Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 00:00

Voeux 2007 (2ème partie) 

                                                                          .

CEREMONIE DES VŒUX 2003

 

Je ne peux m’empêcher de dénoncer

-         ceux qui critiquent sans arrêt et qui ne font rien

-         ceux qui n’ont qu’un mot à la bouche : Ya qu’à… Faut que

-         ceux qui sont incapables d’assumer des responsabilités et qui traînent dans la boue les autres qui ont eu
le courage de s’engager.

Et j’ai même ajouté : « L’ennui avec les imbéciles, c’est qu’ils ont tendance à le montrer. »

 

Et si j’ai dit cela, ce n’est pas parce que je me sentais attaqué… Moi, avec mes postes et mon expérience,
 je commence à être blindé. Non, c’était pour prendre la défense de ces élus, adjoints ou conseillers
municipaux qui,

 

-         Quotidiennement viennent défendre la notion de service public ;

-         Qui sont debout, la nuit, quand il y a des inondations  et qui se font engueuler ;

-         Qui ne comptent pas leur temps, leur sueur et leur peine pour aider leurs concitoyens.

-         Qui assument pleinement leurs rôles d’élus municipaux, sans intérêt personnel et sans arrière-pensée.

 

Marc vous a dit que j’avais amené une dynamique incontournable… C’est faux : j’ai donné un cap, j’ai prescrit
 une stratégie et nous avons élaboré, ensemble, une méthode. C’est l’équipe entière qui a créé la dynamique
 et qu’ils en soient remerciés.

Et permettez-moi d’y associer le personnel communal, avec ses grandes qualités et aussi ses petits défauts,
 mais qui a toujours œuvré pour que le service public soit rendu, bien rendu et que chacun y trouve son compte.

 

La dynamique incontournable est une belle idée mais elle n’est possible que si tout le monde avance dans le
même sens. Alors il faut faire fi des ragots ou des divagations de café… L’important ce n’est pas d’être
félicité, même si ça fait plaisir ; l’important c’est que chaque soir, on puisse se dire : « J’ai fait ce qu’il fallait. »
Et malheureusement, dans notre société, tout le monde ne peut pas le dire. Comme quoi, chez beaucoup
 de gens, la bassesse et l’égoïsme sont des tares génétiques, donc indélébiles.

 

Comme dit un vieux proverbe :

« La critique est facile, mais l’art est difficile ;

Mais le dénigrement est force d’imbécile. »

 

CEREMONIE DES VŒUX 2004

 

Depuis fin 2000, nous vivions dans la hantise des inondations. La CCTP s’était lancée dans l’opération ARARAT,
en plantant des haies, des bandes enherbées afin de ralentir et de retenir l’eau. Pour compléter ce dispositif,
nous avions pensé, dès la fin 2000, qu’il serait judicieux de mettre une pompe au marais, sur la rivière à Bouzats,
pour prendre l’eau du marais et la jeter dans le canal. Décision prise fin 2000 ; plan de financement bouclé en mai 2001…
 Et en 2004, toujours pas de pompe !

 

Renseignement pris, j’apprends qu’il y a un avis négatif des services de l’Etat. Je me procure le rapport de ces
services et que vois-je ! Un tissu d’arguments dignes de vidéogag.

 

1er Argument : nous allons faire déborder le canal de Guînes…. Notre pompe du marais fera 1 m3 seconde…
L’institution interdépartementale des wateringues est en train de construire une autre pompe, à la Batelerie, à Calais,
de 8 m3 seconde. Si les gens font correctement leur travail, il n’y aura jamais de problème.

 

2ème argument : Les services de l’état subodorent que le maire de Guînes veut rendre des terrains constructibles…
Comment voulez-vous que je rende constructible des terrains en zone biotope, en zone natura 2000, en zone de
 préemption et en zone de prévention des inondations…. C’est philosophiquement et administrativement impossible !

 

3ème argument : Le meilleur… Notre pompe risquait de tuer beaucoup d’anguilles…

 

J’espère que vous comprenez ma colère, mon énervement et mon coup de gueule. Un maire est responsable des
 biens et des personnes, mais un maire n’est pas responsable de la sécurité et du bien être  des anguilles.
Il ne faut pas pousser…

 

Suite à ma grosse colère, tout s’est arrangé. La pompe a été installée et les épisodes de cette année ont montré
que nous avions eu raison. Avec ce qu’il est tombé, durant les 5 derniers mois de cette année, le 2ème et le 3ème bancs
auraient dû être sous 10 centimètres d’eau, durant 2 mois. Et ce n’a pas été le cas. La pompe a marché et le marais
a été épargné !

 

S’il fallait faire un investissement judicieux, au marais, ce serait d’élever une statue à Sainte Pompe. Elle le mérite
bien. Comme quoi, quand on est sur le terrain, les pieds dans l’eau, on raisonne un peu mieux que certains autres.

 

Comme dit un vieux proverbe :

« Souvent les ronds de cuir n’ont pour seul horizon

Que la boucle dorée de leur beau ceinturon. »

 

CEREMONIE DES VŒUX  2005

 

En ce janvier 2005, je suis personnellement, comme beaucoup d’entre vous, traumatisé par l’effroyable catastrophe
 du tsunami. Et au-delà des images que nous voyons à la télé, ce qui me révolte le plus, c’est de savoir ce qui va
se passer.

 

-         On en parlera 15 jours, puis on mettra cela dans le coin des oubliettes pour s’intéresser à autre chose.

-         Dans cette société hyper médiatisée, il faut que l’information aille vite, change et soit la plus variée possible.

-         Nous sommes devenus des adeptes du zapping et tous les malheurs du monde ne restent, dans nos mémoires,
pas plus longtemps que le temps d’un reportage./// « Vite avalé, vite digéré, vite oublié. »

 

Et c’est pour éviter cela que je vous ai proposé l’opération : « Solidaires pour rebâtir ».

 

Presque toute la collectivité guinoise s’est mobilisée et même certains de la CCTP… Je dis presque, parce que,
bien entendu, dans ces cas là, les plus nantis refusent de donner. Mais heureusement, il fut unique en son genre.
 La dynamique collective guinoise nous a permis de donner, en janvier 2006, un chèque  de 24000 euros à
SOS village d’enfants.

 

Comme seul remerciement, j’ai demandé à avoir un autographe de Madame Anny Duperey, marraine de l’association. 
 Son petit mot est exposé dans une des vitrines de la mairie. Ce soir là, en 2006, je l’ai dit, j’étais fier d’être le
maire de cette commune. Comme quoi, on peut faire de belles choses avec un peu de volonté et avec beaucoup
de cœur.

 

Comme dit un vieux proverbe :

« Le malheur et la peine seront toujours vaincus

Par un simple regard et par la main tendue. »

 

CEREMONIE DES VŒUX 2006

 

Coup de gueule, mais très respectueux, sous la forme d’une lettre adressée au premier ministre. En effet,
notre premier ministre vient de faire une déclaration où il dit que les collectivités locales devraient être plus
raisonnables sur le plan financier. Mais nous sommes d’accord… sur le fond, nous approuvons cette
recommandation… Ce n’est jamais avec plaisir que nous augmentons les impôts… Encore faudrait-il que nous
 puissions être raisonnables !

 

- Quand la décentralisation donne aux conseils généraux la responsabilité du RMI, du handicap, de toutes les routes,
 du personnel dans les collèges et j’en passe, il faudrait, peut-être qu’on nous en donne les moyens….

 

- Quand la loi oblige une commune de 5000 habitants à protéger un champ captant, à avoir 20% de logements sociaux,
 à faire systématiquement des fouilles archéologiques, à construire une aire d’accueil pour les gens du voyage,
alors que les gens du voyage ne viennent pas et ne viendront jamais à Guînes… Comment voulez-vous qu’une
commune soit raisonnable !

 

A Guînes, nous ne faisons pas de constructions pharaoniques et nous n’organisons pas de fêtes dignes du
roi Louis XIV. De toute façon, nous, c’est Henry VIII. Nous faisons ce qui est nécessaire… Nous faisons ce qui est
désiré par la population… Nous faisons ce qui est obligatoire de par la loi. Et ce qui est obligatoire, c’est bien plus
coûteux que ce qui est désiré…

 

Comme quoi, il est vrai que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

 

Comme dit un vieux proverbe :

« Le maître des ballets prodigue des leçons

Mais oublie, bien souvent, de donner les chaussons. »

 

Voilà… J’ai fait le tour de 11 cérémonies de vœux… Avec des coups de gueule, des états d’âme et, vous l’avez
deviné, des vieux proverbes que j’ai entièrement inventés. Mais vous voyez qu’en évoquant le fonctionnement de
mes glandes surrénales et mes poussées d’adrénaline, j’ai pu survoler des sujets qui nous ont préoccupés et
des dossiers qui sont, encore, d’actualité : Le fonctionnement de la mairie, le champ captant, l’assainissement,
les inondations, la zone d’activité, la Communauté de Communes et les complexités administratives…

 

Certains pourraient croire que j’ai des têtes de turc, que je m’en prends toujours aux mêmes… Détrompez-vous…
Mais je ne peux m’empêcher de dénoncer, parce que c’est ma nature, parce c’est mon rôle, parce c’est mon pouvoir
 et que je suis le porte- parole de toute une population. Et je dénonce :

 

-         la technocratie tatillonne quand elle ralentit la dynamique,

-         l’égoïsme de nos concitoyens quand il dessert l’intérêt public ;

-         La puissance de l’argent quand elle oublie l’humain ;

-         Et les déclarations politiques qui sont, complètement, déconnectées du terrain.

 

Et pour 2007, me direz-vous : « Pas de coup de gueule ? » Pas vraiment, car je l’ai déjà poussé… Début décembre,
dans la presse locale, au sujet du débordement du canal.

Si nous avons échappé à la grande catastrophe, en Août dernier, c’est bien parce que notre stratégie pour lutter
contre les inondations repose sur une série d’équipements et sur une chaîne décisionnelle très réactive. Cela a
été très efficace en Août et je tiens à remercier tout le monde… Mais un maillon de cette chaîne a été légèrement
défaillant en Décembre… Et je l’ai dénoncé. Comme j’ai dit en réunion à la sous-préfecture : « En tant qu’élu
responsable, je veux bien assumer les conneries que je fais, mais je n’assume pas les conneries des autres. »
Qu’on se le dise.

 

Certains doivent être étonnés de voir que ni Marc, ni moi, n’ayons évoqué les projets 2007. Nous ne le ferons pas…
 Pas besoin de le dire… Il suffit de faire. Et ce qui sera fait, vous le verrez… Vous le voyez déjà : Des grues, des
bulldozers, des travaux dans les 4 coins de la commune… Sachez, simplement, que depuis 12 ans nous avons fait
un travail de fond ; maintenant nous allons nous occuper de la forme : Suppression des réseaux, réfection des
 trottoirs et des rues, aménagements routiers, embellissement de la commune…

 

 

Comme dit un vieux proverbe :

« Après avoir soigné une méchante varicelle,

La demoiselle guinoise fit tout pour être belle ; »

 

Voilà, j’en ai terminé. Excusez-nous si nous avons été un peu longs mais il faut avoir, de temps en temps, le
 courage de jeter un œil sur le passé et sur ce qui a été fait. Je dis bien le courage car un bilan n’est jamais
entièrement positif et ce qui n’a pas été fait ou ce qui n’a pas été réussi est, pour tous les élus,
source d’interrogations et d’ulcère à l’estomac.

 

L’année 2007 sera une année spéciale. Elections présidentielles, élections législatives… Beaucoup de remous,
beaucoup de discours, beaucoup de déclarations en perspective… Mais je vais vous étonner : la seule déclaration
importante de cette année 2007, c’est moi qui vais vous la faire, maintenant… Et pourtant, je ne suis pas candidat
à l’élection présidentielle. Et ce que j’ai  vous dire est simple :

 

-  Soyez heureux… Non pas à l’écoute des politiques, mais au sein, simplement, de votre famille !

 

-  Soyez heureux… Non pas à l’évolution du CAC 40, mais grâce, simplement, à quelque chose qui ne sera jamais
 coté en bourse, parce que c’est inestimable: l’amour de vos proches.

 

- Soyez heureux… Non pas à l’écoute des grandes intentions ou des promesses de telle ou telle personne, mais simplement
à la vue de ce merveilleux plaisir de vivre que peuvent vous montrer vos enfants ou vos petits enfants.

 

54 ans de vie, 20 ans de médecine et 13 ans de responsabilités politiques m’ont appris que le seul vrai bonheur,
 c’est toujours cet instant intime que l’on partage, pleinement, avec les siens. Et cet instant là restera, à tout jamais,
ancré au fond de votre coeur.

 

Comme dit un vieux proverbe :

« A la fin de sa vie, le roi fit le bilan

De ce qui fit sa gloire et forgea son bonheur.

Mais il ne trouvât que le sourire d’un enfant,

L’amour de sa compagne et un parfum de fleur. »

 

Bref, je vous souhaite à toutes et à tous, une pluie d’amour qui amènerait une inondation de bonheur… Et pour cette inondation là, j’en suis certain, on n’aura jamais besoin de mettre en route les pompes du marais.

 Fin de la 2ème partie

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans Guines (voeux)

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)