Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 12:38
22/11/2020: Conseils à un ami qui veut arrêter la politique...

Les dix commandements qu’il te faut respecter.

 

" Pour bien franchir un cap, comme Vasco de Gama,

Il faut se préparer à livrer un combat,

Oublier les rancœurs et les quelques faux-pas 

Et surtout dépasser les petits aléas : 

 

1) Accepter que la vie soit faite de tournants,

Que tu peux négocier…  Si tu regardes devant.

 

2) Avoir bonne conscience de ce que tu as fait :

Tu l’as fait pour un bien… Du moins tu l’espérais.   

 

3) Effacer le tableau où est noté l’histoire

Ne gardant que des traces… Dans un coin de mémoire.

 

4) Tolérer que la vie nous impose ses caprices…

Y mettant quelquefois un soupçon de malice.

 

5) Admettre que les cons ont toujours existé…

Seul le Covid-19 voulait bien les sucer.

 

6) Apprendre à critiquer celui qui prend la suite…

              Mais en évitant bien que tout cela s’ébruite.

 

7) Savoir que l’avenir sourit aux ambitieux…

Mais que ça n’a jamais rendu les gens heureux.

 

8) Chercher loin de la foule un arbre qui fait de l’ombre ;

Le bonheur est timide… Quand il ne fait pas sombre.

 

9) Regarder le futur en visant très, très loin…

C’est déjà un excès de voir chaque matin.

 

10) Enfin se rendre compte que le seul vrai bonheur,

C’est parfois un sourire, un câlin, une fleur.   

 

Ces dix commandements, issus de l’expérience,

Te permettront, sans doute, avec un peu de chance

D’enlever des scrupules, des regrets, des remords…

La vie est un bonheur… On en demande encore ! "

 

Amicalement

Hervé

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans divers
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 19:50
19/05/2020 Remerciements pour les souhaits d'anniversaire

Ceci est un message à tous les forts en thème,

Aux vicieux génétiques à face de tréponème

Qui ont osé, ce jour, où le ciel était clair,

M’adresser cruellement des vœux d’anniversaire.

C’est une fourberie que je ferai payer !

Oser me rappeler que j’ai autant d’années…

Oser me rappeler que tout le monde vieillit

 Ignorant que l’arthrose, bien cachée sous mon lit 

N’attend qu’une occasion pour trop m’asticoter,

Pour trop me chatouiller et trop me faire râler.

Cette façon de faire mérite un châtiment

Qui vous rappellera que je suis mécontent.

Et j’ai donc décidé, en accord avec moi,

De rester bien vivant et tel un cancrelat

De vous jeter un sort. Sachez que désormais

Votre spécialité sera de tout rater :

Une belle mayonnaise, l’ourlet du pantalon,

Draguer une belle anglaise, épouser un cochon,

Le gros lot du loto, le caleçon de Zorro,

Et faire le tour de France sur le toit du métro…

Je dis bien : tout cela vous est donc interdit

C’est ma façon à moi de vous pourrir la vie !

Alors, en espérant garder quelques amis,

Permettez simplement que je vous dise « Merci ! »

                                   Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans divers
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 17:50
De temps en temps, il vaut mieux reconnaître qu'on doit faire autre chose...

De temps en temps, il vaut mieux reconnaître qu'on doit faire autre chose...

« Pourquoi n’ai-je pas revêtu de gilet jaune et n’ai-je pas participé au Grand Débat ? Pour une raison très simple.

Pendant 25 ans de vie publique, j’ai dénoncé violemment la prise de pouvoir de la technostructure et l’effacement des politiques… Car la technostructure ne saura jamais ce que veulent dire les mots « terrain », « souffrance », «  besoin », « espoir »… Hélas, je n’ai pas été entendu.

Pendant 25 ans, j’ai alerté sur le fait que les comptables avaient la main mise sur notre société et que les philosophes étaient obligés de se taire. Or la république, la liberté, les droits de l’homme ont été inventés par des philosophes et non par des comptables… Hélas, je n’ai pas été entendu.

Pendant 25 ans, j’ai affirmé qu’il fallait se méfier du tout-informatique, de la dématérialisation, d’internet et de la dépersonnalisation du service public. Simplement parce que l’ordinateur a, certes, de belles capacités mais il manque singulièrement d’humanité… Hélas, je n’ai pas été entendu.

Pendant 25 ans, dans tous mes postes, j’ai brandi l’étendard de l’écologie, de l’environnement, en demandant une mobilisation de tous pour sauver notre avenir… On m’a souvent pris pour un doux-dingue, un pessimiste et un excité… Et, hélas, je n’ai pas été entendu.

Alors dans la démarche « Gilet jaune » et dans le Grand Débat, débat qui rassemble enfin tous ces thèmes, je ne me sens plus du tout légitime. Le peuple évoque lui-même tous ces sujets mais il les évoque dans la rue. J’ai parlé 25 ans, sans doute un peu comme dans le désert car je n’ai pas été entendu et encore moins écouté … Cela prouve simplement que je ne suis, sans doute pas le meilleur des porte-paroles. Alors, il vaut mieux que je cultive mon jardin. C’est moins stressant et là, au moins, je suis sûr d’une chose : les oiseaux m’écoutent eux ! »

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans divers
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 08:48
19/05/2018: Remerciements pour les souhaits d'anniversaire....

      A tous ceux qui ont eu l’insolence, l’outrecuidance, l’impudence et l’imprudence de me souhaiter un bon anniversaire, je livre ces pensées philosophiques et mathématiques (et réciproquement comme dirait Pierre Dac).

     66 ans : C’est le double de l’âge de «  qui vous savez ». Ce qui prouve simplement (et réciproquement) que je ne suis pas « qui vous savez »… Même si j’ai déjà fait des ascensions,  que ma femme me fait des « Cènes » (ou scènes, c’est selon) et qu’à cause de vous, j’ai eu mon chemin de croix…

    66 ans : L’espérance de vie, pour un homme, dans le Nord/Pas –de-Calais est de 78 ans. Mais cette espérance de vie gagne 1 trimestre tous les ans. Sachant qu’il est médicalement prouvé (et réciproquement) que les râleurs ont un gain de vie de 7,8% ; Que ceux qui arrêtent le pâté, les rillettes et le saucisson, gagnent 3 ans ; Que ceux qui ont du poil aux oreilles ont une espérance accrue de 3% et que les jardiniers gagnent 20% sur le reste à vivre... Bref cela nous donne l’équation de Schmorl-Beseff :

[A= 78+((78-X)/4)+3+((78/100)x3)+(((78-X)/100)x20)]

Et réciproquement !

 

Si X est 66, le résultat approche les 89….

Donc vous allez devoir me souhaiter mon anniversaire, encore, pendant 23 ans…

Et à 89 ans, je serai… Indigne !

Bien fait pour vous !!!

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans divers
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:09
01/09/2017 : Tchao… par Hervé Poher

 

Guînes, le 1er septembre 2017.

    Il est des gestes plus symboliques que les autres ; il est des instants plus affectifs que les autres et  il est des choix plus marquants que les autres.

   Ces gestes, ces instants et ces choix s’imposent  à moi, aujourd’hui.

   Après 28 ans de vie publique, j’ai décidé de sortir de la politique… Parce qu’à tout passé, il faut une fin… Et qu’à tout avenir, il faut un début.

   J’ai été médecin, maire, Conseiller Général, sénateur (avec bien d’autres titres encore), mais, en ce mois de septembre, j’ai décidé de ne rester que « grand-père, passionné de fleurs »… Une quatrième vie en sorte. Mais cette vie-là sera sans doute faite d’obligations bien plus difficiles à respecter que les autres.

   Je l’ai souvent dit : « Le jeune jardinier s’occupe avec attention des racines mais le vieux jardinier préfère, quant à lui, regarder avec amour les bourgeons. »

   Au cours de ces 28 ans, j’ai peut-être eu l’occasion de travailler avec vous, d’inventer avec vous, de me battre à vos côtés. Et pour tout cela, je tenais simplement à vous en remercier. Pour vous et pour moi, le bilan n’est pas trop mauvais. Ceux à qui je m’adresse, bien sûr, se reconnaitront.

   Nous nous croiserons encore, sans doute, quelquefois. J’aurai évidemment un autre statut mais sachez que les souvenirs et mon amitié seront toujours les mêmes.

   Tchao… Ravi de vous avoir connu… Et surtout, que la force reste avec vous.

 

Hervé Poher

 

PS : A partir d’’aujourd’hui, ce blog sera une boite à archives.

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans divers
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 21:00

 

terminator 2                                                                                                                                       

 

 

   J’aimerais  vous faire part de mon étonnement, suite à un certain dysfonctionnement de notre grand voisin calaisien. Et je dis dysfonctionnement pour essayer de leur trouver une excuse.

 


   Je veux évoquer par là la mise en place d’une structure qui s’appelle Calais Promotion et qui est destinée, vous le savez, à remplacer Calais Développement. Nous en avons longuement parlé le 17 décembre dernier.
   En date du 21 février, madame Bouchart, au cours d’une conférence de presse, a dit que la réponse des intercommunalités, à ce sujet, n’était pas claire… 
    De plus, le 27 février, nous avons reçu une lettre de la ville de Calais nous invitant à la réunion d’installation de Calais Promotion et nous demandant de bien vouloir indiquer qui étaient nos représentants. Juste avant, nous avons été averti que madame Bouchart déposait les statuts de cette association et… que nous en étions membres !!! 
    Mesdames et Messieurs. 2 solutions : ou madame Bouchart ne sait pas lire ou la poste ne transmet pas le courrier de façon convenable… Très honnêtement, permettez-moi un peu d’humour en penchant pour la deuxième solution ! Le service public n’est plus ce qu’il était ! 
   La CCTP a délibéré le 17 décembre 2008 en disant à l’unanimité qu’elle ne désirait pas adhérer à Calais Promotion. Cette délibération a été enregistrée le 7 janvier 2009 à la sous-préfecture et copie a été transmise à la ville de Calais, le 9 janvier 2009. 
    Ce vote a été à l’unanimité contre… Madame Bouchart et moi n’avons pas la même définition de la clarté.

  Dans cette même conférence de presse, Madame le Maire de Calais s’attaque personnellement à moi… Et j’en suis encore tout retourné. 
    Elle dit en effet : « Pourquoi refuser aujourd’hui ce qui avait été accepté il y a quelques années ? » Mais justement : nous avions accepté d’entrer dans une structure similaire, il y a quelques années et nous avons claqué la porte en 2007, en disant qu’on se foutait de nous. Y retourner serait du masochisme. 
    Elle dit ensuite que « Monsieur Poher est le seul à être constant et qu’il n’était déjà pas favorable à Calais Développement » Cette affirmation comporte un compliment et une contre-vérité :

-         Un compliment parce qu’elle dit que je suis le seul à être constant… Ce qui sous-entend que les autres changent d’avis facilement ;

-         Et une contre-vérité quand elle dit que j’ai toujours été contre alors que j’ai défendu l’adhésion à Calais Développement contre l’avis de plusieurs d’entre vous.  
   Elle continue en disant que « je fais tout pour opposer la ville centre aux petites communes… ». C’est ce que j’appelle une ineptie historique. Je rappellerai simplement à Madame Bouchart que :

-         Si, à une époque, nous avons voulu faire un office de tourisme de tout le Calaisis, j’y suis un peu pour quelque chose.

-         Et que si nous avons créé le Sympac, c'est-à-dire le Pays du Calaisis, j’y suis aussi pour quelque chose : la preuve, c’est que j’en ai été le premier président.

       Alors, Madame Bouchart qui distribue les postes de président comme on distribue les sucettes n’a pas de leçons à me donner à ce sujet. 
  Elle continue en disant que j’envoie des messages par voie de presse. 2 remarques :

-         Première remarque : Si je faisais cela, ce serait intelligent de ma part  puisque, apparemment, le courrier n’est pas bien transmis à Madame Bouchart.

-         Seconde remarque : Moi, je ne fais pas de conférence de presse pour dire ce que j’ai à dire !

   Dernière chose enfin : Elle sous-entend que je fais de la politique politicienne. Là encore, 2 remarques :

-        Quand nous avons quelque chose à dire, je le dis… Et je le dis à madame Bouchart, comme je le disais à monsieur Hénin, comme je le disais à monsieur Barthe  et comme je le dirai à d’autres.

-         Qu’est-ce-que c’est que cette notion de la démocratie et du dialogue qui veut que quand on est d’accord, on est dans le sens du progrès et si on est en désaccord, on fait de la politique politicienne.  On a quand même  le droit de ne pas être d’accord!
Voilà, mesdames et messieurs, ce que je tenais à préciser. Jusqu’à preuve du contraire, les collectivités sont libres de ce qu’elles font et même si les propositions de Monsieur Balladur risquent de changer certains fonctionnement territoriaux, rien ni personne ne nous empêchera de parler et de  dire ce que l’on pense. 
  Et là, au moins, j’espère que le message est clair.

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 00:00


                                                                                                                                                                Représentation du CG

M,M.

  En inaugurant la mairie et la place de Coulogne, nous venons de vivre 2 moments d’exception, 2 moments de grâce… Et en particulier, lorsque nous avons inauguré la mairie. Car une mairie, c’est le seul endroit où on peut effacer ou assumer un paradoxe tellement français. Je m’explique.

   Cela fait bientôt 20 ans que je suis dans la vie publique, que je fréquente les élus, Daniel Percheron entre autre… et je peux affirmer que les élus souffrent d’une maladie congénitale qui s’appelle le poujadisme local. Quand on est élu d’une commune, on défend SA commune… Pas celle d’à coté… SA commune, voire son quartier. Quand on est élu au conseil Général, on défend SON canton, pas celui d’à coté… Oubliant qu’on est élu d’un département et pas d’un canton. Quand on est député, on défend SA circonscription ou son Département… SON 62 en oubliant qu’on est un élu de la nation… Et ce poujadisme local est naturel et est presque normal. Alors, cela amène les élus à critiquer. On stigmatise l’Etat qui se mêle de nos affaires, qui n’est là que pour nous embêter… On se méfie des intercommunalités… Calais va manger Coulogne… Guînes va manger Hocquinghen… A Hocquinghen, il y a 80 habitants ! On critique la Région où il n’y a que des techniciens, une technostructure qui n’y connaît rien… Bref, nous sommes poujadistes… Et pourtant, Mesdames et Messieurs, et c’est cela le paradoxe, il n’y a pas plus jacobin que les français : l’Etat doit être fort ; l’Etat doit nous aider ; l’Etat doit sauver les services publics.

   Et le seul endroit où nous pouvons concilier le poujadisme local et un jacobinisme exacerbé, c’est bien dans une mairie : c’est, à la fois, la maison du peuple et la maison de l’Etat. Cette mairie que nous venons d’inaugurer, c’est la maison du maire et des habitants de Coulogne ; mais c’est aussi, un peu, ma maison puisque je suis un élu départemental et c’est la maison du sous-préfet. D’ailleurs, pour l’inauguration d’une mairie, il y a des choses qu’on ne fait pas… Par exemple, moi qui suis un râleur, vous ne m’entendrez pas dénoncer le désengagement de l’Etat…. Et tout cela, sous l’œil bienveillant de Marianne… Et qu’elle est jolie, Marianne.

   Et puis, nous avons inauguré la place… le centre de la ville. C’est important, le centre de la ville,  le centre de vie. Vous avez tout fait : l’assainissement, les trottoirs, l’aspect… Monsieur le Maire, vous avez parlé d’histoire. Savez-vous qu’on trouve des écrits parlant de vos travaux au 16ème siècle, au moment du Camp du Drap d’Or. J’ai trouvé dans certains écrits un alexandrin : « La Coulogne avait eu une méchante varicelle ; elle fit plein de travaux et devint la plus belle. » Vous pouvez noter celle la… Elle est de moi.

   Mesdames et Messieurs. Une anecdote pour terminer. Lorsque le cabinet de Dominique Dupilet m’a demandé : « Peux-tu remplacer le président qui est à l’étranger ? », j’ai répondu : « Bien sûr… D’autant que Coulogne n’est qu’un quartier de la banlieue de Guînes… »… J’ai dit cela sous forme humoristique… Mais je ne suis pas sûr que cela ne soit pas vrai.

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 08:12

 

 

Guînes, le 7 Octobre 2006

 

 

 

Monsieur le rédacteur en chef.

 

 

   Il n’est pas dans mes habitudes de réagir, à certaines déclarations, par l’intermédiaire de la presse. Mais un article paru dans votre édition du samedi 7 octobre me pousse à rectifier certaines choses, car ayant un odorat très affûté, j’y perçois des relents de miasmes électoraux.

 

   Une réunion a été organisée, à Boulogne-sur-Mer, avec le ministre Monsieur Bussereau, concernant le problème de l’implantation des moulières à Sangatte. Précisons certaines choses : ce n’était pas une réunion de concertation… C’était une réunion de l’UMP !

 

  En effet, qui assistait à cette réunion ?

 

      -    Monsieur Dominique Bussereau, ministre UMP !

-         Monsieur Claude Demassieux, responsable UMP !

-         Mademoiselle Natacha Bouchart, conseillère régionale UMP, en campagne pour les législatives !

-         Madame Catherine Fournier, candidate « filigranée UMP » pour le canton de Calais nord-ouest !

-         Monsieur Léonce Deprez, maire du Touquet et candidat à sa propre succession pour le poste de député UMP!

-         Monsieur Pascal Dubus, responsable de l’association anti-moules qui cache, de moins en moins ses ambitions électorales !

 

   Et toutes ces doctes personnes, dont je n’oserais pas mettre en doute la pureté des intentions, ont critiqué les positions de certains élus locaux et le peu d’engagement d’autres élus nationaux. Encore aurait-il fallu que les personnes mises en cause aient été invitées ou soient mises au courant ! Car après vérification, il s’avère que :

 

-         La mairie de Sangatte, qui est quand même la première intéressée, n’a pas été invitée !

-         Le député de la 6ème circonscription n’a pas été invité !

-         Le conseil général, responsable de l’Opération Grand Site et qui sera bientôt, par l’intermédiaire du Conservatoire du littoral et d’Eden 62, gestionnaire d’une partie du domaine maritime… Le Conseil Général, dis-je, n’a pas été invité !

 

   Bref, toutes les personnes responsables et démocratiquement élues sur ce territoire ont été allégrement oubliées ! Je suppose que Natacha Bouchart dira que la poste ne marche pas bien ou qu’elle était en panne de téléphone…

 

   C’est pourquoi, il aurait été judicieux de votre part que vous mettiez en titre : « Réunion UMP sur les moules. »

 

   Permettez-moi de déplorer ce dysfonctionnement de la démocratie. Certains, il y a quelques années avaient dénoncé l’Etat RPR. Je pense que nous sommes passés sous la coupe de l’Etat UMP : Et dans le calaisis, cela veut dire : Utilisation des Moules pour la Politique ou Union des Magouilles Politiciennes ! Et tout cela est bien regrettable !

 

                                                                            Hervé Poher

                                                                               Vice-président du Conseil Général

Responsable de l’Opération grand site des caps

Député suppléant de la 6ème circonscription


Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 00:00

M,M,M

   Rassurez-vous, je serai  bref.

   Cela peut paraître paradoxal que je parle de certains élus qui ont fait plusieurs mandats alors que, vous le savez, dans 2 jours, je ne serai plus maire. J’ai décidé de laisser la place parce que c’est une conception et une vision très personnelle que j’ai de la fonction d’élu et de l’engagement dans la gestion publique. Mais c’est justement parce que je me retire de cette fonction que je peux me permettre de dire certaines choses.

   C’est très à la mode et c’est très tendance de dire du mal des élus, et cela depuis des années, voire des décennies.

   Alors, on dit : « Ils font ça pour la gloire. » Mesdames et Messieurs : Soyons sérieux. La gloire, c’est un phénomène très éphémère. Nous vivons dans une société du zapping… Comme j’ai l’habitude de dire : « Vite avalé, vite digéré, vite oublié. » Les gens qui font notre quotidien, qui occupent nos conversations et font la une des journaux, sont vite oubliés, une fois qu’ils ne sont plus au devant de la scène. Et je suis sûr que 98% des élus font cela par dévouement, par engagement et pour servir ce que j’appelle le service public.

   On dit qu’ils sont élus pour avoir le pouvoir… Mais le pouvoir, c’est très relatif. Un coq a du pouvoir dans son poulailler ; un macho a du pouvoir ou une mégère non apprivoisée a du pouvoir chez elle ; mais au dehors, ce n’est pas la même chose. Et même, nous, les élus, Monsieur Delevoye, qui a été ministre…  moi-même dans mes fonctions au Conseil Général… ou les élus locaux… notre pouvoir est limité à de petits domaines et encore, nous n’avons pas tous les pouvoirs. Dernièrement, un monsieur est venu me voir en disant : « Vous avez le pouvoir de m’autoriser à construire au marais. » Je lui ai rappelé que, suite aux inondations, j’avais rendu les terrains inconstructibles et que je ne pouvais rien faire. Il ne voulait pas en démordre : j’avais le pouvoir de changer les choses. Pour finir, j’ai mis ça sur le compte de l’Etat qui, à cause du plan de prévention des risques, m’empêchait de lui faire plaisir. Tout cela pour dire que les gens ne sont pas élus par amour du pouvoir.

   Et on dit encore que les gens sont élus pour l’argent… Soyons sérieux, Mesdames et Messieurs. Si vous voulez faire fortune, ce n’est pas en politique ou dans la vie publique que vous devez vous lancer. Il y a d’autres moyens plus efficaces. On a même dit que la profession qui a eu la plus forte augmentation du niveau de vie, depuis quelques années, c’est la profession médicale… Je ne ferai pas de commentaires… Mais des fois, je regrette d’avoir arrêté la médecine.

  Non, Mesdames et Messieurs ; la plupart des élus que je connais, des maires de grandes villes au maires des communes de 100 ou 200 habitants, font cela par dévouement, par amour de la chose publique et par sens de la solidarité…. Car le mot solidarité est un mot qui doit rester noble et qui n’est pas honteux.

   Alors, mesdames et Messieurs qui venez d’être décorés, permettez que je vous offre quelque chose qui vaut toutes les gloires, qui vaut tous les pouvoirs, qui vaut toutes les fortunes… Je vous offre simplement un mot… Un mot que vous n’avez pas beaucoup entendu, pendant 30 ou 36 ans… je vous dis simplement « merci. »

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 00:00

 




Salle des fêtes de Andres

M,M

 

   Lorsque madame Guillemant m’a annoncé que je devais être maître de cérémonie, pour la remise de la médaille du mérite, je me suis dit :

 « Il faut que je mette tout ça sur un papier, noir sur blanc, sinon, je vais encore déraper… Et il y a des jours où, on ne peut pas déraper. »

 

C’est vrai ! Il me faut avouer que, venant  souvent à Andres et y prenant souvent la parole, j’ai ici, plus qu’ailleurs, une fâcheuse tendance, en improvisant, à être un peu trop taquin, voire à laisser transparaître ma formation de carabin et l’esprit un peu grivois que j’en ai, malicieusement, gardé.

 

    Mais si je suis comme cela, spécialement à Andres, ce n’est pas par manque de respect vis-à-vis de madame le maire… Non, c’est simplement parce que, dans la vie, certains événements ou certaines situations peuvent créer des liens entre les personnes.

   Et figurez-vous que madame Guillemant a été directrice d’école à Guînes, alors que j’en étais déjà le maire. Cela crée des liens… D’ailleurs, beaucoup de gens s’accordent à dire que rien que pour cela, rien que pour avoir travaillé avec Madame Guillemant, c’est moi qui aurais dû avoir la médaille du mérite. S’il en fallait une preuve, elle est évidente : la présence de madame Guillemant à Guînes correspond exactement avec l’arrivée de mes premiers cheveux blancs…  

 

   Dans un premier temps, j’avais pensé philosopher sur le sens de la décoration, sur la notion de mérite, sur le besoin qu’a notre société d’honorer certaines personnes… Mais mon intervention aurait été beaucoup trop longue et je n’ai pas la légitimité pour pouvoir émettre une opinion sur un tel sujet. Mais, très sincèrement,  certains m’ont posé la question : « Pourquoi a-t-on pensé à Madame Guillemant, pour cet honneur ? ». Me trouvant un peu sec sur la réponse mais étant un adepte des romans policiers, j’ai donc décidé de jouer à Hercule Poirot et de mener mon enquête.  Je vous en livre les conclusions :

 

1)     Je suspecte Madame Guillemant d’être une femme… Disposition innée, dont elle n’est pas responsable, qui est, sans doute pour recevoir une décoration, un facteur favorisant mais n’est pas une condition suffisante ;

 

2)     J’ai découvert que Madame Guillemant était une élue, maire de sa commune…. Etat pathologique, pouvant s’apparenter à du masochisme, qui est, sans doute, pour recevoir une décoration, un facteur favorisant mais n’est pas une condition suffisante.

 

3)     J’ai appris, à mes dépends, que Madame Guillemant avait exercé la coupable profession d’enseignante, en particulier dans des quartiers que l’on dit difficiles et dans des ZEP. Là aussi, facteur favorisant pour une décoration mais ce n’est pas une condition suffisante.

 

4)     On m’a raconté, enfin, qu’en plus de tout cela, elle osait s’investir moralement, physiquement et financièrement, dans l’aide à des pays d’Afrique, le Bénin et bientôt, le Mali… Là aussi, c’est très bien mais ce n’est pas suffisant.

 

   Vous voyez que mes investigations m’avaient amené à un faisceau d’arguments qui me faisait entrevoir une réponse valable…

 

   Alors, maintenant, quand quelqu’un me pose la question : « Pourquoi Madame Guillemant va-t-elle être décorée ? », je réponds simplement : « Parce que c’est Rose-Marie :

 

-         Rose-Marie, avec ses qualités et ses défauts, mais dévouée, volontariste et toujours en mouvement…

-         Rose-Marie avec cet amour immense et irraisonné qu’elle a pour les enfants et pour tout ce qui touche à l’enfance…

-         Rose-Marie qui est entière et qui, comme tous les gens entiers, a l’audace de transformer les bons sentiments en beaux gestes…

-         Rose-Marie, enfin, qui sait assumer pleinement les responsabilités inhérentes à sa fonction comme elle l’a fait durant toute sa carrière d’enseignante.

 

    Voilà pourquoi Madame Guillemant est, aujourd’hui, honorée: Parce que c’est Rose-Marie et que des Rose-Marie, nous n’en avons pas 2 sur notre territoire… Je connais certaines mauvaises langues, dans cette assistance, capables de dire : « Il n’y en a pas 2…. Heureusement pour nous ! »

 

   Et si je devais lui trouver un mérite supplémentaire, c’est bien celui de supporter, stoïquement, un drôle de conseiller général et cela depuis plusieurs années.

 

  Mesdames et Messieurs.

-         Ce soir, la commune de Andres est très fière de son maire ;

-         Ce soir, la CCTP est venue faire la fête ;

-         Ce soir, ses amis enseignants, cultureux ou simples citoyens sont venus l’embrasser ;

-         Ce soir, là-bas au Bénin, le son des djambes va, sans doute, remplir la place du village et les femmes vont danser car elles savent que Rose-Marie, leur copine française, va être honorée ;

-         Et je sais que Dimanche, il y aura bien quelques potaches repentis qui diront, après avoir lu le journal : « Tiens, mon ancienne maîtresse a été décorée… C’est vrai… Avec moi, elle a eu bien du mérite. »

 

 

                                                                               Merci à vous tous.

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 20:49

 picto-inflammable.jpg

                                          
 
Mesdames et Messieurs.
  

   Je me dois de vous parler, vous vous en doutez de Calais Développement, cette structure à laquelle je vous ai incités à adhérer, il y a quelques temps et qui me rappelle, quotidiennement qu’un élu peut faire des erreurs.

 

   Depuis notre adhésion à cette association qui devait nous aider dans le cadre du développement économique, nous pouvons compter leurs propositions sur les doigts de la main de Monsieur Baclez… Pour les connaisseurs : Monsieur Baclez, qui est un homme que j’estime beaucoup a les doigts coupés !

 

  Devant cette inertie caricaturale, cette apathie hautaine et le mépris évident du pseudo-directeur de la structure, le bureau communautaire s’est senti obligé de réagir. Aussi, l’année passée, le conseil communautaire a décidé, à la majorité, de ne pas verser la cotisation pour Calais Développement, considérant que cette structure était peu présente, voire absente du territoire.

 

   Le président Mr Sainson et le directeur Mr Formosa ont demandé à me rencontrer, ce qui fut fait le 15 novembre 2006. Je leur ai expliqué les motivations de notre vote et qu’il est vrai que, dans beaucoup de dossiers économiques leur présence était discrète, voire virtuelle, pour ne pas dire inexistante.

 

Et j’ai cité quelques exemples évidents

 

·        L’extension de la SCORA : la majeure partie du travail a été faite par la CCTP

·        Les éoliennes de Fiennes ont été portées à bout de bras par Jean-Claude Parenty et défendues à Arras par moi-même.

·        Lors du coup de Grisou sur Deseilles, qui soi-disant a été sauvé, l’usine de Guînes a perdu 75% de ses employés (60 sur 80)… Calais Développement s’occupait du dossier…. Deseilles a été sauvé, mais pas à Guînes….

·        Pour la zone d’activité de Guînes, le maire de Guînes a du se « démerder » tout seul ! Pas une seule proposition, en 12 ans, venant de Calais Développement ou de son prédécesseur.

 

   Mr le directeur de Calais Développement m’a répondu :

·        Que c’est eux qui avaient mené le dossier SCORA et les éoliennes !

·        Qu’il pensait que la zone d’activité de Guînes était pleine !!

·        Que Calais Développement avait sauvé Deseilles !!!

·        Et qu’actuellement, ils s’occupaient du dossier de La Gosse !!!!

 

   Malgré ces contre vérités, j’ai promis, dans un esprit de Pays et de coopération au niveau du Calaisis de plaider leur cause au niveau du conseil communautaire. Et je m’étais préparé à cela.

 

   Malheureusement, j’ai reçu, fin janvier une lettre de mise en demeure…. Ayant une montée d’adrénaline,  j’ai répondu. Vous avez la copie de ma réponse.

 

   Depuis, la semaine dernière, L’AG de Calais Développement a eu lieu. On y a parlé de l’importance stratégique des zones de Fréthun et de Zouafques…. Entre les 2, il y a la zone de Guînes qui n’a pas été citée…  J’ai appris, par une journaliste le départ de La Gosse, image symbolique de Hardinghen et des Trois-Pays…. Calais Développement s’occupait du dossier… La CCTP a la compétence économique pleine et entière…. Jamais, je n’ai été contacté par les propriétaires ou par Calais Développement.

 

   Mais comme je suis un homme de parole, je me suis engagé à soumettre leur demande à votre approbation. Mesdames et Messieurs les pestiférés, vous avez la parole.

 

/ Hervé Poher
 

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:00

 

peste8.jpg

 

(Réponse à Mr le Président de Calais Développement)

 

  Monsieur le Président.

 

   J’accuse réception de votre courrier du 29/01/07, courrier dont la forme et le fond nous ont étonnés. Ceci nous amène à quelques réflexions.

 

   Réflexions d’ordre général :

   

1)      Malgré mon expérience de la gestion publique, c’est bien la première fois que je vois une structure, vivant grâce à des subventions, se permettre de mettre en demeure une collectivité.

 

2)      Le conseil communautaire des Trois-Pays a voté, majoritairement, contre le maintien de la subvention car il a considéré que nous étions traités comme « une vache à lait. », ce qui, je vous l’avoue est de plus en plus fréquent de la part de certains. La somme importe peu, c’est le principe qui a été évoqué, sachant que nous manions de l’argent public. Calais Développement a, sans doute, des options d’intervention basées sur des critères stratégiques, personnels, politiques ou locaux… En tous cas, aucun de ces critères ne vous poussent à intervenir chez nous. L’argumentaire que vous nous avez fait parvenir est loin d’être probant et a été facilement « désossé » par le bureau communautaire.

 

3)      Si vous voulez entamer une polémique sur l’action et l’efficacité de votre structure, par voie de presse éventuellement, nous y sommes prêts, chiffres en main, dossier par dossier.

 

4)      Le conseil communautaire est une assemblée d’élus et non un collectif d’employés. Nous n’avons pas l’habitude de recevoir des injonctions, sauf quand elles viennent de l’Etat et qu’elles sont fondées.

 

5)      Si certains d’entre nous étaient prêts à plaider votre requête,  croyez bien que la forme de votre courrier n’est pas faite pour conforter cette démarche.

 

Réflexion d’ordre strictement personnel :

 

6)      Par nature, par expérience et par principe, je suis, personnellement insensible aux menaces.

 

   En conclusion, Monsieur le Président, je confirme que nous présenterons votre diktat au prochain conseil communautaire et, bien entendu, nous vous ferons parvenir le résultat de son vote.

 

                                                                                        Bien à vous.

Hervé Poher

Double à Md la Présidente de la CCOC

               Mr le Président de la CCRA

               Mr le Président de la CCAVH

               Mr le Président de la CAC

               Mr le Président de la CCI de Calais

               Mr le Sous-Préfet de Calais

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 00:00




Avis noté dans le cahier de doléances ouvert à Sangatte.

Les moulières de Sangatte.

 

 


Ce projet de moulières, à Sangatte, est une injure :
 

 

-         Injure à la mémoire d’André Ségard, qui avait imaginé d’autres projets pour sa commune.

 

-         Injure à la démocratie locale : On ne peut pas implanter un projet contre l’avis des élus, contre l’avis d’un conseil municipal et contre l’avis de la population.

 

-         Injure aux décisions des autorités locales qui ont toutes décidé, dans les documents d’urbanisme et dans les schémas du calaisis, de réserver la partie ouest de calais à un développement du tourisme.

 

-         Injure à la notion d’utilité publique. On ne peut pas déclarer l’intérêt public sur le site du Cap Blanc Nez et céder à l’intérêt privé 500 mètres plus bas.

 

Hervé Poher

Vice-président du Conseil Général

Responsable de l’opération Grand Site

 

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 00:00

 

 


Hopital de Calais. Motion proposée par les syndicats.

M,M,M

 

   Je tiens à signaler qu’à titre personnel, je suis « Pour le vote de la motion » : Non pas en se limitant au problème du CHC, mais pour dénoncer les orientations prises par L’ARH.

 

  Et je parle en tant que  VP du CG chargé de la santé depuis 1998, en tant que membre de toutes les instances sanitaires de la région et en tant que tout nouveau président de la Conférence Sanitaire du bassin littoral

 

   Je le fais sans a priori d’origine politique puisque je dénonce les injustices sanitaires aussi bien avec gouvernement de droite/ gauche, depuis 1998.

 

   Encore une fois, aujourd’hui, je dénonce les orientations prises par l’ARH qui favorise, de façon volontaire, l’hospitalisation privée. C’est à Calais ; Cela s’est fait à Arras, il y a quelques mois (Générale de santé) ; cela s’est fait à Tourcoing, il y a quelques jours.

 

  Que s’est-il passé à Calais. Ce qui s’est passé, je l’avais annoncé à un CA de l’hôpital, il y a 18 mois :

 

1)     L’ARH trouverait une raison pour bloquer le projet de nouvel hôpital. Cette raison, c’est le problème du déficit. Je ne m’étais pas trompé.

 

2)     Juste après, l’hospitalisation privée demanderait l’autorisation pour construire un nouvel établissement. Il aurait cette autorisation. Je ne me suis pas trompé. Il est en construction à Coquelles.

 

3)     Pendant ce temps, on bloquerait les projets de développement de l’hôpital. Le CROSS a refusé, en juin, de donner l’autorisation de la coronarographie interventionnelle au CHC, alors qu’on a les médecins et le matériel. Je ne me suis pas trompé.

 

4)      Une fois terminée, la clinique demandera l’autorisation pour avoir des équipements lourds (scanner, RMN… ;) et elle les aura….

 

5)     Quand l’hôpital aura, enfin été construit, sous prétexte de la mutualisation des moyens et de la collaboration public/privé, on dira à l’hôpital que les examens paracliniques doivent être faits en clinique. Et l’hôpital ne sera qu’un centre d’hébergement pour personnes âgées ou nécessiteuses.

 

  Car c’est là qu’est le véritable problème : L’hospitalisation privée et l’hôpital public ne font pas la même médecine. Et la notion de service public, d’égalité de tous les citoyens devant la santé ne peut se concevoir qu’avec une médecine publique forte.

 

Qu’il y ait une coopération entre le public et le privé, soit ! Mais à Calais, Arras, Tourcoing et dans d’autres lieux encore, l’ARH favorise de façon ostentatoire le secteur privé. Si, en plus et soyons honnêtes, vous mettez en place des blocages politiques… Et tout cela est inadmissible.

 

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

        

Lettre envoyée à une habitante de Ferques

Guînes, le  19 Mai 2005.

 

                                                              Madame.

 

   C’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai pris connaissance de votre «  Lettre ouverte aux élus », d’abord dans la presse, puis dans le courrier de mairie. Ce message appelle de ma part plusieurs commentaires :

 

1)      Vous déclarez que les «  élus se taisent et sont absents ».

Dans ce dossier, comme dans d’autres, je n’ai pas l’impression d’avoir été muet ; je pense même avoir joué le jeu de la concertation publique, alors que le territoire de la Communauté de Communes n’est pas directement touché.

De plus, je tiens à vous rappeler que vous m’avez contacté par E-Mail, le 7 juillet 2004, en me remerciant et en me proposant une réunion de concertation et de coordination que vous vous chargiez d’organiser, pour le mois de septembre 2004. J’attends toujours !!!.

 

   2)   Vous adressez votre lettre à certaines communes….  Lors des différentes discussions

 auxquelles j’ai assisté, il a été maintes fois dit que l’évolution d’un tel  dossier dépendait surtout des décisions prises par les responsables des structures s’occupant des ordures ménagères. C’est pourquoi, il aurait été judicieux de citer la Communauté d’Agglomération de Calais et d’envoyer votre courrier à Mr JACKY HENIN, président du SEVADEC, la plus grosse structure de ce type, sur la côte d’Opale. Si vous ne l’avez pas, je peux vous en fournir l’adresse.

 

   3)  Vous demandez aux élus de se positionner… Tout le monde l’a fait !. La CC des Trois-Pays a déjà délibéré 2 fois sur ce sujet, en émettant un avis négatif. Ce n’est pas dans l’habitude des collectivités de délibérer sur un même sujet, à chaque réunion.

 

4)      Vous « sentez » que les élus seront présents. Votre odorat doit être perturbé.. ;En tout

      cas moi, je n’y serai pas. Et cela pour 2 raisons :

-         Ma présence à une cérémonie familiale

-         Depuis 1994, j’ai toujours refusé les invitations de « grands groupes » dans tous les domaines, quels qu’ils soient, considérant qu’accepter ces invitations, c’était plus ou moins, cautionner leurs démarches, voire leurs projets. L’histoire m’a montré que cette prudence était de bon aloi.

 

5)      Vous mettez en cause «  ARRAS », donc, je suppose le Conseil Général. Je tiens à vous signaler que le transfert du Plan Départemental des OM n’est pas encore effectué ; qu’en tout état de cause, le CG sera responsable du Plan, mais que le préfet restera le décideur ;  qu’il n’est aucunement question de revoir ce plan de façon anticipée. 

 

En conclusion, je pense sincèrement, qu’une fois de plus, vous tombez dans l’erreur, et je vous l’ai déjà dit :

 

-         «  Il faut dire du bien ; il faut dire du mal ; le principal, c’est d’en parler. » Ce vieux principe utilisé par les publicitaires  et la presse people est utilisé par le groupe ONYX et, sincèrement, vous leur rendez service. De plus, ce grand groupe aura beau jeu de dire qu’il a fait dans la concertation, la coopération et la transparence…. puisque les opposants étaient là.

 

-         Vous vous en prenez, une fois de plus aux élus qui sont, ne vous en déplaise, vos meilleurs alliés, donnant ainsi à votre démarche un aspect « politicien » et non plus associatif.

 

Bref, votre attitude hargneuse et destructrice ne peut que vous aliéner des soutiens et votre présence sur le site jette un doute sur vos motivations. J’en suis désolé pour vous et pour cette cause que nous considérons, tous, comme juste

 

 

                En espérant pouvoir discuter, sereinement, de ce sujet, quand vous aurez compris que ce n’est pas en tirant des obus, qu’on construit un mur.

   

                                                                                                       HERVE POHER

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans divers

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)