Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 00:00


Mairie de Calais

M,M,M

   Avoir été le premier président d’une structure nous oblige à certains devoirs et procure certains privilèges, en particulier celui de réaffirmer et de rappeler les grandes lignes philosophiques initiales, lignes qui nous ont permis de définir, ici, dans cette même salle, sereinement et équitablement,  les relations entre les partenaires.

   Aussi, permettez que je souligne 3 points :

1er Point :  Le SYMPAC n’est pas un syndicat comme les autres.

-         C’est un lieu de concertation unique entre l’urbain et le rural

-         C’est un lieu où on ne parle pas de limite territoriale mais de bassin de vie… Et la nuance est importante.

-         C’est le seul lieu où les EPCI peuvent prendre connaissance des politiques, des problèmes et des ambitions de leurs voisins. Et dans une société où pragmatisme et efficacité sont deux piliers essentiels de la gestion publique, pouvoir créer avec le voisin une dynamique collective n’est pas totalement idiot. A condition, bien entendu, de savoir regarder son voisin.

   Pour toutes ces raisons, ce syndicat ne peut pas et ne doit pas être un enjeu de pouvoir. C’est ce que j’ai affirmé dès mon élection à la présidence du SYMPAC et c’est pour cela que la première décision que j’ai fait prendre a été de faire modifier les statuts de ce syndicat.

-         En y inscrivant de nouvelles règles quand cela était possible

-         Ou en faisant approuver par l’assemblée des modifications quand la règle ne pouvait pas légalement être inscrite dans les statuts.

   Nous avions donc un accord règlementaire et un accord moral.

   Quels étaient les grands points de ces accords ?  

Pour qu’il n’y ait pas d’enjeu de pouvoir

-         La présidence sera tournante, une fois un urbain, une fois un rural

-         Le 1er vice-président sera toujours un rural si le président est un urbain ou  sera un urbain si le président est un rural

-         Tous les présidents d’EPCI seront, au minimum, vice-présidents sans ordre prédéfini, sauf pour le 1er vice-président

-         Il n’y aura aucune indemnité de fonction pour les élus du SYMPAC.

    Je le répète : certaines choses pouvaient être légalement inscrites dans des statuts ; d’autres ne le pouvaient pas, mais tous les points que je viens d’évoquer ont été approuvés à l’unanimité par l’assemblée  et plus de la moitié de l’ancienne assemblée est encore présente ce soir.

2ème point :

   Nous avons appris par la presse que la CAC avait décidé, de façon unilatérale, du moins, c’est comme cela que nous l’avons interprété, qu’un de ses membres serait président du SYMPAC, ce qui est contraire aux principes fondateurs que je viens d’énoncer.

  Ou c’est une maladresse, ou c’est de la provocation ! La maladresse est éventuellement pardonnable ; par contre, la provocation sonnerait le glas de notre concertation et de la notion de pays. Depuis nous avons compris que ce n’était qu’une maladresse. En disant cela, je ne mets pas en cause l’honorabilité, le sérieux et la compétence de la personne qui pourrait être le président, issu de la CAC et je réaffirme toute l’amitié que j’ai pour monsieur Michel Hamy ; en disant cela,  je tiens simplement à rappeler qu’en gestion publique, il y a un dogme incontournable qui dit que

« Quelle que soit l’évolution politique, il y a une continuité des lois, des règles et des règlements. » 

  Certains diront que ce qui a été annoncé par voie de presse n’était qu’une simple proposition, mais dans un syndicat où il y a 5 pères fondateurs et où les ruraux ont, très symboliquement, la majorité, cette proposition n’aurait même pas dû exister sans un minimum de  concertation préalable.

  Bien entendu, nous avons réagi  et, malheureusement, personne n’a eu la politesse de nous répondre officiellement. Je suggère qu’avant de partir, ce soir, les 4 présidents de CC puissent laisser leurs adresses au secrétariat de la mairie de Calais.

3ème point : Utile à préciser. La philosophie de mes propos est formatée par la confiance, la réciprocité et un fonctionnement démocratique basé sur des principes… Je sais que le mot principe est démodé pour certains, mais il ne l’est pas pour moi.

   Je veux préciser par là qu’il n’y a aucune connotation politique dans notre attitude. Personne ne conteste la légitimité du Président et des élus de la CAC. Les urnes ont rendu leur verdict ; ça ne se discute pas ! De même, personne ne conteste le poids économique, démographique et même politique de la CAC et de la ville de Calais au sein de cette agglomération. Mais dans la vie,

-         Que ce soit la vie personnelle ou la vie publique,

-         Que l’on soit David ou que l’on soit Goliath,

-         Qu’on ait des arguments légitimes ou des raisons tortueuses

Il ne faut jamais oublier qu’il y a la forme et qu’il y a le fond.

   Sur le fond, entre gens de bonne volonté, nous pourrons toujours trouver un accord  parce que c’est notre intérêt à tous. Sur la forme, nous avons eu l’impression que certaines personnes manquaient un peu de pratique et n’avaient peut-être pas réalisé, jusque ces derniers temps,  que les ruraux pouvaient, aussi,  être un peu susceptibles.

   Une remarque pour terminer : Je suis fils d’enseignante et ma mère m’a toujours répété une chose essentielle. Elle me disait : « Mon gamin. Quand tu va passer un oral d’examen, que tu sois au point ou que tu ne le sois pas, prends toujours les formes ; ça te donne des points en plus : Alors, mets une cravate, remonte tes chaussettes et dis bonjour en arrivant. »

   Dans le cadre du SYMPAC, je pense et je le déplore sincèrement, que certains ont, peut être, oublié de remonter leurs chaussettes et de dire bonjour.

   Et c’est parce que nous tenons à garder certaines règles que les 4 CC représentant le monde rural ont décidé de présenter une candidature à la présidence du SYMPAC. Nous vous proposons la candidature de Monsieur Richard Gosse, président de la CCSOC qui, s’il est élu, respectera les règles et laissera sa place, dans un délai de 18 mois, à un représentant de la CAC.

   Quant aux soubresauts qui ont occupé les dernières semaines, je vous propose d’acter que l’incident est clos et que maintenant, très sincèrement, il est temps de se mettre au travail.

   Je vous remercie de votre attention.

Hervé Poher  

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Pays (sympac)

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)