Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 00:00


                                                                                                                                                                      Représentant le CG Arras

M,M,M

   Vous le savez, on parle actuellement beaucoup de  « Réorganisation territoriale » et Edouard Balladur est chargé d’une réflexion sur ce thème. Disparition ou non des départements ? Fusion avec les régions ? Et ce qui revient souvent, c’est la modification de ce qu’on appelle  la « Clause générale des compétences ». Cette clause générale de compétences est une notion qui est apparue en 1884 et qui peut se résumer simplement : une collectivité peut et doit exercer ses compétences, mais elle peut aussi faire des actions en dehors de ses compétences, si elle pense que c’est intéressant, voire utile pour la population. Et dès que l’on fixe le cadre de cette réflexion, 2 options s’offrent à nous, les élus, les décideurs :

-          Soit une Attitude d’action : On fait ce qui est obligatoire  et  ce qui nous  semble  utile à notre population              

-          Soit une Attitude de rétraction  en disant : « On exerce  nos   compétences, toutes nos compétences, rien que nos compétences

 Et cela peut nous poser évidemment des problèmes  existentiels, métaphysiques  ou  philosophiques :

Je voudrais vous donner un  résumé des quelques interrogations qui s’imposent aux élus :

è  «  Quand on est averti d’un problème, d’une urgence ou d’un dysfonctionnement, et quand on est un décideur, doit-on s’en désintéresser sous prétexte que ce n’est pas légalement dans nos compétences ? »

è  «  Quand on peut être financeur, doit-on systématiquement, avoir peur du doigt dans l’engrenage ? »

è  « Doit-on être en retrait dés qu’on aborde le coût de certaines politiques ? Et tout ce qui touche à la santé est CHER» …..    Et dans le domaine de la santé, doit-on se donner bonne conscience en disant : « De toute façon, notre intervention  ne sera qu’une goutte d’eau dans un océan financier. »

è  «  Doit-on s‘abstenir en prétextant que La santé = domaine à part, réservé à une secte d’initiés qui parlent un langage abscons….» Et je suis médecin, je sais de quoi je parle.

è  «  Doit-on chercher un prétexte à notre désistement en disant « parler de santé, douleur, mort, ce n’est pas facile »   C’est vrai que c’est différent et plus facile de parler de pont, de route, de rond point, de culture, de ruralité…

 

Mais le fait même de poser la question, vous donne donne ma réponse.

Il y a 10 ans, j’avais  interpellé le préfet, sur  les  problèmes sanitaires  du  NPDC, en disant que :

«  L’attitude de l’état était

-          Moralement  indéfendable

-          Politiquement  inexplicable

-          Humainement  impardonnable

          Et j’avais terminé en disant que l’état faisait preuve d’indifférence administrative et que j’accusais le préfet de non-assistance à personne en danger.

Mais passé les effets de manche et la jouissance d’avoir titillé l’état, la question s’est posée :

           «  Nous sommes au courant de l’état de santé de notre population(espérance de vie/mortalité/morbidité/ pathologies) …. Or le sanitaire n’est pas, légalement, dans nos compétences…. A-t-on le droit de rien faire ? »

 

    Et la réponse fut l’engagement des 3 collectivités dans le CPER avec la création des PRS et des PTS.

  Pourquoi cette réponse ? Je vais essayer de vous l’expliquer en étant un peu provocateur et iconoclaste… comme d’habitude.

 

è  C’est vrai que le sanitaire, c’est compliqué ; et on a le sentiment que des gens prennent plaisir à compliquer le système. A tel point qu’on en arrive à se demander si tout ce qui touche la santé n’est pas  une affaire de spécialiste…

Permettez que je fasse une remarque : Tout cela est un peu logique car depuis des décennies, en France, pour faire du sanitaire, il faut avoir une formation scientifique alors qu’il est bon de rappeler que chez les grecs, les médecins étaient avant tout des humanistes. Hippocrate était un philosophe et n’était pas un scientifique.

 

è  C’est vrai que les gens qui gèrent politiquement le sanitaire ont, trop souvent, une démarche de financier ou de comptable… Mais dans toutes les politiques, c’est pareil. Le vrai gouvernement est à Bercy. Et les financiers et les comptables sont, par définition, rebelles à toute adaptation de la logique…. Cela dit, il en faut !

 

è  Et c’est vrai que le monde médical est un peu spécial et les médecins sont par essence imperméables à  toute démarche administrative et, de plus, ils sont génétiquement individualistes et  ont horreur qu’on se mêle de leurs affaires. Et croyez bien que si je m’autorise à dire cela, c’est que je les connais bien.

è  Et c’est vrai aussi qu’il y a une chose qu’on ne savait pas bien faire en France, c’est le dépistage ; c’est la prévention, c’est la sensibilisation.

  Et c’est bien le sens de l’engagement des collectivités dans les PRS, puis dans la charte santé. Et je peux résumer cet engagement  en  3 points :

-          1er : La santé, c’est historiquement, socialement et philosophiquement, la compétence de l’Etat, du moins, en France. Mais nous savons que l’Etat ne peut pas tout faire. La dynamique sera donc collective ou elle ne sera pas. Et une dynamique collective quand on est tout seul, ça n’a pas de sens. Pour faire du collectif, il faut être au moins 2… Et à armes égales.

 

-          2ème : La bonne santé de nos habitants, ce n’est pas uniquement le soin, même si c’est essentiel. C’est aussi la prévention  donc la sensibilisation donc l’éducation…

-          3ème : L’éducation et la prévention sont des domaines tellement vastes que personne ne peut être omniscience et s’occuper de tout. Alors, il faut aller chercher les compétences là où elles sont. En sachant, en plus, que le résultat sera à long terme…

    Et c’est là que nous nous rejoignons. Car la dynamique collective, ce n’est pas seulement l’état et les collectivités territoriales, c’est aussi une démarche associant les décideurs, les associations, les médicaux et paramédicaux, les usagers du système de soins et tous les gens de bonne volonté.

   Et quand je dis « de bonne volonté », c’est aussi valable pour les collectivités, car comment voulez-vous que nous réclamions un rattrapage sanitaire, si nous ne faisons pas, nous-mêmes,  un petit effort dans ce domaine là. C’est ce que nous avons voulu montrer.

      Une dynamique collective, c’est la conjonction de 4 facteurs :

- c’est quelqu’un vous dit : « Moi, j’ai des idées » ;

- le second répond « Moi, j’ai l’argent » ;

- le troisième ajoute « Moi, j’ai les hommes. »

-et le quatrième termine en disant : « Moi, j’ai la volonté. »

Et bien souvent, malheureusement, il suffit qu’il en manque un seul pour que le dossier n’aboutisse pas.

   Et je le répète, l’éducation à la santé est un des démarches qui permettra de « redevenir normaux », c'est-à-dire que nos indices sanitaires deviennent comme ceux de la moyenne française. Ni plus, ni moins. Ce n’est pas plaisant de dire que nous sommes les damnés de la terre ; nous ne voulons plus entendre parler de notre taux d’alcoolisme, de nos cancers… Nous voulons simplement être comme les autres.

Et cette éducation, cette prévention, cette imprégnation sera la résultante de toutes les volontés.

   Et c’est pourquoi, dans cette avancée, il n’y a pas de leader, il n’y a pas de petites mains. Vous êtes des petites mains ; et très honnêtement, dans ce domaine là, nous sommes des petites mains.… Bref, pour faire changer les choses, il faut des gens de bonne volonté. Et croyez moi, dans la société actuelle, c’est déjà pas mal.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Santé

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)