Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 09:28

mer nord 

Boulogne/mer. Colloque à L'ULCO
 
Il me revient le lourd privilège de représenter Dominique DUPILET qui est, à la fois, Président du Conseil de Rivages Manche/Mer du Nord et Président du Conseil Général du Pas-de-Calais. Mais je pense le connaître assez bien pour pouvoir vous dire, voire vous démontrer que le Président DUPILET ne souffre pas d’une bicéphalie anormale ou d’un dédoublement de la personnalité. Non, cette double présidence a été voulue, marquant ainsi une orientation politique bien définie, orientation qui va nous permettre de mettre en adéquation la réalité du terrain et l'image que nous voulons donner.

 

   Permettez que je m’explique.

 

   Comme toute structure, comme toute collectivité, le Département du PDC a un logo. Vous le connaissez sans doute… il est très simple : un triangle, d’où partent 3 traits que l’on peut assimiler à des flèches, le tout étant partagé entre les couleurs verte et bleue. La symbolique est évidente : un triangle montrant que ce département est un carrefour avec  3 façades :

 

-         une façade vers l’Angleterre

-         une façade vers les pays nordiques

-         une façade vers la France, puisque nous faisons partie de ces départements ont cette particularité de se trouver à une extrémité du pays. Et je dis bien « une façade vers la France », car ayant été maire d’une commune très longtemps anglaise, je confirme que nous avons été envahis par la France.

 

   Les traits obliques et ascendants confirment notre volonté de développement, d’essor, de rebonds après tous les chocs historiques et industriels que nous avons dû subir. Et pour les couleurs, le message est clair : nous avons la chance d’être, à la fois, un département riche du vert de sa ruralité, mais imbibé du bleu de la mer. Et c’est cette image que nous voulons rétablir parce que, trop souvent, vous le savez, nos départements sont caricaturés en anciens champs de bataille, victimes d’une malédiction perpétuelle, abritant toute sorte de misère ou d’affaires sordides, le tout sous un crachin permanent.

 

   Et bien Non ! Mesdames et Messieurs, le nord de la France, ce n’est pas cela. Et c’est une des priorités des collectivités territoriales que de rétablir la vérité ; Nous sommes fiers de notre passé industrieux, nous sommes fiers de nos gueules noires et de nos terrils ; mais nous sommes tout aussi fiers de notre environnement, de nos paysages de nos espaces maritimes et de nos couchers de soleil sur la Manche. Ce n’est pas pour rien que, depuis 20 ans, le département a osé une politique volontariste de l’environnement :

 

-         Avec l’utilisation pleine et entière de la TDENS et ce n’est pas comme cela dans tous les départements de France.

-         Avec la création des zones de préemption sur tout le département

-         Avec la création d’Eden 62, organisme qui gère le ENS

-         Et avec cette alliance, cette mutualisation, cette synergie que nous avons créée avec le Conservatoire du Littoral, alliance et mutualisation d’une efficacité redoutable.

 

   Et, vous le savez, nous sommes en train de mener, avec le Conservatoire, l’Opération Grand Site National des Caps… et cette opération est, elle aussi, la preuve évidente que nous avons conscience de nos richesses et de leur fragilité.

 

   Mais vous le voyez, dans notre démarche, nous avons été très volontaristes pour préserver un environnement uniquement terrien, en omettant, par manque de compétence, vraisemblablement, ou par défaut d’expérience, une partie de notre identité : nous avons oublié l’environnement marin. Et c’est sur ce déséquilibre que nous devons et nous voulons intervenir.

 

   Une réflexion approfondie sur notre espace marin, sur une nouvelle gestion et une préservation de la plaine maritime picarde, en liaison et en collaboration avec nos voisins de la Somme, une telle démarche et une telle réflexion sont devenues indispensables.

 

   Ce qui fait l’image et la beauté de notre littoral, ce sont, bien évidemment, les dunes, les falaises de craie et les éperons rocheux. Mais que seraient ces espaces sans la présence de l’eau, sans la vie et l’écosystème de nos estuaires, la Somme, l’Authie et la Canche. Notre littoral, c’est aussi l’évolution permanente du trait de côte avec ses surprises et ses dangers… Et vous savez que, dans certains coins de notre région, nous sommes particulièrement inquiets… Et notre environnement, ce sont aussi nos perspectives et c’est aussi la couleur de l’eau : la couleur opale.

 

   Mesdames et Messieurs, si le CG du PDC, si le Conservatoire du Littoral, si tous les acteurs de l’action publique veulent créer une dynamique collective et intervenir sur notre environnement marin, c’est bien parce que nous pressentons qu’il devient urgent d’agir et que nous avons appris que l’histoire de notre région et de ses habitants est intimement liée à la mer.

 

   Si le patrimoine maritime est un des piliers de notre passé, il peut et doit rester un des piliers de notre futur. Au niveau environnemental, au niveau économique et au niveau culturel, nous ne pouvons pas faire autrement… Ne sommes-nous pas un peu des descendants de naufrageurs de côtes ?

 

   Agir sur les 3 estuaires, revoir la gestion et la gouvernance de notre espace maritime, ce n’est pas un gadget ou un effet de mode ; c’est l’affirmation d’une volonté collective,

 

-         volonté de préservation

-         volonté de développement

-         volonté d’identité.

 

 Dans ce domaine là, comme dans d’autres, nous saurons démontrer que nous savons nous mouiller et que les naufrageurs de côtes, même s’ils sont élus, n’ont pas peur de l’eau.

 

                          Merci à vous.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans Conservatoire littoral
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 00:00

30-ans-du-Conservatoire.jpg
Camiers 

 

Mesdames et Messieurs. Rassurez-vous, je serai beaucoup plus court que monsieur le Maire et je laisserai le soin au Président Dupilet d’expliquer à quoi sert la taxe qui n’est plus une taxe d’espace vert, mais la TDENS, taxe départementale des espaces naturels sensibles. Permettez moi d’être un peu plus dans la philosophie.

 

   Depuis quelques décennies, nous vivons dans une société d’information et de communication. Avec quelques défauts et quelques déviances. En effet, quand on parle de loi, on signale surtout les effets négatifs et les mauvaises conséquences supposées de cette loi. On oublie les effets bénéfiques. Si on nous parle de la création d’une structure ou d’un organisme, les gens disent : « Encore une structure supplémentaire… Encore une couche supplémentaire aux mille-feuilles… Cela va, encore, retarder les procédures… ». Quand on vous parle d’un mariage, on ne parle que des mariages où il y a des problèmes, des mariages qui ne marchent pas… On ne parle jamais des mariages réussis… »

 

   Eh bien, n’en déplaise à certains, aujourd’hui nous sommes réunis pour fêter une loi intelligente, c’est la loi littoral ; un organisme utile et qui a fait ses preuves : le conservatoire du littoral et un mariage réussi : celui du conservatoire avec les collectivités territoriales, et en particulier avec le Conseil Général du Pas-de-Calais.

 

   Et si vous avez besoin d’une preuve de la conjonction bénéfique de ces trois facteurs, il suffit de parcourir notre cote, de monter en haut du mont Saint Frieux ou de s’asseoir en haut du Blanc Nez… Il suffit de voir le nombre de touristes qui envahit notre région… Il suffit de voir le nombre de fois où on me demande d’aller expliquer à Carcassonne, à Paris ou ailleurs, comment nous avons réussi, en collaboration avec le conservatoire, à préserver notre littoral et

j’ai entendu dire que c’est prés de 25% de notre cote qui est maintenant protégé.

 

   Il y a 10 jours, j’étais au Ministère de l’Environnement, pour fêter le 100ème  anniversaire de la création des grands sites.
Je devais intervenir et je dois avouer que je ne savais pas trop comment aborder le sujet.
Le déroulement de la journée m’a
fourni l’angle d’attaque.

 

  Le matin, au milieu des interventions, certains membres du monde associatif ont fait haro sur le dos des  élus… C’est très à la
mode de bouffer de l’élu. Et l’après-midi, nous avons
assisté à un cour dephilosophie, nous expliquant le pourquoi du comment,
et essayant
de trouver la substantifique mœlle de notre démarche… Du coup, lorsque je suis intervenu,  j’ai expliqué que
nous avions fait du concret, que nous avions agi, que notre alliance
avec le Conservatoire était d’une efficacité remarquable
et que pas un mètre carré du littoral
ne pouvait passer entre les mailles du filet. Bref, je leur ai parlé de concret et je pense que ce
 discours leur a plu.

 

   A la fin de la réunion, la présidente des grands sites m’a demandé : « Qu’est-ce qui vous motive, pourquoi faites-vous
tout cela ? » . J’ai répondu simplement parce que c’est beau…
 
 Je ne suis pas philosophe, je protége parce que c’est beau.
En plus, je dois avouer que j’ai
une réaction très égoïste…Je veux pouvoir léguer à mes enfants et à mes petits enfants,
que j’espère connaître si j’arrête de fumer, ce que j’appelle des espaces de jouissance : Ces horizons où nous sommes noyés
par les couleurs ;ces espaces de bois et de forêts où
nous sommes imprégnés par l’odeur de la sève ; ces espaces de
vent où nous ne supportons
plus le cri des mouettes ou tout simplement, ces espaces de sable où nous
trouverons une
raison pour reconstruire des châteaux de sable. C’est cela la vraie raison.

 

   Alors, si nous réussissons cela, c’est que nous aurons bien travaillé et pourtant, ce n’est pas facile.
On entend les termes de spoliation, de vol, de dictature étatique… Mais nous
continuons, parce que nous savons que nous avons
raison et que dans 10 ou 15 ans, les
gens le reconnaîtront.

 

   Mais dans cette démarche, Mesdames et Messieurs, nous ne faisons, tout simplement,

 que notre travail… Mais ce travail là, au moins, nous l’aurons bien fait.






 

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans Conservatoire littoral

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)