Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 12:37
29/09/2015 : Inauguration du Village de la Famille.

29/09/2015 : Inauguration du Village de la Famille.

Mesdames et Messieurs.

   C’est vrai que ce matin, j’avais 2 manifestations importantes : une réunion à Paris en présence du  Premier  Ministre et l’inauguration du village de la famille. Eh bien, j’ai préféré être ici, au village de la famille. Et cela pour 3 raisons.

 

   La première est qu’il faut que je me montre à Guînes… C’est vrai que depuis quelques mois, je ne me suis pas trop présent… Or « A force de ne pas être vu, on devient invisible ! »… Je ne sais pas si vous avez déjà vu un film sur l’Homme Invisible, mais la psychologie de l’Homme Invisible n’est pas très facile

 

   Deuxième raison. C’est que, il y a trois semaines, est sorti  l’Echo du Pas-de-Calais avec un article sur cette manifestation… Et figurez-vous qu’on y disait beaucoup de bien de moi. Alors, c’est tellement rare qu’il faut que j’en profite… Car ça ne va pas durer.

 

   Dernière raison, c’est que je voulais saluer mes amis, la communauté de communes et le CIAS. Vous faites, en effet, partie de mes souvenirs, d’un petit coin de mon cœur et de mon histoire personnelle.

 

   Et ce CIAS, ça n’a pas été facile ! Quand il a fallu rappeler aux élus locaux que, comme l’a dit Marc, le mot Solidarité, n’est pas un gros mot ; que le fait de tendre la main et de regarder les autres, ce n’est pas une honte ; Et que c’est logique, pour une collectivité de le faire pour les autres. Heureusement que nous étions motivés… Qu’il était motivé (en désignant Yves Lefebvre) car moi, je n’étais que le président : le vrai moteur, c’était lui.

 

   Et Dieu sait si ce n’était pas évident… Même au département, ils se demandaient ce que nous voulions faire avec notre CIAS… Le seul au nord de la France… Le premier au nord de Paris… Et pour finir, on l’a fait et le Conseil Général l’a inscrit dans toutes les procédures de contractualisation. Une belle aventure quand même.

 

   Et pour terminer, je vous livre, comme d’habitude une petite anecdote.

 

   Lorsqu’Yves m’a demandé, il y a 3 semaines, si je pouvais prêter quelques poules, j’ai dit : « Pas de problèmes. Il suffit de les mettre en boite, la veille au soir, quand elles dorment. » Car, comme vous vous en doutez : « Les poules, c’est comme les sénateurs : quand ils dorment, on peut tout faire. »

 

   Mais, comme vous le savez aussi, je suis un grand démocrate. Alors je suis allé dans le poulailler et j’ai dit : «  Hello, les filles ! Il parait qu’il y a une sortie prévue le 29… Vous êtes partantes ? »  Vous pensez bien qu’elles étaient toutes d’accord. Mais j’ai rajouté : « Mais je vous préviens : il y aura Monsieur Ludovic Loquet,  Monsieur Médine, monsieur Lefebvre… » Là, elles étaient moins excitées… Car il parait que Monsieur Loquet aime bien la poule au pot…

 

   Bref, il fallait que je fasse un choix….  Et ce n’était pas évident… Poules de race ou mélange inconnu ?

 

   Vous savez, un poulailler, c’est un peu l’image de la société : Les coqs croient que ce sont eux qui dirigent… Alors que ce sont les poules qui dirigent.

 

   On y voit des histoires d’amour… Et j’ai même vu des partouzes de poules…

 

   Et quelquefois, on y observe des réactions bizarres. Par exemple quand j’introduis dans le poulailler une ou plusieurs  autres poules. Les poules déjà présentes regardent la nouvelle venue en disant :

 

« C’est qui celle-là ? C’est quoi cette migrante ? Vous avez vu : elle n’a pas les mêmes plumes que nous ; elle n’a pas la même couleur que nous ; ce n’est pas la même race que nous… Et elle a un aspect pas très catholique… »

 

   Bref, l’atmosphère est un peu tendu et quelquefois, il y a quelques frictions… Mais au bout de quelques temps, les choses s’arrangent : le calme revient et les nouvelles peuvent partager le logis, les repas et même les amours. Et j’ai des petites poules, résultats de mélanges bizarres… Il y en a une qui est laide comme le péché… Mais je l’aime quand même parce que c’est une poule et qu’elle fait partie de mon environnement… Alors, les poules que j’ai prêtées, ne sont pas de pure race… C’est le résultat d’incroyables mélanges…

 

   Et quand je regarde la télévision et que je lis les informations, je me dis que certains politiques devraient avoir un poulailler chez eux…  : ça leur apprendrait la sérénité, la tolérance, l’humanité et la solidarité.

 

Merci à vous.

Hervé Poher

29/09/2015 : Inauguration du Village de la Famille.
Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 10:32

 Divers (117)     

Notre société est étrange et paradoxale…

Etrange et paradoxale… parce qu’on apprend, par les médias, que depuis plusieurs années, quelques personnes construisent de véritables  fortunes alors qu’autour de nous, beaucoup de gens ont bien du mal à vivre !

Etrange et paradoxale… parce que beaucoup de gens veulent de plus en plus de service public (école, transport, enfance, sécurité, santé…) et que ces mêmes gens veulent, surtout, que tout cela soit payé par les autres  et pas par eux !

Etrange et paradoxale… parce que certains critiquent le « trop de solidarité  pour tout le monde » et qu’en même temps, ils sont les premiers à demander des allocations légales et ils nous disent, bien souvent : « vous n’en faites pas assez pour ma famille » !

Oui, étrange et paradoxale… Et c’est normal : parce qu’une société est faite d’humains, avec leurs caractéristiques, leurs aspirations, leurs envies et leurs problèmes. Dans une société d’incertitude, où on apprend des mauvaises nouvelles tous les jours, le citoyen a tendance à se recroqueviller sur ses soucis, sa maison et sa famille. Ce n’est pas souhaitable mais c’est naturel et compréhensible. D’où des secousses et des épisodes de tempête.

Mais le ciel bleu, le soleil et le calme viennent souvent après la tempête…

Alors, pour 2013, souhaitons à ceux qui en ont besoin, beaucoup de ciel bleu. Ça remonte le moral et ça ne coute pas cher…

Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:32

poignee mains

 

 Sans avoir voulu jouer les tristes prédicateurs et sans prendre l’habitude d’être trop souvent pessimistes, il est évident que la plupart d’entre nous pressentait que la crise, le chômage, les couts de transport et le cout de l’énergie auraient un impact sur beaucoup de nos concitoyens. L’année 2011 a validé, hélas, ce mauvais pressentiment. Et notre CIAS, agent d’une politique intercommunale, a dû, un fois de plus, jouer son rôle… Simplement son rôle mais un rôle qui, au fil du temps, parait  essentiel.

   Quand nous avons voulu créer cet outil de la solidarité, certains n’en voyaient pas l’utilité, disant que chaque commune devait assumer, que chaque personne devait se débrouiller et que la solidarité avait des limites. Oui, pour eux, elle a des limites, limites qui s’appellent l’égoïsme, l’ostracisme et le chacun-pour-soi. Et c’est parce que nous refusons cette vision étriquée de la société que les élus, à l’unanimité, ont voulu un jour « inventer » un CIAS... En disant : « En période de trouble et de difficulté, l’indifférence est la pire des solutions. »

   Bien sûr, nous savions qu’en créant un outil, on devrait s’en servir ; bien sûr, nous savions que tendre la main, n’est pas toujours un geste reconnu et que le « merci » est un objet qui se fait rare ; bien sûr, nous savions qu’il y aurait des périodes calmes et des périodes difficiles… Difficile comme celle que nous traversons actuellement. Mais lorsque la Communauté de Communes doit mettre la main à la poche, personne ne rechigne… « Bien sûr, nous ferons moins d’investissements, mais nous  devons d’aider… ». Voilà ce qu’on entend au sein de la CCTP.

   Dernièrement, un « petit esprit » est venu nous menacer parce que les aides du CIAS des Trois-Pays avaient, malheureusement, baissé… Et que pour lui, ce n’était pas normal ! La belle affaire !!! Il a oublié que les CIAS ne sont pas obligatoires et que la solidarité est une politique voulue par des élus ; il a oublié que ces CIAS vivent et redistribuent de l’argent public et qu’à ce titre, on ne peut pas faire n’importe quoi ; il a oublié que les collectivités ne sont pas uniquement des boites à sou… Je crois qu’ il n’a pas oublié… car il n’a jamais su ! Et de toute façon, ça l’arrange de ne pas savoir surtout quand des gens de sa famille viennent chercher de l’aide à l’épicerie sociale ou au Conseil Général. Mais, vous le savez, même les gens de mauvaise foi ont aussi parfois besoin de solidarité.

   Alors, malgré ces piètres citoyens, il nous faut serrer les coudes, être solidaires dans la tempête économique et sociale, savoir réduire la voile pour durer plus longtemps et surtout rester sûrs de notre cap. Je l’ai souvent dit : la solidarité, ce n’est pas un devoir, c’est un état d’esprit et un état d’esprit, ça ne se mégotte pas. Et heureusement, bien des gens qui ne sont pas forcément dans le besoin ont cet état d’esprit. Merci à eux car c’est bien plus facile d’être intolérant. Merci à eux car ils donnent un sens au mot « Devoir » et au mot « Responsable ».         

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 09:23

poignee mains

 

 Il y a maintenant quelques années, la Communauté de Communes des Trois-Pays a créé le premier Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) au nord de Paris. Pas par effet de mode, pas par démagogie, mais avec un  but unique et clair : aider nos concitoyens en mettant en place des actions de solidarité que vos communes ne peuvent assumer seules, soit par défaut de technicien, soit par manque de finances.

  Depuis, suivant notre exemple, plus de 15 centres ont été mis en place, par des intercommunalités du Pas-de-Calais.  En créant cette structure, nous avons réaffirmé clairement que la solidarité fait partie de nos fonctions, de nos préoccupations et de nos obligations. Mais comme toute expérimentation, comme toute structure novatrice, il faut savoir l’adapter, la modifier, la faire grandir. Et bien entendu, pour atteindre l’efficacité et la pérennité, il faut trouver des collaborations et rechercher des aides.

   Cette union sacrée, nous l’avons : Etat, Organismes nationaux, Conseil Général et Régional, communes et intercommunalité… Tout le monde est uni pour aider ceux qui, quel que soit leur âge, passent une période difficile. Et cela peut arriver à tout le monde ! Merci à vous de soutenir cette belle structure… Structure où on ne se sent pas honteux de tendre la main. 

 

     Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 06:08

 

ani (43)

 

« Pourquoi ? Est-ce vraiment utile ? Les gens vont-ils comprendre ? Ne va-t-on pas entendre, une fois de plus : la solidarité, ça suffit ! »

   Voilà le type de questions que vos élus se posent régulièrement. Car la vie d’un responsable public, au même titre qu’un décideur dans le privé, est faite d’incertitude,  d’interrogations et de choix. Et contrairement à ce que prétendent certains populistes, les élus sont bien souvent taraudés par le doute : parce que nous travaillons avec de l’argent public, nous le savons ; parce qu’il est bien plus facile de démolir que de construire, nous en avons conscience ; parce qu’un bâtiment, ça se voit de suite alors que la solidarité, ça se ressent d’abord… Et là, nous devons l’intégrer.

   Tout cela pour vous dire que certaines collectivités comme la notre ont décidé, au fil des années, au fil des équipes et au fil des délibérations, de ne pas vivre dans le luxe, de ne pas en « foutre plein la vue » et de se pencher sur l’essentiel : L’enfance, la solidarité, la préservation de l’environnement… Beaucoup de choses immatérielles mais qui permettent un « bon vivre » et un « vivre ensemble » acceptables et responsables. Bien sûr, ce sont nos choix, du fonctionnement plutôt que de l’investissement mais ce sont le choix de vos élus donc de vos représentants. Ils sont, sans doute, critiquables mais nous les assumons. Certains « criticailleurs » diront « Pourquoi n’avez-vous pas fait ceci ou construit cela ? ». Et nous répondrons : « Parce qu’en notre âme et conscience nous avons préféré aider et tendre la main. Nous avons préféré rendre service… Ca se voit moins, mais c’est pour cela que c’est plus important.» En cette veille de Noël, c’est aussi ça, le rôle d’un élu, le rôle d’un citoyen ... Et simplement le devoir d’un homme. Qui osera dire le contraire ?

    Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 10:39

 

 

v6.png  

 

 Au sein d’une société inquiète parce qu’ébranlée, indécise parce qu’en mutation, interrogative parce qu’ayant perdu certaines certitudes, il faut parfois savoir se recentrer sur des valeurs sûres… Et l’enfant est une de ces valeurs sûres, une valeur incontournable, une valeur indiscutable. La preuve : quand on parle de réorganisation sociétale, quand on ambitionne plus de savoir et d’éducation, quand on évoque le problème des retraites, on parle inévitablement de vos enfants, de nos enfants…

   Les notions de service public et de solidarité ne sont pas forcément liées à la détresse ou au besoin. Elles font aussi appel à une idée de l’avenir et de l’un de ses plus beaux symboles : l’enfant.

   C’est pourquoi la Communauté de Communes des Trois-Pays et le CIAS se sont lancés dans l’organisation du Village de la Famille. Ce village éphémère sera bien un lieu d’information, d’échanges et de sourires… car dés qu’on parle enfance, on ne peut que sourire. Des professionnels, des bénévoles, des passionnés et bien d’autres personnes seront là pour parler, discuter, expliquer.

   La société bouge et évolue, mais comme tout organisme en mouvement, il lui faut des repères, des jalons… Et l’enfant est, sans doute, le repère le plus universel… Mais il est bon, de temps en temps, de le rappeler.

Hervé Poher

 

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 22:26

poignee mains  

 

 Centre Intercommunal d’Action Sociale, un CIAS…. Sigle qui peut paraitre barbare mais qui est porteur d’un message, message unique et fort simple. Et  c’est : le rôle d’une collectivité, c’est aussi et c’est surtout penser aux habitants, penser à leurs problèmes, penser parfois à leur détresse. La solidarité doit être un outil comme un autre, un objectif comme un autre, une priorité avant les autres. L’individualisme et le « chacun pour soi » sont, malheureusement, trop souvent le seul réflexe de nos sociétés, des citoyens, voire des élus. Aider les gens qui passent des périodes difficiles ou les aider à se réinsérer, créer auprès de nos ainés un réseau de confort et d’aide, soulager vos communes qui sont quelquefois désemparées devant les problèmes, c’est cela le rôle d’un CIAS ; c’est aussi cela le rôle d’un service public.

   Autour de cette notion de solidarité viennent se greffer un summum de mobilisation, un tas d’actions et une masse d’innovations. Une épicerie sociale, des repas à domicile, une école des consommateurs, des actions de prévention, un traitement du RSA… Tout cela est aussi noble et est aussi important que nos haltes-garderies, que notre école de musique  et que nos travaux d’aménagement du territoire. La preuve, c’est que la plupart des intercommunalités du département sont en train de nous copier. Et en général, on ne copie que ce qui est positif !

   En créant un CIAS, nous avons terminé le trépied des Trois-Pays : Culture, Enfance, Solidarité. Et ce trépied, nous pouvons, vous pouvez en être fiers.

Repost 0
Published by popo - dans CCTP et CIAS

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)