pas sur le nucléaire…

   Alors, comment appréhender ce casse-tête ?

   Pour augmenter ses économies, il suffit de dépenser moins. Dépenser moins pour le citoyen… Cela veut dire réduire la consommation énergétique en aidant ou en incitant (réhabilitations, fiscalité incitative étendue à un plus grand nombre) … Alors, certes, économies pour les citoyens, mais dépenses ou manque à gagner pour la société !! Mais n’est-ce pas un passage obligatoire pour une transition ?

   Pour développer les énergies renouvelables, il semble souhaitable, voire indispensable, de créer des mécanismes incitatifs pour les acteurs du territoire… Et dans le mot acteurs, ont été évoqués les coopérative citoyennes mais aussi les collectivités, qu’elles soient territoriales ou locales. Avec comme pendant, bien entendu, que l’aide aux collectivités soit éco-conditionnée à une certaine vertu écologique dans ses politiques.

    Bien entendu, l’idée d’une fiscalité écologique a été évoquée : fiscalité avec ses différentes options : incitative, pénalisante ou compensatrice.  Avec l’idée, bien entendu, d’attribuer le produit de cette fiscalité aux politiques énergie-climat. On dit : « L’argent de l’énergie va à l’énergie… »

   Ce qui semble tout à fait logique, mais avec un bémol que je qualifierais « d’alerte » de ma part.  Je suis bien placé pour dire que ce type de raisonnement, on l’a déjà tenu ailleurs ; en particulier dans le domaine de l’eau, en disant : « Les redevances sur l’eau, doivent servir à l’eau. » Belle démarche en soi, mais cela n’a jamais empêché les gouvernements, quelle que soit leur couleur, de venir taper goulument dans les caisses des Agences de l’eau quand ces gouvernements ont du mal à boucler leur budget. Et avec l’argent qu’ils nous piquent, ils ne font pas de l’eau !!

   C’est une fiscalité déguisée très pratique et attention qu’on n’imagine pas la même chose avec l’énergie.

   D’ailleurs l’idée d’une fiscalité obligatoire directe supplémentaire n’a pas été franchement plébiscitée, c’est le moins qu’on puisse dire.

   Bref, au niveau des financements, cette transition étant par essence «  argentivore », la véritable question est : comment donner au citoyen l’envie d’aller plus loin ; comment donner aux collectivités l’envie de faire plus  et l’état ne doit-il pas réorienter financièrement certaines de ses politiques… Mais en parlant de l’Etat…

Aura-t-il l’audace d’aller jusque-là ?

Aura-t-il la volonté de révolutionner un ordre établi ?

Et aura-t-il les moyens d’avoir les moyens ?

   Au niveau de la gouvernance…

    Très naturellement, ce sujet a très peu suscité de propositions concrètes. Bien sûr, on a évoqué l’Europe, une Haute autorité de la transition Energétique, la mise en place de commissions infrarégionales…

   Mais si je dis que très naturellement, il n’y a pas eu pléthore de propositions, c’est simplement que dans notre société agitée et dans le doute, «  Quand on élève le totem des compétences, les collectivités adoptent une prudence de sioux … » Et c’est normal, le raisonnement et le réflexe  sont trop souvent financiers avant d’être philosophiques. On a beau parler d’énergie, on n’est plus au siècle des lumières.

   Et on ne pourra pas dire que cela n’a pas été évoqué… Parce que une personne en a au moins parlé : c’est moi.

   En disant que le terme « Transition » est la façon plus présentable de parler de « mutation », avec en filigrane « une révolution ». Et on se retrouve devant un problème simple : cette transition-mutation ou mutation-transition ne se fera pas sans la participation de tous, du consommateur lambda au producteur gamma ; du citoyen untel à la collectivité untelle… Et les collectivités ne peuvent pas faire autrement que d’inaugurer, d’accompagner et d’amplifier ce mouvement

Parce que c’est elles qui ont la maitrise sur les documents d’urbanisme et c’est essentiel,

Parce que c’est elles qui sont au contact de la population et c’est important,

Parce que c’est elles qui représentent des territoires petits ou plus grands, territoires qui permettent d’inventer et d’innover… Et c’est indispensable.

   Permettez-moi de rappeler que le pouvoir législatif, là-haut, n’a de sens que si les gens d’en bas appliquent intelligemment les lois.

   Et n’oublions surtout pas certains barreaux de l’échelle… Et une échelle où il manque trop de barreaux, ça devient des barres parallèles. Et ça, ce n’est pas pratique pour monter.

   En conclusion : Parler d’argent, de taxe, d’impôt, c’est très difficile et ça ne plait à personne… Même pas à moi… Mais n’est-ce pas un passage obligé ?

   Parler de compétences, de droit à l’expérimentation, d’innovation, ce n’est pas forcément naturel dans un pays à forte tendance jacobine… Mais n’est-ce pas un passage obligatoire ?

   Bref, le débat ne fait que commencer… Et je suis sûr qu’il sera plein d’énergie.

   Et pour terminer, je voudrais remercier les services de la Région pour 2 choses :

La première, c’est pour le travail qui a été fait, avec la pression, avec l’urgence… ce n’était pas facile mais vous avez suivi.

La seconde parce que vous nous avez donné une magnifique leçon de français avec toutes les subtilités de la langue française. En effet, dans la synthèse des débats, à un certain moment, il est écrit :

 «  Discussion passionnée et peu propice à l’élaboration d’une perspective commune… »

Ce qui, chez moi, veut dire : « On n’est pas d’accord et on s’engueule. »

   Mais c’est vrai que votre façon de le dire est beaucoup plus élégante.

   Merci.

Hervé POHER

   

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by popo - dans CG: Environnement

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)