Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 20:16

cctp.gif

Conseil Communautaire

Mesdames et Messieurs

  C’est avec surprise et une grande émotion que nous avons appris, il y a quelques jours, le décès de Monsieur Philippe Demilly, à l’âge de 58 ans.

  Monsieur Demilly a été maire de Campagne-les-Guînes et a représenté sa commune au sein de la Communauté de Communes des Trois-Pays.

   Tout le monde s’accorde pour dire que Monsieur Philippe Demilly était un homme affable, disponible et discret.

   Ceux qui ont travaillé avec lui se rappellent de sa disponibilité et de l’image de l’élu qu’il voulait donner… et qu’il a laissé : une image de sérieux.

   J’ai, au nom de la CCTP, présenté les condoléances de tous les élus et, ce soir, nous pouvons assurer toute sa famille et, en particulier, ses enfants, de notre soutien.

/ Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by popo - dans Hommages
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 15:29



 Comité de bassin, le 03/07/2009

 

   Permettez-moi, avant de commencer ce comité de bassin, de vous parler de quelqu’un qui va me manquer personnellement beaucoup… Qui va nous manquer.

   Madame Danielle Pauliotre était quelqu’un qui disait ce qu’elle pensait et pensait ce qu’elle disait… Et vous savez que dans notre monde politique, cela est une denrée rare. On la savait complètement imprégnée de ce qu’elle défendait et nous la savions profondément sincère. Là aussi, c’est rare.

   Parfois, en début de séance, elle venait me voir et me disait : « Là, je vais intervenir. » Et elle le faisait et quand elle avait terminé, on se disait : « Elle y va un peu fort… Mais, au fond, elle n’a pas entièrement tort ! »

   Alors, Mesdames et Messieurs, j’ai longtemps hésité à vous le proposer, car elle aurait eu horreur de cela, mais je vais quand même vous demander une minute de silence.

/ Hervé Poher

                                                                       

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 19:09

  Jean-Marius 1
Permettez-moi de commencer cette séance du Conseil Communautaire en évoquant quelqu’un qui va nous manquer, ce soir, encore un peu plus qu’avant. Je veux parler, bien entendu de Jean-Marius.

   Beaucoup de ceux qui sont arrivés en Mars dernier ne savent pas exactement le rôle important qu’a joué JML. Par contre, pour les plus anciens et pour ceux qui ont font encore partie des pères fondateurs de notre collectivité, Jean-Marius était un des rouages, un pignon et un élément indispensable de notre fonctionnement. Si la CCTP a été identifiée comme étant une intercommunalité vivante, inventive et dynamique, c’est bien parce que les élus l’ont décidé et l’ont voulu, mais c’est aussi parce que derrière, il y avait un « JML » avec son caractère, avec son entêtement, avec son carnet d’adresses, avec sa rigueur et avec sa fidélité.

  Lorsque nous avons créé la CCTP, j’ai demandé au CG de m’aider dans le lancement de cette nouvelle façon de raisonner et de travailler. Nous étions l’une des premières intercommunalités du calaisis et, on peut bien l’avouer, certaines communes étaient rentrées, dans la démarche intercommunale à reculons.

-         Il fallait démontrer que le travail en commun était la seule façon d’avancer ;

-         Il fallait persuader, tous les membres de la CC que la solidarité des grands vis-à-vis des petits était logique, mais qu’à terme, tout le monde serait gagnant ;

-         Il fallait inventer notre dynamique collective qui pourrait emporter toute les réticences.

  Le CG avait, dans ses employés, un gars qui avait toutes ces expériences, puisqu’il avait participé à l’aventure des « Sept Vallées ». JM est donc arrivé dans les Trois-Pays. Et de ce moment là,  il a été présent sur tous les dossiers : - - Notre contrat de développement rural qui a fait saliver tant de nos voisins ;

-         cette fantastique OPAH, que nous avons qualifiée de complexe ;

-         le taxi vert ; l’opération ARARAT 1 et 2 ; l’insertion ; les fonds duty-free ;

-         les documents d’urbanisme; la contractualisation avec le CG ; la coopération avec le Mali…

   J’arrête là car vous ne pourrez pas trouver un seul dossier où JM n’a pas mis son nez. Et je peux affirmer que l’ensemble des élus communautaires avait une confiance absolue en ce technicien hors pair. Et en plus de ce technicien hors pair, c’était devenu notre ami.    

   Il est tombé malade quelques jours avant les élections municipales de 2008. C’est pour cela que les nouveaux élus ne le connaissent pas bien.

   Je me dois d’être franc avec vous, mais, du jour où JML est tombé malade, la CCTP s’est mis à fonctionner au ralenti. Parce que, je crois, qu’élus et employés, nous savions inconsciemment que son départ serait rapide et qu’en plus, nous voulions lui montrer que sans lui nous avancions moins vite… De toute façon, désormais, nous avançons moins vite : c’est une vérité et c’est une évidence.

   S’il m’entend, JML doit être très en colère car il avait horreur qu’on le mette en valeur. Il répétait qu’il travaillait pour les élus… Vous m’avez beaucoup entendu et vous m’entendrez encore critiquer la technostructure parce que la technostructure fait, par définition, de la gestion, uniquement de la gestion et ne fait que très rarement de la philosophie. La philosophie, c’est l’apanage du politique qui peut et doit s’en servir. Mais très sincèrement, quand vous avez un collaborateur qui sait manier les chiffres tout en comprenant la philosophie, c’est quand même un atout et c’est comme cela qu’on fait avancer les dossiers. Dans la vie publique, il arrive souvent que les choses n’aillent pas comme l’on veut et la réflexion de JM était toujours la même : « T’inquiète pas mec ! Rappelle-toi que 95% des gens qui râlent défendent des intérêts privés ; vous, vous défendez des intérêts publics… Y’a pas photo. » Et franchement, rien que pour sa présence et ce bon sens rassurant, JM était d’une aide précieuse.

   Merci de m’avoir écouté et merci encore à tous ceux qui ont su lui témoigner leur amitié durant la dernière année.

   M et M, je vous demande de respecter un moment de silence.  

 Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 09:57


jml 212

JML   le 28/02/2009

 

    Alors   JML… Permets-moi de te dire un petit mot entre 2 portes.

   Depuis le temps qu’on se connaît, on s’est parfois disputés… Pas souvent, mais je dois avouer que 9 fois sur 10, c’est toi qui avais raison. Mais aujourd’hui, je voudrais quand même te dire que je suis un peu en colère : c’est bien la première fois que tu fais quelque chose sans demander l’avis du chef !

   Alors, puisque tu dois quitter les Trois-Pays, je te demande de mettre dans ta valise, simplement  3 mots : Merci, Pardon et Tchao !

MERCI :

·        Merci pour nos engueulades ;

·        Merci d’avoir ronchonné, sans arrêt,  dans ta moustache ;

·        Merci pour certains de tes silences réprobateurs ;

  Mais

·        merci aussi pour ces silences complices que nous savions utiliser,

·        merci pour ton dévouement et merci, surtout, pour ta fidélité.

PARDON  aussi:

·        Pardon pour avoir, au fil du temps et au fil de l’habitude, oublié de te dire combien tu étais indispensable au département et aux élus du coin; mais, sincèrement, je crois que tu le savais.

·        Pardon pour ceux qui n’ont pas pu être là aujourd’hui, mais qui pensent à toi. Ca aussi, tu le sais.

·        Et pardon, enfin, au nom de beaucoup d’entre nous, pardon pour ne pas avoir été très présent, à tes cotés, durant la dernière année.

  Mais tu connais la nature humaine, Jean-Marius : on peut être un ami, un fidèle, voire médecin et même chef, comme tu disais… il arrive, souvent, qu’on soit un peu lâche devant la maladie de quelqu’un qu’on aime bien, qu’on soit un peu lâche devant quelque chose qu’on ne sait pas ou qu’on ne peut pas gérer… Mais je sais qu’au sein de la CC, au cœur de ce territoire  et dans le village de Surques, certains ont eu du courage et de la fidélité pour 2. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Et le 3ème  mot : TCHAO  et  BON VOYAGE :

     Tout le monde le sait, tu étais un spécialiste des dossiers. Eh bien, une fois de plus, je vais te contrarier : figure-toi que depuis mardi,

-          il manque une page dans le dossier du CG

-         Il manque des chapitres complets dans le dossier de la CC

-         Il manque la page de garde dans les dossiers personnels de Marie-do, de Vincent, de Bernard, de Patrick, de moi et de plein d’autres…

-         Et, c’est le plus important, il manque la couverture dans le dossier de Marcelline, de tes enfants et de toute ta famille.

Bref, tous ces dossiers sont désormais incomplets ; alors, tu n’as pas fini de râler.

     Permets-moi de terminer en te racontant quelque chose.

    Mardi, après que Marcelline m’ait téléphoné, j’ai eu besoin de communiquer, … Et j’ai eu besoin de te faire un cadeau. Je me suis précipité sur mon ordinateur pour trouver une photo de toi. Et j’ai fait quelque chose qui va te mettre très en colère : j’ai mis ta photo sur internet. Toi qui a toujours vécu dans l’ombre des autres, j’ai voulu que tu sois, au moins une fois, dans la lumière. Et j’ai mis, comme légende, une seule phrase. J’ai écrit : « Notre copain Jean-Marius est parti fumer une cigarette ailleurs. Salut Jean-Marius » Très sincèrement, tu le sais, j’aurais préféré la fumer avec toi, cette maudite cigarette… Mais pas ailleurs, ici !

     Alors, une dernière chose, Jean-Marius, pour te faire sourire, avant le départ… Et excusez-moi, monsieur l’Abbé : Mais si le bon Dieu te demande de monter un dossier de financement pour faire des travaux au paradis… Rappelle-toi que vous n’avez pas le droit de dépasser 80% de subventions publiques… Etant donné qu’il t’a appelé là-haut un peu trop tôt, je ne suis pas sûr que le Directeur Général des Services célestes, celui qu’on appelle Saint-Pierre, soit bien au courant de certaines règles. Mais, dans des cas comme ça, nous, en bas, nous savons qu’ils peuvent te faire confiance… Et que le Bon Dieu pourra boucler, quand même, son budget.

   Salut JML et  Bon vent à toi, mec.

/ Hervé Poher

  
Notre collaborateur et copain Jean-Marius est parti fumer une cigarette ailleurs
      ....... Salut Jean-Marius !

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 00:00



Mds et Mrs.

   On m’a demandé de dire quelques mots après la disparition… je devrais dire après le départ de notre copain. C’est bien la première fois que ce têtu s’en va sans nous prévenir. Et, croyez bien, qu’actuellement, ce n’est pas les mots les plus faciles que j’ai eus à dire.

   Son état civil nous certifie qu’il s’appelait Bernard Dewet… Mais pour moi, pour nous, pour tous les guinois, c’était Zorro.  Pourquoi ce surnom ? Pourquoi cette image ? Je n’en sais rien… Mais tout le monde l’appelait Zorro…. A Guînes, à Calais, dans tout le département, je peux vous l’assurer,

-            Quand on parlait politique

-            Quand on parlait football

Les gens disaient : «  Comment il va, Zorro ? ». Parce que, sincèrement, tout le monde était attaché à ce bonhomme… Simplement parce qu’il était attachant !

-         Râleur comme tous les guinois

-         Mais avec un cœur énorme… comme tous les guinois.

   Mardi matin, la ville de Guînes s’est réveillée avec la gueule de bois. Et la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre. «  Zorro nous a quitté… » Et depuis mardi, tous les gens, sur la place Foch ou dans les rues de la ville, tout le monde dit : « Notre copain… il est parti ! » 

   Car quelle que soit la position sociale, quelle que soit l’opinion politique, quel que soit le vécu que l’on ait à Guînes, les gens avouent : « Zorro, c’était un brave type. »

   Alors, ai-ce bien utile de vous rappeler ses années passées à la coopérative agricole ?

-           Ai-ce bien utile de vous rappeler la passion qu’il avait pour les sapeurs pompiers  ou pour le football ?

-         Ai-ce bien utile de rappeler  son dévouement aveugle pour son idéal politique et pour ceux qui le représentaient ?

-         Ai-ce bien utile de vous rappeler la fierté qu’il avait d’être un élu municipal ou intercommunal  et la joie qu’il prenait à distribuer des bonbons, habillé en Saint Nicolas?

   Non ! La seule chose qu’il est important de conserver, c’est cette image de Zorro, la clope au coin des lèvres et qui disait : « Ch’ti lal, je vais le baguer ! »

   Tout en sachant pertinemment qu’il était capable, une heure après, de se décarcasser pour rendre service à celui qu’il appelait Ch’ti lal.

   Permettez-moi de réaffirmer à Françoise, qu’entre nous on appelle « Pitite », à ses filles et à ses petits enfants, que la collectivité guinoise dans son ensemble est de tout cœur  avec elles et que la silhouette de Zorro manque déjà dans les rue de notre bonne ville de Guines!

   Aujourd’hui, le temps est pourri… Mais c’est normal. Le jour de l’enterrement de Zorro,  Il ne pouvait pas en être autrement ! Le temps est à l’image de notre état d’esprit : maussade et agité…

   A titre personnel, je voudrais vous dire que Zorro faisait partie de ces gens qui arborent une fidélité jusqu’à l’extrême et  qui font preuve d’un dévouement impossible à quantifier, improbable à gratifier.

   Et, vous le savez, la politique, la gestion publique, le combat pour des idées… Tout cela peut créer  un mouvement fait d’images, mais  avec des espaces de lumières  et  une vie qui reste dans l’ombre… Mais, sincèrement, je dois vous avouer que depuis mardi, j’ai personnellement la vilaine impression qu’il me manque une partie  de mon ombre. »

Salut  Zorro et surtout, là haut, ne fume pas trop… D’abord parce qu’on n’a plus le droit de fumer dans les lieux publics et, en plus, je crois que ton nouveau chef, là-haut, sera d’accord avec moi : ce n’est pas très bon pour ta santé. Salut l’ami.

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 20:00




Hommage à Monsieur Lefebvre

 

                                                     
                                                     
Mesdames et Messieurs.

 

   Depuis notre dernier conseil communautaire, la CCTP a, malheureusement perdu, à nouveau,  un de ses membres : Monsieur Jacques Lefebvre nous a quittés.

 

    Monsieur Lefebvre était maire de la commune de Licques, et cela depuis la disparition de Maitre Collette. Comme tout licquois, il était viscéralement attaché à sa commune, à son image et à ses traditions et il représentait celle-ci au sein de notre intercommunalité. Nous le connaissions comme un élu calme, posé et discret. Signe du destin et clin d’œil de l’histoire : comme son prédécesseur, il est décédé alors que tout le pays de Licques se préparait à la fête de la dinde.

 

   Je tiens à réaffirmer à toute sa famille,  à la commune de Licques et à ses habitants , tout notre soutien et notre solidarité.

 

                                                                                     Minute de silence.

 

 Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 00:00

hermelinghen 1

 

Hermelinghen. Obséques de Mr Hénon. 

Mesdames et Messieurs.

 

   Il n’est pas dans les habitudes d’un conseiller général de prendre la parole au cours d’une cérémonie religieuse, surtout lors d’un enterrement. Pourtant, quand on m’a demandé de dire quelques mots pour évoquer Monsieur Emile Hénon, j’ai tout de suite accepté, en me disant : « C’est un peu le conseiller général qui va parler… Mais c’est surtout l’homme qui va dire au revoir à Grand père Hénon. » Ce petit mot ne sera que l’espace de quelques phrases, mais il ne sera pas inutile car c’est toujours instructif de rappeler ce qu’est un homme dévoué et c’est souvent important d’évoquer un homme pour rappeler ce qu’est un homme d’honneur …  la mémoire des gens étant, bien souvent trop courte.

 

  Plus que ses  mandats de maire et ces décennies passées au sein d’un conseil municipal, monsieur Hénon laissera surtout l’image d’un élu rural comme on n’en trouve plus ou comme on en trouve très peu.

 

   C’est vrai que Monsieur Hénon était maire, mais il n’en avait pas que le  titre… il en avait aussi la fonction. Il s’investissait à fond dans sa charge et dans ses devoirs car pour lui, le rôle d’un maire, c’était surtout

- d’harmoniser les choses, avec un peu de bon sens,

- de simplifier la vie de ses concitoyens, avec un peu de bonne volonté  - et d’embellir les lieux de vie avec un peu de couleur.

 

   C’est vrai que Monsieur Hénon était maire, mais il n’en briguait pas les honneurs. Pour lui, être maire, c’était savoir écouter, savoir intervenir et savoir être utile, en oubliant tout intérêt personnel. Et quand quelque chose était utile et qu’il n’avait pas les moyens de le faire, il le faisait lui-même.

 

   C’est vrai que Monsieur Hénon était maire mais, même avec un caractère bien affirmé, il avait su garder une simplicité presque timide et une humilité typique des gens qui vivent en milieu rural.

 

   Oui, Monsieur Emile Hénon était un honnête homme, comme on disait au siècle passé…  et le seul reproche que certains auraient pu  lui faire, c’est qu’il avait 2 passions : sa famille et sa commune. Mais son épouse ne lui en voulait pas et les habitants d’Hermelinghen ne s’en plaignaient pas. Car il chérissait sa commune comme on chérit  un être aimé : il voulait qu’elle soit belle, qu’elle soit attrayante, qu’elle soit un plaisir pour les yeux…. Et pour cela, il était exigent avec lui et avec les autres mais, en tous cas,  il réussissait.

 

   Oui, comme je l’ai dit tout à l’heure, des élus comme lui, on en trouvera de moins en moins.

 

   Permettez-moi de terminer par 2 souvenirs.

 

       Le premier, c’est en 1994. Alors que j’étais en campagne électorale, Dominique Dupilet me dit : « Viens, on va aller saluer le maire d’Hermelinghen. » Nous arrivons sur la place du village où il n’y avait personne à part 2 jardiniers en train de repiquer des fleurs. Et lorsque j’ai interrogé notre député sur le lieu de la rencontre, Dominique Dupilet m’a répondu : « C’est ici…. Le maire, c’est ce monsieur, à quatre pattes, qui est en train de faire du jardinage… » C’était cela Emile Hénon…  

 

   Le second souvenir date de 1995, quand il a décidé d’arrêter sa fonction de maire. Je lui ai dit très simplement. « Monsieur Hénon… Je n’ai pas eu la chance de connaître mes grands-pères… Et puisque dans ce monde, en particulier en politique, il faut souvent avoir un arbre généalogique… Maintenant que je vous connais, Monsieur Hénon, je vous avoue que j’aurais bien aimé que vous soyez mon grand-père »…. Ca l’avait fait sourire et je crois que cela lui avait fait plaisir.

 

  Madame Hénon. Sachez que nous sommes tous venus, aujourd’hui, élus ou simples habitants du canton, pour saluer un homme qui fut, durant sa vie, unique, honnête, respectable et exemplaire… un brave homme comme on aimerait en voir plus.

 

   Et permettez-moi un dernier clin d’œil, d’autant qu’il m’est arrivé quelquefois de le taquiner :

 

 Depuis la semaine dernière, il a beaucoup plu… Eh bien, je suis persuadé que c’est à cause de grand-père Hénon…  Je suis sûr qu’il est allé voir le bon Dieu et lui a dit, d’un air sévère : « Tu sais, sur la terre, le mois d’avril a été fort sec…. Alors, dépêche-toi de  faire pleuvoir sinon les fleurs, dans le canton de Guînes,  ne vont pas être belles, cette année ! ». Là encore, il a pensé à sa commune, une fois encore il a pensé à nous… Merci pour tout, Monsieur Hénon  et cette année, en repiquant les fleurs, soyez certain que nous garderons une pensée pour vous.

 

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 09:37

  
Guines, Conseil Municipal

Nous avons appris, il y a 2 semaines la disparition de notre ami André Ségard, maire de la commune de Blériot/Sangatte et conseiller général.

 

   Même s’il ne faisait pas partie de notre collectivité intercommunale, même s’il n’était pas maire d’une commune de notre canton, je peux dire que c’était notre ami :

-         Parce que sa commune entretenait, avec la notre des rapports très amicaux

-         Et surtout, parce qu’André avait été, pendant de longues années, l’inspecteur de l’éducation nationale dont dépendait notre cité. A ce titre, je peux témoigner de sa grande rigueur, de son amour parfois excessif de l’école de la République et de l’importance majeure que représentaient, à ses yeux, l’enfant et son avenir.

 

    Il a beaucoup aidé la commune de Guînes quand nous avions des problèmes scolaires. Et pour cela, je tiens, une fois de plus à l’en remercier.

 

    En souvenir de ce défenseur de l’école et de cet ami de la ville de Guînes, je vous demanderai une minute de silence.

 

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 20:45

 Mr-Delannoy.jpg


Conseil communautaire

Depuis notre dernier conseil communautaire, la CCTP a, malheureusement perdu un de ses membres. Monsieur Bernard Delannoy nous a quitté.

 

    Bernard était un des représentants de la commune d’Herbinghen à laquelle il était fortement attaché. Très rapidement, il avait su créer son espace d’intérêt au sein de notre collectivité en nous faisant partager sa passion pour l’histoire locale, qu’elle soit faite de grands événements ou de petites anecdotes. Dans beaucoup de manifestations ou d’inaugurations, il nous a permis, souvent avec humour, de comprendre et de voir, parfois, par le petit bout de la lorgnette, ce qui fait la richesse de notre patrimoine historique.

 

   Tout le monde reconnaît qu’il savait nous intéresser et tout le monde sait que derrière ses attitudes de savant rêveur, c’était un érudit, avide de savoir et passionné de communication avec son entourage.

 

   Dans le fonctionnement de la CCTP, il nous manquera comme il manque déjà à la commune d’Herbinghen. Nous aurons du mal à combler ce vide. La gentillesse, la passion et le dévouement ne sont pas forcément des choses que l’on retrouve facilement.

 

   Je tiens à réaffirmer à toute sa famille et à la commune qui nous reçoit, ce soir, tout notre soutien et notre solidarité.

 

 Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages
2 mars 2000 4 02 /03 /mars /2000 20:13



Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 

 

         Notre collectivité vient de perdre, pour la première fois un de ses membres.

 

         Monsieur Dominique LECRAS était membre du Conseil Municipal de Licques et à ce titre avait été désigné par ses collègues, Membre du Conseil Communautaire.

 

         Depuis plus trois ans, nous avons pu apprécier sa démarche intellectuelle, son désir de faire avancer les dossiers et son soucis de promouvoir l’image de sa commune. Ses  questions ou interrogations ont toujours montré qu’il aimait que les choses soient claires, que les décisions soient nettes et qu’il n’y ait dans notre travail aucune ambiguïté.

 

         Tout le monde sait que nous comptions beaucoup sur lui pour un projet qui nous tient fort à cœur et qui pourrait être un élément structurant de notre Communauté de Communes : la création d’une ferme pédagogique. Plusieurs réunions s’étaient déjà déroulées et le concept était en train de prendre forme. Permettez-moi de dire à titre personnel, en tant que Président de la Communauté de Communes et en tant que Médecin que j’ai été fortement impressionné par le courage de Monsieur LECRAS.

 

         Mi-Janvier, il est venu en Mairie de Guînes assister à une réunion pour l’OPAH. Indéniablement, l’ensemble des participants s’est aperçu que Monsieur LECRAS avait fait un effort physique presque au-delà des ressources humaines classiques.

 

         De plus, depuis six mois, il voulait être le promoteur d’une démarche pour l’informatique dans le monde agricole. Lors de l’inauguration du cyberpoint, quatre jours avant son décès, il avait tenu à faire acte de présence.

 

         Tout ceci montre qu’il s’est battu jusqu ‘au bout et qu’il s’est intéressé à la dynamique de nos collectivités de façon permanente.

 

         Au nom de ses collègues et au nom de notre Communauté de Communes, j’adresse à sa famille (sa femme et ses enfants), sans oublier ses parents, frères et sœurs ce message d’amitié et de soutien.

 

 Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Hommages

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)