Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 00:00

 


Représentation du Président
  

M,M,M

   Permettez-moi, tout d’abord d’excuser le Président Dupilet qui a, comme vous vous en doutez, un emploi du temps très chargé. Et je voudrais simplement vous confirmer que je suis heureux et fier d’être parmi vous aujourd’hui. Et heureux pour plusieurs raisons.

  La première, c’est que j’aime bien rencontrer, de temps en temps, Monsieur Dubut, votre maire. Voyez-vous, Monsieur Dubut a une particularité : il est rond ! Attention, ne vous méprenez pas ! Je ne parle pas de son physique, je parle de son image. Je vais essayer de vous expliquer.

   En politique et en gestion publique, il y a votre personnalité et il y a l’image que vous voulez donner… Et dans un monde de média et de people, l’image est essentielle. Je ne permettrais pas de parler de l’image de mes collègues élus ici présents, mais prenez mon exemple : J’ai bâti une image sur un triptyque : un gars qui fume de façon invétérée et qui manie l'humour décalé et au second degré…. Ce qui m’a déjà amené quelques ennuis car quand les gens prennent mes déclarations au premier degré, cela me revient dans la figure comme une fronde. Et dernière caractéristique : je manie la hache… c’est une tradition de Guînes… Et c’est normal : Guînes a été fondé par Sigfrid le Danois, qui était viking et, en plus, nous avons hébergé Henry VIII qui a eu le courage, lui, de couper la tête à deux de ses femmes….D’où cette image de donneur de coup de hache ; mais, vous vous en doutez, quand on manie la hache, il faut s’attendre à recevoir des coups de poignards dans le dos. Et l’atmosphère n’est pas sereine… J’ai l’habitude de dire : Dallas, ton univers impitoyable. Et au sein de cet univers, au sein de ce Dallas, vous avez quelques élus qui sont sereins, calmes, ronds… Rien ne les touche…  On peut les compter sur les doigts d’une main… Ils sont « force tranquille »… Excusez-moi, mais c’est un peu : « Siffle canari, tu as une belle cage … De toute façon, j’avance… » Je ne sais pas si cela correspond à la réalité ; Monsieur Dubut est peut-être insupportable, colérique en conseil municipal mais il donne une image de sérénité... et il semble rond. Et pour des gens comme moi, cette image est très rassurante.

   Deuxième raison, c’est que j’ai imaginé quelque chose au sujet de la recomposition des intercommunalités… Coulogne devrait fusionner avec les Trois-Pays… Suivez mon raisonnement. J’ai lu dans le journal que Fréthun devait rejoigne la CAC parce que, sur le territoire de Fréthun, il y a un élément structurant majeur, c’est la gare TGV de Calais-Fréthun. Soit ! Avec le même raisonnement, je dis que Coulogne doit rejoindre Guînes, car à Coulogne, il  y a un élément structurant majeur : il y a le canal de Guînes… De plus, je vous rappelle qu’il y a une ligne de chemin de fer Guînes-Coulogne… Enfin, j’y ai pensé tout à l’heure : le bâtiment que nous venons d’inaugurer s’appelle « la clé des champs ». Vous ne pouvez pas mettre la clé des champs en urbain ; c’est forcément en rural.

   Je ne sais pas comment vous allez pouvoir démontrer, Monsieur le Sous-préfet, que mon raisonnement est faux ! Et je m’excuse, Monsieur le Président de la CAC, de vous piquer une commune.

   Troisième raison, c’est que de venir ici, cela me permet de rencontrer des personnes que je ne vois pas souvent. Dans une vie antérieure, j’ai beaucoup sévi à Coulogne et j’ai du plaisir à revoir des gens que je ne vois qu’une fois tous les 6 mois ou une fois par an. Et cela me permet aussi de revoir Monsieur le Sous-préfet. Et permettez-moi de dire, que le métier de représentant de l’Etat n’est pas un métier facile, en ce moment. Mais il ne l’a jamais été. On en apprend tous les jours et je voudrais réaffirmer, en toute amitié ( Et je n’ai rien à demander !) qu’il est bien agréable d’avoir un Sous-préfet qui écoute et qui comprend les choses à demi-mot. Et qui comprend les choses décalées… Une bonne relation entre les représentants de l’Etat et les collectivités, c’est toujours utile.

   Quatrième et dernière raison, c’est que nous inaugurons une structure pour la petite enfance. Et pour un élu, c’est ce qu’il y a de plus fort, de plus stimulant et de plus valorisant. Quand j’ai démissionné de mon poste de maire, on m’a demandé ce que je pensais de mon bilan… Quand ça sent  le formol, c’est toujours la question que les journalistes vous posent. Et sincèrement, j’ai répondu que ce dont j’étais le plus fier, c’est mes maisons de l’enfant, c’est mes haltes-garderies, c’est tout ce que j’ai fait pour la petite enfance. Et c’est vrai que c’est cela, le sens de la politique. J’ai l’habitude de dire que l’action d’un élu n’a de sens que si elle est dirigée vers l’avenir. Attention, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’occuper d’autres choses ; cela veut dire que, pour un élu, il est essentiel que la racine donne des bourgeons.

   Et c’est la même chose pour le Conseil Général. La politique de la petite enfance est devenue une des priorités de notre Plan Stratégique Départemental… Cela ne veut pas dire qu’on ne s’occupe plus des routes, des collèges, de la solidarité, de l’APA ou du handicap… Cela veut dire qu’en plus, on investit dans l’avenir, dans l’enfance.

   En plus, Monsieur le Maire, vous le savez, c’est une politique acceptée par tous. Vous serez critiqué quand vous ferrez des travaux, de l’assainissement ou une nouvelle mairie… « Le roi fait son palais ! », mais vous ne serez jamais critiqué quand vous faites quelque chose pour l’enfance et pour les petits.

   Alors, Mesdames et Messieurs, en 10 minutes, je vous ai parlé de politique, d’intercommunalité et d’enfants… Mais je savais que je devais être avec vous aujourd’hui : c’était écrit dans les textes… Vous le savez, cette année, c’est pour moi, une année Nostradamus. Et Nostradamus avait prédit, dans son grimoire, que je serais parmi vous. Prédiction neuvième... Attendez, il faut que je la retrouve :

«  Viking sera auprès du peuple coulonnois

Buvant un apéro pour fêter l’enfant roi . »

Merci à vous.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 00:00


                                                                                                                                                                Représentation du CG

M,M.

  En inaugurant la mairie et la place de Coulogne, nous venons de vivre 2 moments d’exception, 2 moments de grâce… Et en particulier, lorsque nous avons inauguré la mairie. Car une mairie, c’est le seul endroit où on peut effacer ou assumer un paradoxe tellement français. Je m’explique.

   Cela fait bientôt 20 ans que je suis dans la vie publique, que je fréquente les élus, Daniel Percheron entre autre… et je peux affirmer que les élus souffrent d’une maladie congénitale qui s’appelle le poujadisme local. Quand on est élu d’une commune, on défend SA commune… Pas celle d’à coté… SA commune, voire son quartier. Quand on est élu au conseil Général, on défend SON canton, pas celui d’à coté… Oubliant qu’on est élu d’un département et pas d’un canton. Quand on est député, on défend SA circonscription ou son Département… SON 62 en oubliant qu’on est un élu de la nation… Et ce poujadisme local est naturel et est presque normal. Alors, cela amène les élus à critiquer. On stigmatise l’Etat qui se mêle de nos affaires, qui n’est là que pour nous embêter… On se méfie des intercommunalités… Calais va manger Coulogne… Guînes va manger Hocquinghen… A Hocquinghen, il y a 80 habitants ! On critique la Région où il n’y a que des techniciens, une technostructure qui n’y connaît rien… Bref, nous sommes poujadistes… Et pourtant, Mesdames et Messieurs, et c’est cela le paradoxe, il n’y a pas plus jacobin que les français : l’Etat doit être fort ; l’Etat doit nous aider ; l’Etat doit sauver les services publics.

   Et le seul endroit où nous pouvons concilier le poujadisme local et un jacobinisme exacerbé, c’est bien dans une mairie : c’est, à la fois, la maison du peuple et la maison de l’Etat. Cette mairie que nous venons d’inaugurer, c’est la maison du maire et des habitants de Coulogne ; mais c’est aussi, un peu, ma maison puisque je suis un élu départemental et c’est la maison du sous-préfet. D’ailleurs, pour l’inauguration d’une mairie, il y a des choses qu’on ne fait pas… Par exemple, moi qui suis un râleur, vous ne m’entendrez pas dénoncer le désengagement de l’Etat…. Et tout cela, sous l’œil bienveillant de Marianne… Et qu’elle est jolie, Marianne.

   Et puis, nous avons inauguré la place… le centre de la ville. C’est important, le centre de la ville,  le centre de vie. Vous avez tout fait : l’assainissement, les trottoirs, l’aspect… Monsieur le Maire, vous avez parlé d’histoire. Savez-vous qu’on trouve des écrits parlant de vos travaux au 16ème siècle, au moment du Camp du Drap d’Or. J’ai trouvé dans certains écrits un alexandrin : « La Coulogne avait eu une méchante varicelle ; elle fit plein de travaux et devint la plus belle. » Vous pouvez noter celle la… Elle est de moi.

   Mesdames et Messieurs. Une anecdote pour terminer. Lorsque le cabinet de Dominique Dupilet m’a demandé : « Peux-tu remplacer le président qui est à l’étranger ? », j’ai répondu : « Bien sûr… D’autant que Coulogne n’est qu’un quartier de la banlieue de Guînes… »… J’ai dit cela sous forme humoristique… Mais je ne suis pas sûr que cela ne soit pas vrai.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 00:00

M,M,M

   Rassurez-vous, je serai  bref.

   Cela peut paraître paradoxal que je parle de certains élus qui ont fait plusieurs mandats alors que, vous le savez, dans 2 jours, je ne serai plus maire. J’ai décidé de laisser la place parce que c’est une conception et une vision très personnelle que j’ai de la fonction d’élu et de l’engagement dans la gestion publique. Mais c’est justement parce que je me retire de cette fonction que je peux me permettre de dire certaines choses.

   C’est très à la mode et c’est très tendance de dire du mal des élus, et cela depuis des années, voire des décennies.

   Alors, on dit : « Ils font ça pour la gloire. » Mesdames et Messieurs : Soyons sérieux. La gloire, c’est un phénomène très éphémère. Nous vivons dans une société du zapping… Comme j’ai l’habitude de dire : « Vite avalé, vite digéré, vite oublié. » Les gens qui font notre quotidien, qui occupent nos conversations et font la une des journaux, sont vite oubliés, une fois qu’ils ne sont plus au devant de la scène. Et je suis sûr que 98% des élus font cela par dévouement, par engagement et pour servir ce que j’appelle le service public.

   On dit qu’ils sont élus pour avoir le pouvoir… Mais le pouvoir, c’est très relatif. Un coq a du pouvoir dans son poulailler ; un macho a du pouvoir ou une mégère non apprivoisée a du pouvoir chez elle ; mais au dehors, ce n’est pas la même chose. Et même, nous, les élus, Monsieur Delevoye, qui a été ministre…  moi-même dans mes fonctions au Conseil Général… ou les élus locaux… notre pouvoir est limité à de petits domaines et encore, nous n’avons pas tous les pouvoirs. Dernièrement, un monsieur est venu me voir en disant : « Vous avez le pouvoir de m’autoriser à construire au marais. » Je lui ai rappelé que, suite aux inondations, j’avais rendu les terrains inconstructibles et que je ne pouvais rien faire. Il ne voulait pas en démordre : j’avais le pouvoir de changer les choses. Pour finir, j’ai mis ça sur le compte de l’Etat qui, à cause du plan de prévention des risques, m’empêchait de lui faire plaisir. Tout cela pour dire que les gens ne sont pas élus par amour du pouvoir.

   Et on dit encore que les gens sont élus pour l’argent… Soyons sérieux, Mesdames et Messieurs. Si vous voulez faire fortune, ce n’est pas en politique ou dans la vie publique que vous devez vous lancer. Il y a d’autres moyens plus efficaces. On a même dit que la profession qui a eu la plus forte augmentation du niveau de vie, depuis quelques années, c’est la profession médicale… Je ne ferai pas de commentaires… Mais des fois, je regrette d’avoir arrêté la médecine.

  Non, Mesdames et Messieurs ; la plupart des élus que je connais, des maires de grandes villes au maires des communes de 100 ou 200 habitants, font cela par dévouement, par amour de la chose publique et par sens de la solidarité…. Car le mot solidarité est un mot qui doit rester noble et qui n’est pas honteux.

   Alors, mesdames et Messieurs qui venez d’être décorés, permettez que je vous offre quelque chose qui vaut toutes les gloires, qui vaut tous les pouvoirs, qui vaut toutes les fortunes… Je vous offre simplement un mot… Un mot que vous n’avez pas beaucoup entendu, pendant 30 ou 36 ans… je vous dis simplement « merci. »

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 00:00

 




Salle des fêtes de Andres

M,M

 

   Lorsque madame Guillemant m’a annoncé que je devais être maître de cérémonie, pour la remise de la médaille du mérite, je me suis dit :

 « Il faut que je mette tout ça sur un papier, noir sur blanc, sinon, je vais encore déraper… Et il y a des jours où, on ne peut pas déraper. »

 

C’est vrai ! Il me faut avouer que, venant  souvent à Andres et y prenant souvent la parole, j’ai ici, plus qu’ailleurs, une fâcheuse tendance, en improvisant, à être un peu trop taquin, voire à laisser transparaître ma formation de carabin et l’esprit un peu grivois que j’en ai, malicieusement, gardé.

 

    Mais si je suis comme cela, spécialement à Andres, ce n’est pas par manque de respect vis-à-vis de madame le maire… Non, c’est simplement parce que, dans la vie, certains événements ou certaines situations peuvent créer des liens entre les personnes.

   Et figurez-vous que madame Guillemant a été directrice d’école à Guînes, alors que j’en étais déjà le maire. Cela crée des liens… D’ailleurs, beaucoup de gens s’accordent à dire que rien que pour cela, rien que pour avoir travaillé avec Madame Guillemant, c’est moi qui aurais dû avoir la médaille du mérite. S’il en fallait une preuve, elle est évidente : la présence de madame Guillemant à Guînes correspond exactement avec l’arrivée de mes premiers cheveux blancs…  

 

   Dans un premier temps, j’avais pensé philosopher sur le sens de la décoration, sur la notion de mérite, sur le besoin qu’a notre société d’honorer certaines personnes… Mais mon intervention aurait été beaucoup trop longue et je n’ai pas la légitimité pour pouvoir émettre une opinion sur un tel sujet. Mais, très sincèrement,  certains m’ont posé la question : « Pourquoi a-t-on pensé à Madame Guillemant, pour cet honneur ? ». Me trouvant un peu sec sur la réponse mais étant un adepte des romans policiers, j’ai donc décidé de jouer à Hercule Poirot et de mener mon enquête.  Je vous en livre les conclusions :

 

1)     Je suspecte Madame Guillemant d’être une femme… Disposition innée, dont elle n’est pas responsable, qui est, sans doute pour recevoir une décoration, un facteur favorisant mais n’est pas une condition suffisante ;

 

2)     J’ai découvert que Madame Guillemant était une élue, maire de sa commune…. Etat pathologique, pouvant s’apparenter à du masochisme, qui est, sans doute, pour recevoir une décoration, un facteur favorisant mais n’est pas une condition suffisante.

 

3)     J’ai appris, à mes dépends, que Madame Guillemant avait exercé la coupable profession d’enseignante, en particulier dans des quartiers que l’on dit difficiles et dans des ZEP. Là aussi, facteur favorisant pour une décoration mais ce n’est pas une condition suffisante.

 

4)     On m’a raconté, enfin, qu’en plus de tout cela, elle osait s’investir moralement, physiquement et financièrement, dans l’aide à des pays d’Afrique, le Bénin et bientôt, le Mali… Là aussi, c’est très bien mais ce n’est pas suffisant.

 

   Vous voyez que mes investigations m’avaient amené à un faisceau d’arguments qui me faisait entrevoir une réponse valable…

 

   Alors, maintenant, quand quelqu’un me pose la question : « Pourquoi Madame Guillemant va-t-elle être décorée ? », je réponds simplement : « Parce que c’est Rose-Marie :

 

-         Rose-Marie, avec ses qualités et ses défauts, mais dévouée, volontariste et toujours en mouvement…

-         Rose-Marie avec cet amour immense et irraisonné qu’elle a pour les enfants et pour tout ce qui touche à l’enfance…

-         Rose-Marie qui est entière et qui, comme tous les gens entiers, a l’audace de transformer les bons sentiments en beaux gestes…

-         Rose-Marie, enfin, qui sait assumer pleinement les responsabilités inhérentes à sa fonction comme elle l’a fait durant toute sa carrière d’enseignante.

 

    Voilà pourquoi Madame Guillemant est, aujourd’hui, honorée: Parce que c’est Rose-Marie et que des Rose-Marie, nous n’en avons pas 2 sur notre territoire… Je connais certaines mauvaises langues, dans cette assistance, capables de dire : « Il n’y en a pas 2…. Heureusement pour nous ! »

 

   Et si je devais lui trouver un mérite supplémentaire, c’est bien celui de supporter, stoïquement, un drôle de conseiller général et cela depuis plusieurs années.

 

  Mesdames et Messieurs.

-         Ce soir, la commune de Andres est très fière de son maire ;

-         Ce soir, la CCTP est venue faire la fête ;

-         Ce soir, ses amis enseignants, cultureux ou simples citoyens sont venus l’embrasser ;

-         Ce soir, là-bas au Bénin, le son des djambes va, sans doute, remplir la place du village et les femmes vont danser car elles savent que Rose-Marie, leur copine française, va être honorée ;

-         Et je sais que Dimanche, il y aura bien quelques potaches repentis qui diront, après avoir lu le journal : « Tiens, mon ancienne maîtresse a été décorée… C’est vrai… Avec moi, elle a eu bien du mérite. »

 

 

                                                                               Merci à vous tous.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 00:00

 

 


Hopital de Calais. Motion proposée par les syndicats.

M,M,M

 

   Je tiens à signaler qu’à titre personnel, je suis « Pour le vote de la motion » : Non pas en se limitant au problème du CHC, mais pour dénoncer les orientations prises par L’ARH.

 

  Et je parle en tant que  VP du CG chargé de la santé depuis 1998, en tant que membre de toutes les instances sanitaires de la région et en tant que tout nouveau président de la Conférence Sanitaire du bassin littoral

 

   Je le fais sans a priori d’origine politique puisque je dénonce les injustices sanitaires aussi bien avec gouvernement de droite/ gauche, depuis 1998.

 

   Encore une fois, aujourd’hui, je dénonce les orientations prises par l’ARH qui favorise, de façon volontaire, l’hospitalisation privée. C’est à Calais ; Cela s’est fait à Arras, il y a quelques mois (Générale de santé) ; cela s’est fait à Tourcoing, il y a quelques jours.

 

  Que s’est-il passé à Calais. Ce qui s’est passé, je l’avais annoncé à un CA de l’hôpital, il y a 18 mois :

 

1)     L’ARH trouverait une raison pour bloquer le projet de nouvel hôpital. Cette raison, c’est le problème du déficit. Je ne m’étais pas trompé.

 

2)     Juste après, l’hospitalisation privée demanderait l’autorisation pour construire un nouvel établissement. Il aurait cette autorisation. Je ne me suis pas trompé. Il est en construction à Coquelles.

 

3)     Pendant ce temps, on bloquerait les projets de développement de l’hôpital. Le CROSS a refusé, en juin, de donner l’autorisation de la coronarographie interventionnelle au CHC, alors qu’on a les médecins et le matériel. Je ne me suis pas trompé.

 

4)      Une fois terminée, la clinique demandera l’autorisation pour avoir des équipements lourds (scanner, RMN… ;) et elle les aura….

 

5)     Quand l’hôpital aura, enfin été construit, sous prétexte de la mutualisation des moyens et de la collaboration public/privé, on dira à l’hôpital que les examens paracliniques doivent être faits en clinique. Et l’hôpital ne sera qu’un centre d’hébergement pour personnes âgées ou nécessiteuses.

 

  Car c’est là qu’est le véritable problème : L’hospitalisation privée et l’hôpital public ne font pas la même médecine. Et la notion de service public, d’égalité de tous les citoyens devant la santé ne peut se concevoir qu’avec une médecine publique forte.

 

Qu’il y ait une coopération entre le public et le privé, soit ! Mais à Calais, Arras, Tourcoing et dans d’autres lieux encore, l’ARH favorise de façon ostentatoire le secteur privé. Si, en plus et soyons honnêtes, vous mettez en place des blocages politiques… Et tout cela est inadmissible.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

        

Lettre envoyée à une habitante de Ferques

Guînes, le  19 Mai 2005.

 

                                                              Madame.

 

   C’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai pris connaissance de votre «  Lettre ouverte aux élus », d’abord dans la presse, puis dans le courrier de mairie. Ce message appelle de ma part plusieurs commentaires :

 

1)      Vous déclarez que les «  élus se taisent et sont absents ».

Dans ce dossier, comme dans d’autres, je n’ai pas l’impression d’avoir été muet ; je pense même avoir joué le jeu de la concertation publique, alors que le territoire de la Communauté de Communes n’est pas directement touché.

De plus, je tiens à vous rappeler que vous m’avez contacté par E-Mail, le 7 juillet 2004, en me remerciant et en me proposant une réunion de concertation et de coordination que vous vous chargiez d’organiser, pour le mois de septembre 2004. J’attends toujours !!!.

 

   2)   Vous adressez votre lettre à certaines communes….  Lors des différentes discussions

 auxquelles j’ai assisté, il a été maintes fois dit que l’évolution d’un tel  dossier dépendait surtout des décisions prises par les responsables des structures s’occupant des ordures ménagères. C’est pourquoi, il aurait été judicieux de citer la Communauté d’Agglomération de Calais et d’envoyer votre courrier à Mr JACKY HENIN, président du SEVADEC, la plus grosse structure de ce type, sur la côte d’Opale. Si vous ne l’avez pas, je peux vous en fournir l’adresse.

 

   3)  Vous demandez aux élus de se positionner… Tout le monde l’a fait !. La CC des Trois-Pays a déjà délibéré 2 fois sur ce sujet, en émettant un avis négatif. Ce n’est pas dans l’habitude des collectivités de délibérer sur un même sujet, à chaque réunion.

 

4)      Vous « sentez » que les élus seront présents. Votre odorat doit être perturbé.. ;En tout

      cas moi, je n’y serai pas. Et cela pour 2 raisons :

-         Ma présence à une cérémonie familiale

-         Depuis 1994, j’ai toujours refusé les invitations de « grands groupes » dans tous les domaines, quels qu’ils soient, considérant qu’accepter ces invitations, c’était plus ou moins, cautionner leurs démarches, voire leurs projets. L’histoire m’a montré que cette prudence était de bon aloi.

 

5)      Vous mettez en cause «  ARRAS », donc, je suppose le Conseil Général. Je tiens à vous signaler que le transfert du Plan Départemental des OM n’est pas encore effectué ; qu’en tout état de cause, le CG sera responsable du Plan, mais que le préfet restera le décideur ;  qu’il n’est aucunement question de revoir ce plan de façon anticipée. 

 

En conclusion, je pense sincèrement, qu’une fois de plus, vous tombez dans l’erreur, et je vous l’ai déjà dit :

 

-         «  Il faut dire du bien ; il faut dire du mal ; le principal, c’est d’en parler. » Ce vieux principe utilisé par les publicitaires  et la presse people est utilisé par le groupe ONYX et, sincèrement, vous leur rendez service. De plus, ce grand groupe aura beau jeu de dire qu’il a fait dans la concertation, la coopération et la transparence…. puisque les opposants étaient là.

 

-         Vous vous en prenez, une fois de plus aux élus qui sont, ne vous en déplaise, vos meilleurs alliés, donnant ainsi à votre démarche un aspect « politicien » et non plus associatif.

 

Bref, votre attitude hargneuse et destructrice ne peut que vous aliéner des soutiens et votre présence sur le site jette un doute sur vos motivations. J’en suis désolé pour vous et pour cette cause que nous considérons, tous, comme juste

 

 

                En espérant pouvoir discuter, sereinement, de ce sujet, quand vous aurez compris que ce n’est pas en tirant des obus, qu’on construit un mur.

   

                                                                                                       HERVE POHER

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
28 novembre 1998 6 28 /11 /novembre /1998 00:00

calais 

            Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 

            Lorsque le Président Huguet m’a demandé de le représenter à cette manifestation, j’ai, vous vous en doutez, bien sur accepté. Et cela pour plusieurs raisons :

 

            * La première, bien entendu, c’est qu’en tant que Vice Président du Conseil Général, je me dois de vous rappeler le rôle du Conseil Général, dans le cadre de l’insertion.

 

            Je serai rapide : le Conseil Général fait son travail, il essaye de bien le faire et je pense, sincèrement qu’il ne le fait pas trop mal.

 

* La deuxième est, je dirais, plus affective. Vous pensez évidemment que ma famille et moi-même sommes très attachés à tout ce que fait l’AIC et encore un peu plus, au salon du livre.

 

* La troisième est beaucoup plus symbolique et je pense qu’il faut expliquer le message porté par cette manifestation.

 

            Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je trouve qu’on vit dans un monde étrange. Depuis un siècle, la science et la technologie ont fait des progrès fantastiques et on vit dans un monde de communication et d’information. Mais il faut que l’on puisse communiquer le plus vite possible, qu’on appréhende l’information très rapidement.

 

            Alors pour communiquer, pour se comprendre, aussi bien dans l’informatique que dans la vie, on a inventé des sigles : TVA, LCI, RMN, CDD, CDI … SDF, CES, RMI.

 

            Vous et moi utilisons ces sigles, mais parfois on oublie ce qu’il y a derrière. Quand c’est des chiffres ou des schémas, ce n’est pas grave. Mais quand c’est des hommes, c’est beaucoup plus embêtant

 

            Avez-vous remarqué, qu’on a pas inventé de sigle pour les gens bien pensants, bien portants et qui gagnent bien leur vie !!… comme vous et moi. Non, parce qu’on considère que ces gens là, c’est la norme. On ne donne des images et des sigles qu’à des personnes qui sont Hors-normes.

 

            Et l’utilisation de ces sigles nous amène à des dysfonctionnements parfois dangereux.

 

            Par exemple, je suis un élu local, et le problème est le même pour la plupart d’entre vous, et lorsque je reçois une personne en permanence, qui me dit qu’elle veut faire un CES, qu’est ce que je réponds : Etes vous Cotorep, êtes vous inscrit à l’ANPE depuis 3 ans, êtes vous RMISTE ?

 

            C’est à dire qu’à un appel au secours, à une demande affective, je fais une réponse administrative.

 

            C’est à dire qu’a un signe de détresse, je réponds en demandant si les gens sont handicapés, demandeurs d’emploi de longue date, ou au dernier sou. C’est grave et quelque fois, je vais même examiner les revenus des gens et je dis : « Zut ! Vous gagnez 200 Frs de trop et vous ne pouvez pas être RMISTE ». C’est dramatique comme réaction et pourtant, je ne peux pas, en tant qu’élu, faire autrement.

 

            Et c’est là, le message porté par cette manifestation. Le salon du livre et de la peinture, c’est de la peinture et de l’écriture… c’est de l’affectif et non de l’administratif et ce message affectif nous est donné par des RMISTES.

 

            Je crois avoir compris le message de ma petite sœur qui est : « Attention les mecs ; n’oubliez pas que derrière les termes RMI, il y a des hommes, des femmes, des familles, de la détresse et parfois de la tendresse.

           

            Je considère que ce message est pour nous tous, une piqûre de rappel, et même, si en tant qu’ancien médecin, je reconnais qu’une piqûre, ça ne fait pas du bien, je reconnais qu’elle nous est sacrement utile ».

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
17 avril 1995 1 17 /04 /avril /1995 00:00

hermelinghen

  M,M

Il y a dans la vie d’une nation, d’une région ou d’un canton, des périodes mémorables. Et bien, il faut bien reconnaître que le canton de Guînes est en train de vivre une période mémorable.

   Depuis 6 mois, nous avons vécu :

-          2 marchés de Noël

-          Une fête de la dinde

-          L’inauguration des abattoirs de Licques

-          La fête du cross à Guînes, avec 1100 participants

-          La validation des plans d’un nouveau collège

-          Et une fête de la nature et du vtt, aujourd’hui à Hermelinghen.

   En reprenant une publicité célèbre : « Il se passe toujours quelque chose aux galeries Lafayette. », je dirais : « Il se passe toujours quelque chose dans le canton de Guînes. »

   Merci de votre mobilisation ; merci de votre enthousiasme ; merci de cette dynamique.

   Et permettez-moi de dire juste un petit mot pour Monsieur Hénon, maire de la commune.

   Monsieur Hénon. Je ne vous connais que depuis un an, car je suis un jeune élu. Mais un élu, comme tout homme, doit avoir un père qui le dirige et le conseille. Pour moi, vous le savez, mon père politique, c’est Dominique Dupilet… Et si je devais choisir un grand-père, je voudrais bien que ce soit vous, Monsieur Hénon.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
4 décembre 1994 7 04 /12 /décembre /1994 00:00

trompette
 

M,M,M

   Juste un mot sur la musique, sur la place importante que la musique occupe dans la vie et sur la place qu’elle occupe dans la structure sociale que nous avons tissée. La preuve : toutes les expressions qui font référence à la musique.

   Je vais prendre quelques exemples.

  Gérard Cugny est votre chef… Et vous savez qu’il est engagé politiquement. Alors, pendant les campagnes électorales, il nous berce de ses expressions de musicologue :

-          Quand il y a une bataille de chefs, « C’est toujours la même musique ! »

-          Quand je fais un discours, « on connaît la musique. »

-          Quand il y a un débat, c’est « réglé comme du papier à musique »

-          S’il reste un candidat dont Gérard ne veut pas, c’est « met un bémol et tu peux toujours causer… C’est comme pisser dans un violon ! »

   Vous voyez, la musique est omni présente. Même dans la bible, on fait référence à la musique, en particulier quand on évoque les rapports entre les hommes et les femmes.  Il est dit «  Ne fréquente pas une femme musicienne, sinon tu risques de tomber dans ses filets. », c'est-à-dire qu’une femme, c’est dangereux, mais une femme musicienne, c’est pire !

  Alors, aujourd’hui, nous décorons des musiciens pour 5,10,20 ou 30 ans. On ne sait pas si nous devons décorer les gens qui ont fait de la musique ou ceux qui ont supporté 5,10,20 ou 30ans…

  Je vous ai fait sourire ; il fallait bien vous distraire car nous savons tous que Gérard vous fait marcher à la baguette.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers
22 novembre 1994 2 22 /11 /novembre /1994 00:00

Inauguration Saint-Tricat, le  22/11/1994

M,M,M

   Permettez-moi de dire, au nom du Conseil Général et parce que je connais un peu le coin, que les habitants de Saint-Tricat ont beaucoup de chance. Vous êtes au cœur de la géographie et au cœur de l’histoire. Au cœur de la géographie car vous êtes à l’extrême bout de la plaine des Flandres et que vous êtes à cheval sur les premiers contreforts du boulonnais. Au cœur de l’histoire car vous êtes prés du plus grand chantier du siècle, à 100 mètres d’une gare TGV et que près d’une jolie petite église, nous inaugurons, aujourd’hui   une salle omni fonction… Vous avez vu : on ne dit plus salle des fêtes, on dit salle omni fonction. Ca fait plus sérieux.

   Alors, simplement, Monsieur le Maire. Vous avez bien fait votre travail de responsable politique… Et je dis volontairement politique… Du mot politicos : « Gestion de la ville. »

   Le Conseil Général vous a aidé ; je dirais que c’est tout à fait normal. Le CG est toujours là pour aider une commune ou une collectivité qui a des politiques volontaristes d’aménagement du territoire. Et l’aménagement du territoire, ce n’est pas seulement construire des TGV, des gares, des routes ou faciliter l’installation des entreprises. L’aménagement du territoire, c’est aussi construire des salles es fêtes pour nos habitants, pour notre population.

   Bravo à vous Monsieur le Maire et bravo à votre conseil municipal. Vous avez bien œuvré. Et rappelez-vous que « l’objet principal de la politique, c’est de créer l’amitié entre les membres de la cité. »  En faisant une salle des fêtes, vous vous êtes comportés en élus responsables et pour cela, la population et le Conseil Général vous en seront redevables.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans divers

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)