Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 11:00




Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Amis,

 

Pour moi, aujourd'hui, c'est un peu un anniversaire. En effet, je préside, cette année, pour la 10ème fois, cette cérémonie du 1er mai. Et vous vous doutez bien, que chaque année, à partir du 29 avril, je me pose, régulièrement la même question :

 

"qu'est-ce que je vais pouvoir raconter le 1er mai ?"

 

-          parler de l'emploi, chaque année !

-          évoquer le taux de chômage, chaque année !

-          espérer une reprise économique, chaque année !

 

A force, je risque de passer pour un radoteur ou de manquer, singulièrement d'imagination. Et pourtant, tous les ans, je me dois de vous parler de l'emploi et figurez-vous que, tous les ans, j'ai des choses nouvelles à dire.

 

La fête étant surtout à l'extérieur, j'essayerai d'être bref. Permettez-moi d'évoquer devant vous deux points d'information concernant notre collectivité guînoise.

   

1er point : le nombre de chômeurs dans notre ville est actuellement de 427. C'est plus qu'il y a un an, puisque nous étions descendus à 385, mais c'est moins qu'il y a 4 ans, où nous comptions 525 chômeurs dans la commune.

 

Comment expliquer cette légère remontée ? On peut, objectivement, incriminer plusieurs facteurs.

 

Tout d'abord, le contexte national

 

Vous le savez, depuis 2 ans, le nombre de chômeurs a fortement progressé dans notre pays, et malheureusement, le Pas-de-Calais à été, depuis quelques mois fortement touché (hier Ø + 0.1% France / + 0.5% Pas-de-Calais → 5 fois +).

Il n'y a pas une semaine sans qu'on m'annonce des fermetures d'entreprises pour cause de désindustrialisation ou de délocalisation. Fermer une entreprise pour la réimplanter en Thaïlande ou même en Slovaquie, c'est tellement facile… et ça peut rapporter gros.

Pour nous tous, c'est une évidence : les délocalisateurs ne s'occupent pas de l'impact social, font peu de cas de désarroi des gens et n'ont aucun remord quand ils provoquent la destruction partielle du tissu social d'une commune.

Bien sur, ils habillent cela avec des plans sociaux, des plans de reclassement et des aides financières.

Bien sur, nos décideurs vous parlent de la concurrence et de la compétitivité.

Mais personne n'est dupe : 70 % des délocalisations ou des désindustrialisations se font pour raisons financières, pour gagner plus d'argent et surtout pour donner plus de dividendes aux actionnaires, fonds de pension américains ou grands groupes financiers.

On nous explique, régulièrement, que la mondialisation est inéluctable. Mais, il y a bien un domaine où la mondialisation est effective et efficace : c'est le domaine de la finance et le royaume de la bourse.

Il est actuellement plus facile d'acheter par Internet des actions à Hong-Kong, à Tokyo ou à New York, que d'aller chercher un paquet de café à l'épicerie du coin.

C'est anormal ; c'est injuste, mais c'est ainsi.

 

2ème facteur qui n'a fait qu'accentuer les mauvais résultats.

 

La disparition progressive et programmée du traitement social du chômage c'est-à-dire les CES, les CEC et emplois jeunes. Le gouvernement a décidé de modifier entièrement cette politique, en supprimant les emplois jeunes et en diminuant de façon drastique le nombre de CES et de CEC.

Permettez-moi de dire que c'est une erreur ! Si je dis cela, ce n'est pas en tant que militant politique. Non, je parle en tant que maire, en tant que président de la Communauté de Communes des Trois-Pays, en tant que président d'Eden 62 et même en tant que président du Conseil d'Administration de la Maison de Retraite de Guînes.

 

Parlons d'abord des CES et CEC. Il y a quelques temps, l'Etat nous a averti que leur nombre serait divisé par deux, puis au fil des mois, ce nombre diminue de plus en plus, parce que l'Etat ne nous donne plus d'autorisation.

Imaginez : la Ville de Guînes avait, il y a 4 ans plus de 35 CES et CEC. Personne ne peut dire qu'ils servaient à rien. Actuellement, nous n'en avons plus que 16.

La maison de retraite avait, il y a 5 ans, 25 CES. Personne ne peut dire qu'ils servaient à rien. Maintenant, il y en a … zéro.

Et pourtant cette mesure était utile, voire indispensable : quand on veut aider les gens à retrouver un statut social, quand on veut aider des familles dans le besoin, quand on veut pouvoir donner à certains une seconde chance, l'emploi aidé est une bonne méthode.

   

Regardez combien de chômeurs ont commencé à la ville comme CES, puis CEC et finalement ont été embauchés parce qu'ils étaient sérieux et que la Collectivité avait besoin d'eux.

Regardez combien de RMIste, travaillent en CES ont pu montrer leurs capacités dans tel ou tel domaine et ont pu être recommandés, ensuite pour intégrer une entreprise.

Regardez combien de gens ont été employés par la commune, en CES, pendant 12 ou 18 mois, simplement parce qu'il leur manquait 12 ou 18 mois de cotisation pour atteindre l'âge de la retraite.

 

La politique des emplois aidés avait deux avantages :

 

§  donner une chance à des gens qui, bien souvent, le méritent,

§  et aider la collectivité à remplir son devoir de service public.

 

Je le répète : la réduction drastique des CES et des CEC est une erreur.

De plus, permettez-moi de rappeler une évidence : ne vaut-il pas mieux payer les gens à travailler plutôt que de les subventionner à rester chez eux.

   

Autre erreur capitale : la suppression des emplois jeunes

Quand un jeune, diplômé ou non, cherche un emploi et dépose un CV, la seule chose qu'il lui est, systématiquement, reprochée c'est "son manque d'expérience". C'est en partie à cela que servaient les emplois jeunes : les mettre dans le monde du travail, leur donner cette expérience nécessaire et imaginer, avec eux, de nouveaux emplois, quitte à les obliger à suivre  une formation.

La Ville de Guînes et la Communauté de Communes des Trois-Pays se sont impliquées fortement dans cette démarche, avec un discours clair, que j'assume pleinement ; je leur ai dit : "à la fin des 5 ans, nous vous trouverons un emploi !".

Certains ont passé des concours et nous ont quittés. D'autres sont restés avec nous, à la Tour, à la Mairie, à la Communauté de Communes des Trois-Pays.

Nous avons tenu, nous tenons et nous tiendrons nos engagements.

Ce qui fait la grandeur d'un élu ou d'un responsable, c'est avant tout de respecter sa parole.

Mais je ne peux que regretter, amèrement la décision dogmatique de ce gouvernement, qui ne veut, en aucun cas, conforter la notion de service public, parce qu'il croit uniquement à l'initiative privée.

Et pourtant, l'un n'est pas incompatible avec l'autre. On peut très bien avoir un réseau d'entreprises privées fort, dynamique et volontariste et qui côtoie un service public fort, dynamique et volontariste.

Ce n'est pas incompatible parce qu'ils n'ont pas les mêmes missions : l'entreprise est là pour gagner de l'argent ; le service public est là pour rendre service.

C'est ce qui faisait l'originalité de la société française : un juste milieu entre l'initiative privée et la puissance publique ; et c'est ce que, sous prétexte de libéralisme et de mondialisation, nous sommes en train de détruire.

Erreur, erreur, trois fois erreur.

 

Pour en revenir à notre commune, si vous faites le compte de tous les emplois aidés qui nous ont été supprimés, cela explique la montée du chômage…. et cela veut dire implicitement, que le public a perdu des emplois et que le privé n'en a pas créé.

Et pourtant les 36 000 communes de France, les Communautés de Communes, les Conseils Régionaux et Généraux, les associations… tout cela fait un nombre énorme d'employeurs potentiels.

 

2ème sujet que je me dois d'évoquer parce qu'il a un rapport direct avec l'emploi : notre zone d'activité.

Vous l'avez, sans doute, vu dans la presse et aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous le confirmer : les travaux de la zone commenceront avant l'été et seront probablement terminés, courant 1er trimestre 2005.

C'est la fin d'une histoire à épisodes qui nous a fortement énervé, nous et nos prédécesseurs, puisque, je vous rappelle, ce dossier a été ouvert en 1990.

Dernier épisode en date : l'après duty-free, cet argent que l'Etat avait promis à ceux qui en avaient besoin et surtout, à ceux qui en faisaient la demande.

 

Certains journalistes ont écrit qu'ils ne comprennent pas pourquoi Guînes bénéficiait, comme Calais, de l'après duty-free, parce que… les car-ferry ne venaient pas jusque Guînes. Je leur ai répondu, qu'il fallait apprendre à lire et que le CIADT qui a créé l'A.D.F. notifiait bien que cet argent n'était pas réservé à Calais, mais était destiné au Calaisis… et jusqu'à preuve du contraire, nous sommes dans le Calaisis.

 

D'autres élus locaux ont trouvé anormal que Guînes ait des subventions et que eux n'en aient pas. Je leur ai répondu qu'être maire, ce n'est pas uniquement présider des réunions, inaugurer des bâtiments ou assister au repas des personnes âgées.

Etre maire, c'est aussi écouter, se renseigner, aller aux réunions auxquelles nous sommes invités et tout simplement, passer ¼ d'heure, tous les matins à lire les journaux. S'ils avaient fait comme cela, ils auraient fait comme moi : ils auraient découvert l'après duty-free ; ils auraient monté un dossier et ils auraient touché des subventions. C'est pas plus compliqué que cela !

 

Pour l'aménagement de la zone, l'appel d'offre a été effectué. Il est positif et sera validé par le prochain conseil municipal.

L'état s'est engagé à nous verser une coquette somme, dans le cadre de l'A.D.F. Bien sûr, ce n'est pas autant que ce que nous avions demandé, mais c'est déjà pas mal.

Nous allons, enfin, pouvoir recontacter toutes les entreprises qui veulent s'installer à Guînes.

 

C'est la fin d'un dossier de 14 ans, avec ses combats, ses incompréhensions et ses déceptions. Sincèrement, je dois vous avouer que nous sommes tous heureux qu'il se termine.

Voilà, ce que je voulais vous dire : l'expression d'un regret quand on parle des emplois aidés et une note de satisfaction quand on évoque la zone d'activité.

 

Mais aujourd'hui, nous sommes réunis pour fêter les travailleurs, ceux qui ont eu la chance d'avoir une activité pendant 20, 30 ou  40 ans. Le travail vous a donné un statut social, vous a permis de faire vivre votre famille et d'élever vos enfants.

C'est bien pour vous, c'est bien pour eux, c'est bien pour toute la société.

Et, puisque aujourd'hui vous allez être décorés, sachez que cette petite médaille et l'argent que vous offre la municipalité ne sont que des témoignages de reconnaissance.

Dans une société où on ne parle que de profit, de plus-value ou de valeur ajoutée, il est bon de rappeler une fois par an, que tout cela n'existe que parce qu'il y a des travailleurs.

Depuis que le monde est monde, la vraie richesse d'une société, c'est avant tout le courage et la sueur des hommes et des femmes qui la compose.

Cela semble une évidence, mais, hélas, certaines évidences ont besoin d'être rappelées.

Soyez donc félicités et soyez donc remerciés.

 

 

Merci à tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans Guines (1er mai)

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)