Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 12:01

  Gilbert-Denez     

andre-flahaut-

 

Guines: La salle du Tournepuits sera, désormais, la salle André Flahaut

La salle des fêtes du marais sera, désormais, la salle Gilbert Denez

 

Lorsque Marc m’a montré un aperçu des plaques que nous venons de dévoiler, plaques permettant d’inscrire de façon pérenne les noms d’André et de Gilbert, je dois vous avouer que j’ai eu un moment d’hésitation… Et Marc l’a vu… Et cette hésitation était, je peux vous l’avouer, plus une réaction réflexe qu’une véritable interrogation.

   Ce qui m’amenait à avoir un doute, voire une hésitation, c’est simplement parce que, sur ces plaques, je suis qualifié de Vice-Président du Conseil Général… Ce que je suis, c’est vrai, mais ce n’est pas du tout comme cela que me voyaient André et Gilbert… Mes 2 tuteurs, deux de mes repères, les deux vieux qui me surveillaient et qui ne voyaient en moi,

·         que le petit jeune qu’ils avaient, amicalement, pris sous leur coupe,

·         que le militant qu’ils avaient, quotidiennement, formé,

·         que l’opposant communal qu’ils avaient essayé, intelligemment,  de cornaquer,

·         et que le maire de la commune qu’ils avaient, généreusement, accompagné.

   Le Conseil Général, pour eux, ce n’était qu’un plus. Ils étaient avant tout guinois ! Guînois, jusqu’au fond de l’âme, jusqu’au sein des tripes, guînois  jusqu’au bout des doigts.

      Et en disant cela, je ne fais que rappeler le rôle essentiel mais caché de nos deux vieux complices.

   La vie publique est ainsi faite… La vie publique est un peu un spectacle… Et comme dans tout spectacle, dans la lumière des projecteurs, il n’y a souvent qu’une ou deux personnes. Mais derrière les projecteurs, vous le savez, il y a des dizaines, voire des centaines de gens … Gens que d’aucun ont appelés « les obscurs, les sans grade ». Et sans ces occupants de l’obscurité, il n’y aurait personne dans le rond de lumière. André et Gilbert étaient différents, certes, mais chacun à leur manière, ils  avaient rêvé, ils voulaient et ils savaient rester dans l’ombre pour  tenir et orienter le projecteur.

     La vie politique est ainsi faite… Avec des hauts, avec des bas. On défend des idées, des espoirs, des utopies. On assume un passé et on essaye de forger un avenir. On alterne les larmes de la défaite avec les rires de la victoire. André et Gilbert étaient différents certes, mais nous les avons tous vus pleurer : pleurer pudiquement de dépits ou de rage mais aussi, pleurer de joie.    

   La vie publique et politique est ainsi faite… Quand vous êtes politiquement et publiquement très engagé, vous faites, automatiquement et presque naturellement, partie des bons rouages de la collectivité. Et, naturellement, vous vous engagez dans le bénévolat, dans l’associatif, dans le dévouement. André et Gilbert, chacun à leur manière, ont fait cette démarche, ce parcours et ont eu cet engagement. Chez eux, ce n’était pas un sacerdoce ; c’était une seconde nature.

   Dans notre société, rares sont les gens qui vont jusqu’au bout de leur croyance et rares sont ceux qui mettent leurs actes en concordance avec leurs idées. Les deux vieux étaient de cette trempe là, de cette formation là, de cette ambition là.

   Ils ont servi la commune de Guînes au-delà de l’imaginable, même au-delà du raisonnable. Ils avaient la commune de Guînes infiltrée sous la peau, incrustée dans les neurones et ils parlaient, respiraient et vivaient guînois.

   Et c’est tout naturellement que notre commune a voulu que 2 salles portent le nom de nos deux vieux ; deux salles, dans deux quartiers différents de la commune ; deux lieux de fêtes, de sport et de convivialité ; deux endroits où, tous les deux ont passé énormément de temps, où ils ont dépensé beaucoup d’énergie et où ils ont su rassurer par leur expérience, par leur présence et par leur sérénité de vieux sages.

   Même silencieux, même légèrement en retrait, parfois même trop discrets, ils occupaient dans notre microcosme guinois, une place qui restera longtemps vide.

   Hier, quand j’ai décidé d’écrire un petit mot, je me suis dit : « Il ne faut pas parler d’André et de Gilbert avec tristesse… Il faut en parler avec joie... Parce qu’on riait dans nos réunions ; parce qu’on riait pendant les campagnes électorales ; parce qu’on chahutait André et qu’on taquinait Gilbert… Et qu’ils adoraient cela.»

   Mais, vous le voyez, je n’y suis pas arrivé. Car comme à beaucoup d’entre vous, il manque quelque chose dans mon champ de vision. Il me manque cette vielle petite voiture qui transportait la casquette d’André ou cette guimbarde  antédiluvienne qui véhiculait Gilbert avec sa boite à outils ; il me manque l’air renfrogné d’André quand il ne sentait pas les choses  ou le sourire complice de Gilbert quand il sentait trop bien les choses ; il me manque les remontrances du vieux cheminot ou les encouragements du vieux directeur d’école…

   Bref, ils me manquent comme ils manquent à la commune de Guînes. Il me manque d’autant plus qu’avec le temps, qu’avec les responsabilités, qu’avec les occupations, j’ai oublié, et je m’en veux beaucoup, de leur rappeler et de leur montrer qu’ils faisaient toujours partie de mes amis, de mes repères, de mes fondations.

   Mais leur noms seront désormais attachés à ces deux salles et dans ces salles des gosses viendront courir, des jeunes gens viendront danser, d’autres feront du sport ; bref, ces deux salles seront des centres de vie…

   Et, il est probable que, dans quelques décennies, les habitants de la région de Guînes ne sauront peut-être plus qui étaient André Flahaut et Gilbert Denez, mais je sais qu’ils penseront naturellement: « Si on a donné le nom de ces gens-là à une salle, c’est que c’était des gens importants et des gens bien… ». Personne ne se souviendra de la casquette d’André ; personne ne se souviendra de la voiture de Gilbert. Mais leurs noms seront gravés dans les têtes.

   Ils n’avaient rien demandé ; ils n’auraient pas voulu… Et alors, depuis quand les guinois obéissent-ils aux ordres ?

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans Guines (Inaugurations)

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)