Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 17:14

 Lumbres 07.06 (13) 

 Chers amis.

   Certains appelleront cela « les surprises de l’histoire politique». D’autres y verront « les cocasseries d’une aventure humaine ». Les derniers, enfin, auront un sourire et profiteront de l’instant ; un instant unique peut, parfois, en faire oublier beaucoup d’autres…

   Mais ce sera désormais écrit ainsi : j’avais revendiqué le droit d’être député et je deviens sénateur ; vous vous êtes battus pour que j’entre au Palais Bourbon et je vais aller m’asseoir au Palais du Luxembourg !

   Alors ce dernier mot, sur ce blog, je vous le devais… Car l’histoire, l’aventure et l’instant sont aussi les vôtres ; car nous avons combattu ensemble, espéré ensemble et sans doute pleuré ensemble. Et si je suis aujourd’hui sénateur, c’est un peu grâce au destin, sans doute grâce à Cyrano, principalement grâce à Odette et  beaucoup grâce à vous.

   Alors puisqu’il faut une fin à toute chose, nous devons fermer cette boite mail et je me dois avec Alain, Eric, Marc et avec tous les autres de tourner la dernière page de notre livre. Mais sur cette dernière page, permettez-moi d’écrire simplement: « Merci »

   Merci car l’aventure fut belle… Et que j’aurai ainsi plein d’épisodes à raconter à mes petits-enfants…

   Un dernier mot pour sourire : Ce 12 mars, je devais être installé au Sénat… C’était sans compter sur la catastrophe climatique !!!

« En 2002, je voulais devenir député ; avec l'arrivée de Jack, j'ai loupé le train... et j'ai dû rester derrière !

En 2012, je pensais devenir député ;  avec l’arrivée de la parité, j'ai loupé le train... et j'ai dû rester sur le côté !

En 2013, je dois devenir sénateur ; avec la neige, y'a plus de train... et j'ai dû rester chez moi ! 

 Quand je pense que j’ai été médecin de la SNCF !!»

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 19:24

central-7 6434  Mes chers amis.

   Rassurez-vous, je serai beaucoup plus court que « le Gros » (en désignant Alain Méquignon), mais je me dois de dire quelque chose.

   Bien sûr, j’aurais aimé vous parler dans d’autres circonstances, après une période de joie, des épisodes de liesse, après une victoire glorieuse… Mais ce n’est pas le cas. On n’est pas toujours maitre du destin et c’est à croire que certains hommes n’arrivent jamais à croiser leur destin.

   Mais c’est comme cela ! Alors, certains diraient que c’est une demi-défaite et d’autres que c’est une demi-victoire.

   Si c’est une demi-défaite, il faut en assumer les raisons. Si nous avons été battus, c’est que nous avons fait des erreurs… Erreurs dont nous sommes peut-être directement responsables ou peut-être pas.

   Erreur de tempo… C’était le temps, c’était l’époque, c’était le moment de François Hollande. Et même si nous avons voulu coller à ce mouvement, nous n’étions pas dans la vague. Il fallait avoir le poing et la rose ! Et la vague rose a tout emporté !

   Erreur de lieux car on nous dit toujours « En campagne, occupez-vous de vos points forts, pas de vos points faibles ! ». On aurait peut-être dû moins s’occuper du canton de Guînes ou de Fauquembergues… Nous avons fait le  maximum dans ces 2 bastions… Pour s’occuper un peu plus de lieux où nous avons fait de très mauvais scores. Mais ça, on s’en rend compte après.

   Erreur sur les gens. On a fait confiance à certains de nos « bons camarades »… Et on s’est trompés… Moi, en particulier. Je reste un grand naïf… Et ils ont voulu, en faisant cela, nous donner des leçons de « grande politique »… Si faire de la grande politique, c’est faire ce qu’ils ont fait… alors, je vous l’avoue, je ne serai jamais un grand politique car je me refuse de leur ressembler. Nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs.

   Erreur enfin et, sans doute coup de patte de l’histoire... Alain le sait. Pendant 5 semaines, honnêtement, j’ai disjoncté et je n’ai pas fait campagne… Simplement parce que nous avions des problèmes avec ma petite-fille et que j’avais peur pour elle… 

   Mais on peut aussi considérer que c’est une demi-victoire.

   Victoire parce que nous avons regagné notre honneur et notre dignité qu’on nous avait volés un jour de marché, à Lumbres.

   Victoire parce que 11300 voix, ce n’est pas rien et nous ne les avons pas volées.

   Victoire parce que la 6ème circonscription est débarrassée de Jack Lang… Et si  Monsieur Jack Lang est parti, c’est à cause de qui ?

   Victoire parce qu’on a réussi à créer une nouvelle chaine d’amitié. Et elle était importante cette chaine. Nous étions presque drogués aux petits mots gentils, aux adhésions et aux soutiens. Belle chaine qui a créé des liens et des amitiés qui vont durer.

  Victoire parce que j’ai découvert un deuxième pays. Je suis du pays de Guînes et Fauquembergues, c’était loin pour moi. Mais maintenant, mon GPS connait chaque coin et recoin de ce pays. Et très honnêtement, j’ai découvert un nouvel espace…

   Victoire enfin, parce que j’ai rencontré… « Le gros »… J’ai vraiment rencontré  Alain. Vous savez, on travaille au Conseil Général, on est dans le même hémicycle, dans les mêmes commissions… Mais, honnêtement, on ne se connait pas ! Et là, à l’occasion de cette campagne électorale, j’ai découvert Alain, avec sa façon de parler et de faire campagne, avec son passé de syndicaliste, avec sa vision des choses… L’autre jour, quelqu’un me demandait ce que je pensais de mon suppléant ; je n’ai trouvé qu’une seule réponse : « Alain, c’est un mec bien. » Ca résume tout et pour moi, c’est important. La seule chose que je lui reproche… Et je suis un peu jaloux : Il est venu à Guînes et en une heure, il a conquis les guînois, en leur parlant d’école, d’usine et de lutte ouvrière. Moi, j’ai mis 10 ans à faire leur conquête !

   Alors, bien entendu, quand je parle d’Alain, j’y associe Brigitte et toute la bande de copains du canton.

   Voilà ce que je tenais à vous dire.

   Alors, si on voit la défaite et la déception, je pourrais paraphraser Coluche en parlant de certaines personnes et en disant : « On a inventé le pain sans gluten, les bonbons sans sucre et la bière sans alcool… Mais on n’a pas réussi à faire un monde sans certains cons ! »

   Mais je préfère être positif en reprenant une phrase de Barbara et en vous disant simplement merci : « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous ! »

   Merci à vous tous.

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 09:44

Cyrano-1.gif

 

Et que faudrait-il faire ?
Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,
Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ?
Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,
Des vers aux financiers ? se changer en bouffon
Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre,
Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ?
Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ?
Exécuter des tours de souplesse dorsale ?...
Non, merci. D'une main flatter la chèvre au cou
Cependant que, de l'autre, on arrose le chou,
Et donneur de séné par désir de rhubarbe,
Avoir un encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
Non, merci ! Se pousser de giron en giron,
Devenir un petit grand homme dans un rond,
Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy
Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
S'aller faire nommer pape par les conciles
Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?

Non, merci ! Travailler à se construire un nom
Sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non,
Merci ! Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ?
Etre terrorisé par de vagues gazettes,
Et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois
Dans les petits papiers du Mercure François ?"...
Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Préférer faire une visite qu'un poème,
Rédiger des placets, se faire présenter ?
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,

Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'oeil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 09:27

p(4)

12/06/2012. Merci à vous tous…

   Le raisonnable voulait qu’on se retire mais avant de tirer le rideau, Alain et moi voulions très simplement vous dire merci.

  Merci à vous car si vous faites partie de nos amis, je sais que vous avez été là.

  Merci à vous car je ne vous connais peut-être pas mais je sais que vous avez parlé pour nous, que vous avez défendu notre cause et que vous n’avez pas failli dans la tâche.

  Merci à vous car même si on se croit invulnérable, ce n’est pas facile d’être montré du doigt, d’être un paria et même les hommes forts ont parfois besoin d’un regard ou d’un simple signe de la main.

  Merci à vous car quand on est rejeté mais qu’on est sûr d’être dans la vérité, il faut avoir quelqu’un à ses côtés, pour être rassuré, pour être conforté.

   Merci à vous car vous avez cru en nous mais le raisonnable doit parfois l’emporter sur la noblesse et le panache. Nous n’avons trahi personne mais  être différent, ne pas courber l’échine et regarder plus haut… Ce n’est pas ce qui plait à nos dirigeants et ce n’est pas ce qui est, forcément, proposé aux citoyens.

   Merci, enfin, parce qu’en nous accompagnant, parce qu’en nous aidant, parce qu’en nous soutenant, vous avez quand même gagné quelque chose : vous partez avec une partie de notre cœur. Et ça, nous vous l’offrons volontiers.

  Merci à vous tous…. Et que la force soit avec vous !

                                                                                                               Hervé et Alain, vos amis.

 

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 19:03

rety 4489 (2) 

Mesdames et Messieurs

   Le 29 novembre 2010, j’annonçais devant le conseil fédéral du Parti socialiste ma candidature pour être le futur député de la nouvelle 6ème circonscription.

   Le 1er décembre 2011, les militants me désignaient, à 84% pour être le candidat légitime, avec Alain Méquignon comme suppléant.

   Le 4 décembre 2011, Le Parti Socialiste, dédaignant le vote des militants, désignait Madame Bourguignon comme candidate officielle, prétextant un « brutal besoin de parité ».

   Le 28 avril 2012, madame Martine Aubry, profitant d’un « marché électoral », à Lumbres, annonçait que nous étions, Alain et moi-même, exclus du parti… sans avoir été invités à nous expliquer, sans avoir été entendus, sans avoir été respectés un minimum. Ce jour de marché là, nous avons été jetés comme de vulgaires déchets.

   Ma candidature, accompagnée d’Alain Méquignon, se voulait une démarche de volonté collective, d’ambition territoriale et de changement générationnel. Certaines personnes, habitées par un sectarisme politique,   l’ont transformée, malheureusement, en un combat : Combat pour défendre notre droit à la parole, combat pour notre dignité et combat pour notre honneur. Nous étions des militants irréprochables ; nous sommes des responsables, des élus et tout simplement, nous sommes des hommes… Et à ces différents titres, nous avions le droit à un minimum de considération et de respect. Nous ne sommes pas que des pions, des numéros ou de la pâte à modeler.

   Et parce que nous avons été affectivement et moralement touchés et que nous avions une véritable ambition pour ce territoire, nous avons décidé de continuer le combat, d’aller encore plus loin dans le combat. Sans l’investiture d’un parti, sans machine politique derrière nous et sans les moyens alloués à une telle démarche. Nous nous sommes lancés, avec des centaines de citoyens, dans une belle et grande aventure.

   Et nous avons fait campagne avec notre cœur, avec notre espoir et avec les gens. Pas avec une machine. Nous avons créé un comité de soutien qui avec le temps est devenu une vaste chaine d’amitié et qui le restera, j’en suis sûr.

   Et le résultat est là : 11300 voix  soit 20,79% des votants, avec 13 candidats, dans une circonscription difficile. Qualifié pour le deuxième tour. Seule circonscription du Nord-Pas-de-Calais où il peut y avoir une triangulaire. Et tout cela, sans investiture, sans parti politique mais avec un seul slogan : « Justice, vérité, expérience. »

   Certes, nous ne sommes pas arrivés les premiers,  mais nous avons eu le droit à la parole et ça, nous l’avons regagné. Certes, nous ne sommes pas arrivés les premiers mais notre honneur a été rétabli et ça, nous l’avons regagné. Certes, nous ne sommes pas arrivés les premiers mais nous pourrions être le fléau de la balance pour le 17 juin et ça, les coupeuses de têtes ne l’avaient pas prévu…

   Alors depuis 48 heures, nous nous amusons de voir dans la presse, des supputations, des suppositions, des déclarations : nous découvrons que des voisins ou d’anciens amis osent nous offrir des conseils : ils feraient mieux de s’occuper de leur cyphose car ils sont bossus à force de courber l’échine.

   On dit que le parti socialiste va prendre contact avec moi : Pas de chance, mon téléphone est en dérangement… Et depuis quelques temps, seuls mes vrais amis peuvent me joindre.

   On dit que madame Bourguignon a pris ou va prendre contact avec moi… Je ne sais pas pourquoi : je n’étais pas fréquentable avant le 10 juin… je ne vois pas pourquoi je le serais devenu subitement…

   Aussi, que les choses soient claires : depuis 48 heures, pas de tractations ; pas de négociations ; pas de magouillages… On fait peut-être cela dans les officines des partis politiques, mais pas chez moi, pas pour nous. Ce n’est pas le genre de la maison.

   Alors, qu’allons-nous faire ?

   Tout d’abord confirmer que, quels que soient les évènements, nous ne réintégrerons pas notre ancien parti politique. Etre un socialiste, c’était, pour beaucoup d’entre nous, être un défenseur de certaines valeurs : la démocratie, la tolérance et l’humanisme. Or, apparemment, ce n’est plus le cas !

   Ensuite maintenir la chaine d’amitié qui s’est créée autour de nous. La bataille était rude, l’aventure était belle et nous avons beaucoup appris au contact de tous nos sympathisants.

   Et enfin, pour dimanche prochain, et c’est surtout cela qui vous intéresse, après avoir regardé les résultats, canton par canton, ville par ville, presque bureau de vote par bureau, Alain et moi avons décidé, avec l’accord de tout notre comité de campagne, de ne pas redéposer notre candidature pour le second tour.

·        Parce que le combat aurait été noble mais qu’une victoire finale semblait improbable ;

·        Parce qu’il faut savoir ne pas aller trop loin et que nos décisions engagent aussi des maires, des élus, des présidents d’association, de très nombreux citoyens et tous ceux qui défendent une certaine notion de la ruralité. Tous ces gens-là  sont devenus nos amis et nous ne voulons pas les mettre en porte-à-faux pour l’avenir. Ils ont aussi droit au respect.

·        Et surtout, parce que, quel que soit le résultat, nous serions accusés, tous ensemble, d’avoir influé, en nous représentant, sur ce résultat.  Or nous avons été irréprochables durant toute cette belle campagne, respectant toutes les opinions et tous les engagements. Nous ne voulons pas faire un faux pas au dernier moment.

   Voilà ce que nous voulions vous dire. Nous avons commencé et nous continuerons une belle aventure. Nous n’avons pas cédé à l’obscurantisme partisan et nous avons rétabli notre dignité… Ca fait sans doute un peu pompeux et démodé, mais quand on fait de la politique avec honnêteté et avec son cœur, on est forcément un peu démodé. Mais ça ne nous gêne pas. 

   Nous avons voulu faire de la politique autrement… Les dénigreurs professionnels oseront dire que tout cela était inutile. C’est faux car pour nous et pour des milliers de gens, ce n’était pas inutile.  Et de toute façon… Comme disait l’autre, « C’est bien plus beau, lorsque c’est inutile ».

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 23:02
Inscrits 89000  
Votants 55744  
exprimes 54350  
     
  Brigitte Bourguignon (PS) 15035 27,66%
  Catherine Playe (NPA) 317 0,58%
  Olivier Delbe (FN) 10125 18,63%
  Fanny Le Padellec (OC62) 4 0,02%
  Djamel Ouadah (AEI) 0 0,00
  Thierry Ansel (CF) 614 1,13%
  Hervé Poher (DVG) 11300 20,79%
  Philippe Hamain (SE) 356 0,66%
  Vincent Magniez (LO) 394 0,72%
  Frédéric Wacheux (UMP) 13345 24,55%
  Betty Charles (FG) 1550 2,85%
  Claudine Blauwart (DR) 385 0,71%
  Miguel Torres (MEI) 925 1,70%
Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 22:45

 Lumbres 07.06 (14)    Lumbres/ 07.06.2012/ Eléctions législatives

  Bonjour à tous. En disant cela, je suis sûr de n’oublier personne.

   Alain a de grandes qualités mais celle qui dépasse les autres, c’est le fait que quand il a parlé, on n’a plus grand-chose à dire. Et c’est reposant ! C’est comme pendant la campagne, quand on fait du porte à porte : c’est lui qui parle et moi, j’attends derrière, dans le jardin. Les gens doivent se demander ce que j’attends !

   Mais permettez-moi d’abord de dire :

   « Bonjour à Lumbres ». Cité incontournable, cité inévitable et cité inséparable de l’histoire rurale, de l’histoire de ce département… De l’histoire du Pas-de-Calais.

   « Bonjour à Lumbres », véritable épicentre de cette nouvelle circonscription. J’eusse aimé que l’épicentre soit Guînes. Mais ce n’est pas Guînes, ni Marquise, ni même Desvres, contrairement à ce que disent certains. C’est Lumbres. Ce n’est pas Ardres, Fauquembergues ou Pernes… C’est Lumbres. Le point d’équilibre de cette circonscription, regardez sur une carte, c’est bien Lumbres.

   « Bonjour à Lumbres », où il y a eu quelques grands noms, dont un plus grand que les autres : Bernard Chochoy. Bernard Chochoy qui fut maire, vice-président de la Région, Président du Conseil Général, Sénateur, Député, Secrétaire d’état… Aujourd’hui, s’il se présentait à des élections, on dirait que c’est un affreux cumulard !!! On le dit bien de moi  en ce moment. Mais il en avait les capacités ; il en avait le talent ; il en avait donc le droit.

   « Bonjour à Lumbres », la ville de Jean-Claude. Jean-Claude Leroy qui est la première personne que j’ai connue au Conseil Général. Pendant plus de 15 ans, nous étions assis l’un à côté de l’autre. C’est lui qui m’a appris mon rôle de Conseiller Général car je n’y connaissais rien. Et comme le hasard fait que nous avons à peu près le même âge… 15 jours de différence…  Et je le dis ici, comme nous l’avons tous dit ailleurs : le candidat naturel, normal et logique de cette nouvelle 6ème circonscription, c’était Jean-Claude. Nous l’avons tous dit. Cette nouvelle circonscription est composée par 40% de l’ancienne 3ème, un peu de la 6ème, un peu de la 7ème et de la 8ème ; Jean-Claude pouvait et avait toute légitimité à être le candidat. Mais, vous le savez, il a décidé de prendre une autre route : il est devenu sénateur. On peut le comprendre ; je peux le comprendre. Pendant des années, j’ai vu Jean-Claude arriver au Conseil Général comme un vrai zombie. Pour le taquiner, je disais même qu’il s’adonnait à la fumette… Tellement il avait l’air fatigué. Et à chaque fois, il me racontait les 300 ou 400 kilomètres qu’il avait faits dans son week-end pour aller à telle ou telle kermesse, à telle ou telle fête de village…Et il était crevé… J’étais même prêt à lui faire une ordonnance. Alors au bout de 10 ans, il a pris un autre chemin. On peut le comprendre.

   « Bonjour enfin à Lumbres », aux élus, aux non-élus, aux citoyens et un bonjour particulier à Dominique Rembotte qui est ma complice au sein du Parc. Et quand je dis cela, n’y voyez pas malice. Et j’en profite pour la remercier de ce qu’elle a fait et de ce qu’elle fait pour le Parc.

   Hier encore, on m’a dit : « Un meeting, ça ne sert à rien ! Surtout à la fin ! Les gens ont déjà leur opinion. »  Sans doute, mais un meeting, ça permet de se voir, de s’entendre, d’expliquer, de comprendre, de se faire connaitre… C’est vrai, dans mon coin, on dit, en regardant les affiches : « C’est qui à côté de Poher ? » et ici, on dit : « C’est qui à côté de Méquignon ? ».

   Et puis, un meeting, ça permet aussi de parler de la campagne… Sur la forme et sur le fond.

   Sur la forme d’abord. Quelques anecdotes.  Certaines dont j’ai déjà parlées mais qui me font bien rire.

   Dès le début, on nous a affublés de sobriquets : Laurel et Hardy, Pic et Poc… Cela ne m’a pas vexé ; l’essentiel est qu’on parle de nous. « Dites du bien, dites du mal ; le principal, c’est d’en parler. » Quand j’étais maire et que je trouvais que les gens ne parlaient pas assez de moi, j’envoyais quelqu’un dans les cafés en lui disant de raconter n’importe quoi sur moi, histoire de faire causer les gens…

   Alain m’a affirmé que la campagne électorale le faisait maigrir ! Permettez-moi de dire  2 choses : tout d’abord, qu’il a de la marge et ensuite, que sa balance ne doit plus marcher pendant les périodes électorales.

   Pour faire la première photo de campagne, je me suis disputé avec tout le monde. Ils ne  voulaient pas celle que vous avez devant vous. Et moi, je voulais celle-là : c’est l’une des rares où je suis souriant… car tout le monde sait que le sourire n’est pas une nature très prononcée chez moi.

   J’avais le droit à 596 affiches car il y a 596 emplacements. J’en ai fait faire 1600… Et je ne suis pas sûr d’en avoir assez. Car figurez-vous que j’ai découvert quelque chose de curieux. Comme dans la science, on connait le réflexe de Pavlov… En période électorale, ma tête sur les murs provoque chez certains un réflexe d’arrachage systématique.

   Nous sommes 13 candidats ; 13 à table… Heureusement que je ne suis pas superstitieux… D’autant qu’en arrivant, j’ai vu un chat noir et qu’en plus, là-bas, il y a des travaux et je suis passé sous une échelle.

   Dernière anecdote. Alain est terrible en campagne. J’ai dit hier qu’il faisait une campagne électorale comme s’il faisait du syndicalisme : Il ne lâche rien et tire au bazooka sur tout ce qui bouge. Alors, un jour, je lui ai dit qu’il fallait prendre les formes, qu’il fallait être plus diplomate, plus policé… Il m’a répondu : « Ne t’en fais pas ; c’est comme les gendarmes : il y en a un qui fait le méchant et l’autre fait le gentil !! Moi, je fais le méchant ; toi, tu fais le gentil ! »

    Voilà pour ces quelques anecdotes, mais rassurez-vous, il m’en reste d’autres que je mettrai dans mon livre de mémoires.

   Sur le fond, maintenant. Ma candidature, notre candidature était inévitable.

   Inévitable parce je suis porteur d’une légitimité historique. Vous le savez : en 1997, suppléant de Dominique Dupilet alors que pas grand monde ne voulait l’être… pour diverses raisons. Puis suppléant de Jack Lang en 2002 et 2007.   15 ans, 15 ans d’apprentissage… Vous ne pensez pas que j’ai aussi le droit, après 15 ans d’apprentissage de faire le boulot ?

   Candidature  inévitable parce qu’il y a une légitimité de territoire. Alain vous l’a dit : nous habitons ce territoire, nous vivons dans ce territoire, nous respirons dans ce territoire. Il a sa maison à Fauquembergues ; moi, j’habite à Guînes et j’ai même laissé ma plaque de médecin. Savez-vous que sur les 13 candidats, seulement 5 habitent dans la 6ème circonscription. Et sur les 5, il y a 3 guînois… J’aurais préféré être le seul guînois…

   Candidature inévitable parce qu’il y a une légitimité de l’honneur… Pour montrer à certains que tout n’est pas permis et que nous sommes des élus, des hommes et des citoyens… que nous ne sommes pas que des numéros ou de la pâte à modeler. Nous avons une certaine dignité et nous avons le droit au respect.

   Candidature inévitable parce que cette circonscription est énorme… C’est un découpage de fou ! 95 kilomètres de Wissant au bout du canton d’Heuchin ; 165 communes ; 45 minutes pour aller de Guînes à Fauquembergues… C’est-à-dire, 1 heure et demi pour aller de la mer au Ternois… Et encore, je roule vite ! Et pour représenter cette circonscription gigantesque, il faut se partager les tâches ; un au nord, un au sud et il faut la connaitre, cette circonscription : il faut la sillonner, la labourer, la pratiquer, la sentir… Bref, ce que nous faisons depuis des années, parce que nous vivons et nous connaissons nos territoires.

   Candidature inévitable parce qu’il reste tant à faire et tant à défendre ; cela ne veut pas dire que nos prédécesseurs n’ont rien fait ; cela veut dire que la société évolue, les esprits évoluent et les problèmes naissent et s’imposent. Il y a 10 ans, on ne vous aurait pas parlé d’internet et du téléphone en milieu rural… Ce n’était pas une priorité.

   Mais pour bien faire, pour résoudre ces problèmes, il faut avoir de l’expérience… Du moins, c’est préférable ! Et de l’expérience, nous en avons.

   J’ai été maire de Guînes pendant 12 ans. Je connais les problèmes des maires, les angoisses des maires quand il faut élaborer un budget, se battre pour des subventions, ne pas savoir comment on monte un dossier et se poser des questions sur l’avenir. Je connais la difficulté du métier de maire.

   Je suis encore président de la communauté de communes des Trois-Pays. Et dans cette communauté, j’ai fait plein de grandes et belles choses : les premières haltes-garderies en milieu rural ; le premier CIAS du nord de la France, pour plus de solidarité… Et le mot solidarité n’est pas un gros mot ! le transport à la demande et les premiers programmes  de travaux pour lutter contre les inondations. Et bien d’autres choses encore…

   Et depuis 1994, je suis au Conseil Général. Je suis dans toutes les commissions qui s’occupent de la ruralité, FARDA, 5ème  et 6ème commissions. Je connais, comme Alain, tous les dossiers qui vous concernent, qui vous préoccupent. Depuis 1997, je suis vice-président chargé de la santé, de l’environnement et depuis quelques mois, des transports.

   Et en tant que vice-président chargé de la santé, j’ai créé les PRS, programme Régionaux de Santé pour faire plus de prévention dans notre département. Je suis aussi le papa d’Opaline 62, cette belle structure qui permet de faire du dépistage gratuit, pour les femmes après 52 ans, à la recherche du cancer du sein.

   En tant que responsable de l’environnement, je dirige Eden 62, qui gère 5000 hectares dans ce département… Propriétés du Conseil Général ou du Conservatoire du Littoral. Je suis en plus responsable de tout ce qui concerne le développement durable et l’Agenda 21.

   Et enfin, pour les transports, j’ai participé, avec Alain, à l’élaboration du nouveau schéma de la mobilité… Plus de 100 heures de réunion… avec de nouvelles lignes de transport départemental… avec un tarif unique à 1 euro quel que soit la destination ou la distance… avec 2 aller-retour par jour et avec la gratuité pour les jeunes jusque 18 ans inclus… Pourquoi 18 ans inclus ? Pour qu’ils aient le temps de passer leur permis.

   Et dernièrement, j’ai pris la présidence du Parc ! Ce n’est pas un cadeau, cette présidence ! Mais j’ai un rôle, un devoir : récupérer le label et faire signer la charte à toutes les communes. Ce ne sera pas facile parce que les problèmes existent dans chaque commune : urbanisme, vie sociale, aménagement du territoire… Mais j’ai un devoir : je dois réussir. Je suis là pour quelques mois, en CDD. Pourquoi moi ? Simplement parce que je suis responsable, depuis 1999, de l’opération Grand Site des Caps. Et que, l’année passée, nous avons obtenu le label Grand site de France… Le site des Caps fait désormais partie des 10 plus beaux sites de France. Ce n’était pas évident, mais nous avons réussi. Alors, le président Percheron m’a dit : « Tu as été chercher le label pour le Grand Site, avec tes dents. Pour le Parc, tu feras la même chose avec les dents. » Voilà pourquoi, je suis président du Parc.

   Alors, si vous additionnez toutes ces responsabilités, on finit par me traiter de cumulard. Je suis peut-être cumulard, mais moi, au moins, j’ai de l’expérience et je connais les dossiers. De toute façon, je ne resterai pas cumulard puisque j’ai pris l’engagement que si j’étais parlementaire, j’abandonnerais tous mes postes dans un exécutif. Vous me direz que j’ai pris un engagement avec une famille qui m’a rejeté !!! Alors cet engagement pourrait ne pas valoir grand-chose. Mais je suis assez bête pour le respecter car, contrairement à d’autres, je respecte toujours mes engagements.

   Et en plus de l’expérience, dans ce territoire, pour bien faire, il faut aussi connaitre les dossiers.

   Et qui pensez-vous le mieux placé pour défendre l’école en milieu rural… Pas une personne qui vient de la ville, qui habite en ville et qui ne connait même pas nos classes uniques et nos RPI. Il ne suffit pas de venir dans nos villages, au moment des élections, pour défendre nos écoles !

  Qui est le mieux à même de défendre nos services publics… Et je mets la médecine dans le service public. Même avec un fonctionnement libéral, la médecine est un service public. Et tout le monde sait qu’un village ne peut vivre que s’il y a un médecin dans un rayon raisonnable, une pharmacie et des paramédicaux pas trop loin… Qui peut parler de tout cela, si ce n’est que des gens qui habitent et qui vivent dans ce territoire.

  Qui peut parler de l’aménagement du territoire, du désenclavement de nos villages, de la lutte contre les inondations… Si ce n’est des élus qui ont eu des responsabilités dans ce territoire ?

   Qui peut parler et défendre l’agriculture si ce n’est des élus du territoire agricole. Je le dis d’autant plus facilement que j’avais une formation d’urbain et que j’ai appris, au fil du temps, ce qu’était l’agriculture. Et je l’avoue, je me suis beaucoup disputé avec les agriculteurs… Tellement disputé qu’on a fini par se comprendre. J’ai évolué dans ma façon de voir leur profession ; ils ont évolué dans leur façon de voir mes pôles d’intérêt. Et maintenant, nous nous entendons bien et les choses sont claires. Dominique Rembotte peut en témoigner au niveau du Parc.

   Et les traditions ! Qui peut aider à garder les traditions ?  Si ce n’est des gens du territoire, des gens qui ont été confrontés au fonctionnement, aux usages et aux pratiques du territoire. Et permettez-moi de parler de la chasse. Parce qu’en ce moment, tout le monde courre après la voix des chasseurs et parce que le Président Schraen et le vice-président Taccoen sont présents dans cette salle. Et je les en remercie sincèrement. Tout le monde sait que depuis des années, je me suis beaucoup disputé avec les chasseurs, que je me suis violemment disputé avec les chasseurs… Mais qu’à force de se disputer, les chasseurs ont appris à m’entendre et moi, j’ai appris à les écouter. Et c’est cela le principal. Le principal, c’est de se rencontrer, c’est de dialoguer et c’est de s’écouter. La dernière fois que nous avons mangé ensemble, Président Schraen… je ne suis pas sûr de me rappeler du menu, mais au moins, on a parlé et il en est sorti quelque chose. Et ce soir, je le dis honnêtement, je suis content : d’un côté, j’ai les gens d’Eden 62, de l’autre, la fédération des chasseurs… Et ils sont dans la même salle… Dans cette histoire, je n’ai qu’un seul mérite : j’ai montré qu’on pouvait avoir un dialogue.

   Voilà, Mesdames et Messieurs, pourquoi ma candidature était inévitable. Inévitable et elle s’est fortifiée au fil des semaines, au fil de la campagne.

   Fortifiée par nos arguments : l’expérience, l’efficacité et le terrain. Personne ne peut nous nier l’expérience, l’efficacité et la pratique du terrain.

   Fortifiée par notre comité de soutien. Quand Eric a voulu créer un comité de soutien, ma fille, qui s’est occupée de politique dans le Nord, m’a dit : « Un comité de soutien, ça ne sert à rien ! » Mais quand vous êtes à plus de 1500… Que les grands élus sont 27 membres du Conseil Général qui soutiennent un exclu… qu’on appelle un dissident… Qu’il y a 42 maires, plus de 180 élus municipaux et près de 1200 citoyens… Ca fait chaud au cœur… Et vous ne pouvez pas savoir tous les messages de soutien que l’on reçoit.

   Fortifiée, enfin, par les arguments de nos concurrents ou de nos adversaires… Quand ils disent que ma candidature, c’est de la vanité masculine. Malgré mes longues études, je ne savais pas que la vanité était une spécificité masculine… Je connais aussi des femmes vaniteuses !

   Ensuite, on a dit que j’étais un horrible cumulard… Celui qui a dit cela est un jaloux ! Car pour être cumulard, il faut d’abord être élu et comme il n’arrive pas à se faire élire, il en devient jaloux… Autant le renvoyer dans son box. ..

   Un jour j’ai parlé de parachutisme et on a dit, dans les journaux, que je devrais me taire parce que j’avais soutenu Jack Lang pendant dix ans. Mais c’est justement, parce que, pendant 10 ans, j’ai fréquenté un parachutiste que je sais de quoi je parle !

   Et enfin, on m’a traité de misogyne. Un misogyne, c’est quelqu’un qui a de la haine ou du mépris pour les femmes… C’est faux, archifaux… J’ai de la haine et du mépris pour certaines pratiques et certains comportements ; Cela n’a rien à voir avec une spécificité génétique, XX ou XY… J’aurais maintenu ma candidature même si la concurrence s’appelait Alfred !

   Voilà, mes chers amis, pourquoi nous sommes candidats ; voilà pourquoi notre candidature est fortifiée ; voilà pourquoi nous sommes sûrs de gagner.

   Et nous allons gagner pour 4 raisons :

-          Pour montrer qu’il existe une justice, même en politique

-          Pour montrer qu’il existe une vérité, même en politique

-          Parce que nous avons fait une campagne dans la bonne humeur et que j’ai dit des bétises pour vous faire rire... et que vous avez ri

-          Et parce que, surtout, le 17 juin, c’est la fête des pères et c’est la Saint… Hervé

   Merci à vous tous… Et nous allons  gagner !

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 10:24
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Album - Herve-Poher-3
Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 06:58

Poher 2011.2   Pour consulter le blog de soutien à Hervé Poher ou voir la liste des soutiens:  http://soutenirhervepoher.over-blog.com/

 

Pour adhérer au comité de soutien:  hervepoher2012@orange.fr

 

 

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 07:50

 Hollande François 2

Canton Hollande Sarkozy
LUMBRES 54,51 45,49
MARQUISE 54,04 45,96
GUINES 53,26 46,74
ARDRES 51,66 48,34
DESVRES 49,33 50,67
FAUQUEMBERGUES 48,61 51,39
HEUCHIN 47,12 52,88
     
Canton Hollande Sarkozy
LUMBRES 7913 6604
MARQUISE 7210 6131
GUINES 4791 4204
ARDRES 6199 5800
DESVRES 4541 4665
FAUQUEMBERGUES 2862 3026
HEUCHIN 3113 3494
     
Général 6ème  36629 33924
  51,92 48,08
Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:39
27/04/2012: Histoire d'une exclusion/ PS/ Hervé Poher

Histoire d’une exclusion….

 

 ACTE I : 29/11/2010 : Déclaration de Liévin ( Conseil fédéral du PS)

 Après l’annonce de la liste sénatoriale pour 2011….

 

Mes chers camarades

   Catherine. Tu as dit que l’élaboration de cette liste avait été un vrai casse-tête. Je suis désolé de te donner des migraines mais, maintenant, il y a de bons traitements contre cela.

   Je voulais simplement vous expliquer, à vous tous, mes chers camarades, pourquoi j’ai déposé ma candidature, pourquoi ai-je fais cela ? Qu’allais-je faire dans cette galère ?... Et je me suis même posé la question.

   Si j’ai déposé ma candidature, ce n’est pas contre quelqu’un, mais pour quelque chose. Et ce n’est pas contre Daniel Percheron et Michel Sergent. J’ai trop de fidélité, d’amitié et de respect pour vous. Et toi, Michel, un peu plus encore car je n’oublierai jamais ce jour de 1996, où je me suis trouvé presque seul pour défendre un dossier d’intercommunalité. J’en ai pris plein la tête et mes camarades socialistes étaient fort peu nombreux. Il y avait toi, Jean-Claude et encore un autre… J’avoue que j’ai une dette envers toi.

   Mais si j’ai posé ma candidature, c’est que je ne pouvais pas faire autrement. Et cela pour plusieurs raisons.

 

   Tout d’abord : J’aimerais bien faire mentir l’histoire.

   Suppléant de Dominique DUPILET en 1997, redésigné par les militants en 2001, j’aurais dû normalement lui succéder. C’était la logique. Mais la logique s’est arrêtée le mardi 16 avril 2002, à 11h20, rue de Solferino, quand j’ai dit à François Hollande « OK pour aider Jack Lang, à s’implanter dans le Pas-de-Calais ». Mais, vous le savez, le calcul était bon : au mois d’avril, tout le monde était persuadé que Lionel Jospin allait être président de la République. Lionel président ; Jack ministre ; Hervé député.

   Patatra ! Vous savez ce qui est arrivé. Je me suis dit : « Le parti ne m’oubliera pas et, à l’extrême, j’attendrai cinq ans. ». En 2007, on m’a fait comprendre que Jack devait rester. « C’est pas grave, le parti pensera à moi et j’attendrai  encore 5 ans. C’est bon pour 2012.»

   Patatra ! Redécoupage électoral ! La 3ème disparait ; la 6ème est redécoupée. Jean-Claude Leroy n’a plus de circonscription… Inutile  de vous dire que nous avons eu des états d’âme, que les questions se sont posées mais moralement, affectivement et intellectuellement, je n’avais pas le choix : Jean-Claude peut se présenter dans la 6ème ;  et si Jean-Claude se présente, moi, je dois me retirer. Je n’ai pas le choix, c’est une question d’honneur.

   Voilà pourquoi je dis que je voulais faire mentir l’histoire. Je ne vais pas rester toujours à coté du train. J’ai aussi le droit à un destin. Et puisque je ne peux pas être député, autant être sénateur.

 

   Autre raison. J’ai été 12 ans maire et je pense ne pas avoir été un mauvais maire. Pourquoi 12 ans ? Parce qu’en 95, j’avais promis de ne faire que 2 mandats. J’ai tenu parole et j’ai installé mon successeur.

   J’ai créé et je suis président d’une communauté de communes qui est un peu spéciale car c’est surtout un beau laboratoire d’idées et d’expériences. Nous y avons créé plein de choses. Mes collègues du Conseil Général ne me diront pas le contraire.

   Je suis VP du Conseil Général et j’ai la faiblesse de croire que je fais bien mon travail, même si ma façon de faire énerve certains.

   Et enfin, je suis président du comité de bassin de l’agence de l’eau et je vous rappelle que j’ai été le premier président de gauche d’un comité de bassin en France.

   Tout cela pour dire que j’ai une certaine expérience du fonctionnement des collectivités et des grands dossiers, expérience que je pourrais mettre au service du PS et valoriser au Sénat.

 

   Autre raison et permettez-moi de taquiner notre parti. Car je sais lire.  On parle de renouvellement, de laisser la place aux autres… En me présentant, je vous propose de renouveler les sénateurs… et ainsi  je libérerais  un poste d’adjoint au maire, puisque le poste de maire je l’ai déjà donné, un poste de président de CC, un poste au CG et même de VP, un poste de suppléant député, voire de candidat titulaire et même  un poste de président du comité de bassin de l’agence de l’eau. Je ne peux pas faire plus !

 

    Dernière raison, pour détendre l’atmosphère. Cela fait 20 ans que je fais de la politique et cela fait 20 ans qu’on m’appelle Alain Poher… Quitte à avoir le prénom, j’aimerais bien en avoir le titre.

    Voilà pourquoi j’ai déposé ma candidature… Car je ne pouvais pas faire autrement !

   Avec un handicap  que je veux bien avouer: Intellectuellement, je suis souple comme une barre de fer…

   C'est-à-dire que vous ne me ferez pas dire que c’est rose si c’est bleu, que j’ai tort si je suis sûr d’avoir raison  et comme en plus, je suis provocateur et foncièrement indiscipliné, sachez que, systématiquement, si on m’ordonne de voter Durand, je voterai Dupont !

   Ce qui veut dire que je me suis fait, dans cette fédération et dans ce département, un certain nombre d’inimitiés que j’assume entièrement.

   Voilà ce que je voulais vous dire.  Et je terminerais par 2 derniers points.

 

   J’ai appris, il y a une heure, que je serai 5ème sur la liste. Mais ce n’est pas        5ème  que je voulais être, c’est premier… Je dis cela pour rire, bien entendu ! Plus sérieusement. Je prends cela comme une marque de confiance et un honneur. Mais je serai franc et clair avec vous. Je mets cette place à disposition du parti… Catherine, si cela peut arranger les choses, effacer certaines rancœurs ou si Michel change d’avis… Je ne serai pas vexé.

 

  Par contre, je tiens à te prévenir Catherine et vous tous, membres du conseil fédéral.    Nous allons valider la liste le 2 décembre : le 2 décembre, c’est l’anniversaire du couronnement de Napoléon 1er, l’anniversaire d’Austerlitz et l’anniversaire du coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte… Alors le 2 décembre 2010, ce sera aussi le  coup d’état d’Hervé Poher: car ce soir là, quand je serai sûr que Jean-Claude Leroy va être sénateur, j’annoncerai que le candidat dans la 6ème, c’est moi… Parité ou non, parti ou non ! Je serai candidat en 2012. Je ne sais pas si je serai élu mais au moins, j’aurais été jusqu’au bout de mon chemin. HP

 

 

ACTE II : 11/ 2011 /Lettre de Hervé Poher à François Hollande

 

Monsieur François Hollande, Cher camarade, Cher ami.

Elu de la 6ème circonscription du Pas-de-Calais, j’ai accepté, en 2002, d’aider Monsieur Jack Lang à s’implanter dans notre département : je retirais ma candidature et j’acceptais d’être son suppléant.

Dix ans après, c’est-à-dire dernièrement, j’ai annoncé officiellement que je serai candidat pour les prochaines législatives. Je pense, en effet, avoir certaines légitimités à revendiquer ce droit, d’autant que le 10 avril 2002, vous m’aviez vous-même, lors d’un entretien rue de Solferino, affirmé que « le Parti Socialiste saurait me renvoyer l’ascenseur.

Je suis persuadé que vous pouvez comprendre ma démarche, basée sur un travail de terrain, permanent depuis plus de 20 ans au nom du Parti Socialiste.

Recevez, mon cher camarade et ami, l’expression de mes sentiments les plus respectueux. HP   

 

 

ACTE III : 01/12/2011 : Vote des militants pour le choix du candidat

Poher : 337 voix

Bourguignon : 193 voix

Rembotte : 153 voix

Jack Lang a retiré sa candidature la veille au soir.

 

 

ACTE IV : 12/12/2011 : Lettre de Hervé Poher  à Madame Catherine Génisson

 

Madame la Première Secrétaire Fédérale.

Par honnêteté, respect et amitié, je me devais de vous faire parvenir cette lettre.

Vous le savez, nous avons décidé, Alain Méquignon et moi-même, de maintenir notre candidature pour les législatives 2012 ; maintenir car il nous est insupportable d’admettre que l’investiture de notre candidate officielle soit basée sur un tour de passe-passe, sur une manipulation et sur un mensonge.

 

Tour de passe-passe quand le secrétariat fédéral a validé le changement des règles de vote : un vote séparé pour les hommes, un vote séparé pour les femmes, Jack contre Hervé, Brigitte contre Dominique. Vous avez refusé un vote général car le résultat était acquis et peu « transformable »… Mais Alain et moi, sûrs de notre légitimité, nous avons accepté d’aller au bout de ce processus… D’ailleurs, on ne nous a pas demandé notre avis et comme nous n’avions rien à craindre… cette circonscription n’étant pas et n’ayant jamais été réservée à la parité ! C’est normal, Jack était sortant et candidat…

Le secrétariat a décidé d’orienter le processus électoral et personne n’a eu le courage et l’amitié de nous prévenir… Quelle marque de dédain envers nous !

 

Manipulation car, pour ce vote, les dés étaient pipés et cela avait été fait volontairement. La démarche définie en Secrétariat Fédéral peut être résumée en « Tout sauf Poher ». Et je reconnais là la formation et la marque de certains « camarades ».

En effet :

· Si Jack gagnait l’élection interne, personne ne pouvait contester sa légitimité… « Vous avez voulu un vote, vous l’avez eu ! »… Donc pas de Poher !

· Si Jack perdait, vous sortiez la parité de votre poche et vous proposiez une femme… « C’est le national qui exige ! »… Donc pas de Poher !

· Jack vous a facilité les choses en ayant peur et en ne se présentant pas… « En plus, un plébiscite pour un seul candidat homme n’a plus de valeur…»

Et, dans cette logique, que vous avez osé dire, en Convention Fédérale, après le vote et malgré le vote, que pour la 6ème la fédération allait proposer une femme. Ce qui n’avait jamais été dit, ni même jamais évoqué en Conseil Fédéral, encore moins devant les sections ! Les circonscriptions réservées aux femmes avaient toujours été la 1ère, la 2ème, la 9ème. Des centaines de militants en sont témoins.

Il semble évident qu’il a été décidé, bien avant le vote, de manipuler le résultat et personne n’a eu l’honnêteté et l’amitié de nous prévenir et, au final, quel mépris pour les militants !

 

Mensonge enfin, car depuis samedi, nous avons compris que la copie rendue au National, par la Fédération, était fausse ou tellement orientée qu’elle en devenait fausse. Madame Bourguignon y est présentée comme « grande gagnante de la consultation militante !!! » Dois-je vous rappeler le résultat de ce vote ?

ü POHER : 337 voix

ü BOURGUIGNON : 193 voix

ü REMBOTTE : 153 voix

Et elle a gagné ??!! C’est ce que j’appelle de la « démocratie orientée, voire dirigée pour ne pas dire falsifiée » !

Passe-passe, manipulation et mensonge… Trois pratiques qui nous obligent, Alain et moi, à montrer qu’il existe d’autres méthodes, d’autres valeurs et, peut-être, d’autres légitimités. Et de poser la question : « Pourquoi la 6ème circonscription est-elle la seule circonscription où le vote militant n’a pas été respecté ? »

 

Soyez assurée, Madame la Première Secrétaire, que nous sommes désolés de devoir en arriver là, mais il y a des dires et des attitudes qui sont blessantes, inexplicables et injustes donc inacceptables. Et vous le savez, les blessures d’honneur sont toujours les plus dures à guérir.

 

L’honneur est peut-être la seule chose qui, à terme, nous restera, mais au moins, de façon démodée, nous serons fiers d’avoir su le garder.

Je sais que nous avons certainement tort de mettre de l’honneur, de l’honnêteté et de l’amitié là où ces mots ne représentent plus rien, mais on ne se refait pas !

A coté, en marge ou exclus du Parti, nous vous laissons le choix de notre nouveau statut. Nous nous y plierons, respectueux car honnêtes, malheureux mais obligés.

Recevez, Madame la Première Secrétaire, l’expression de nos salutations. HP

 

 

ACTE V : 14/02/2012 Lettre du PS à Hervé Poher

 

Cher camarade.

Le bureau national du Parti, réuni ce mardi 14 février 2012, a pris acte de ton intention exprimée publiquement à plusieurs reprises, d’être candidat dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais.

Comme tu le sais, la Convention Nationale de ratification des candidatures socialistes aux élections législatives de juin 2012 a investi notre camarade Brigitte Bourguignon comme candidate dans cette circonscription. Cette décision est conforme à l’objectif de parité fixé par le Parti dans ce département.

Ta démarche est contraire aux objectifs politiques du Parti Socialiste. Elle est de nature à entrainer la confusion dans l’esprit des électeurs, en pleine campagne présidentielle. Le bureau national a donc souhaité, à l’unanimité, que tu prennes publiquement l’engagement de renoncer à toute candidature, de manière à dissiper tout malentendu, d’ici lundi 27 février 2012.

Si tel n’était pas le cas, nous nous verrions dans l’obligation de soumettre au Bureau National du mardi 28 février 2012 ta demande d’exclusion, conformément aux termes de l’article 11.19 de nos statuts

Ne souhaitant évidemment pas en  arriver à cette extrémité et comptant sur ta compréhension, nous te prions de croire, Cher camarade, à l’assurance de nos sentiments socialistes les meilleurs. FL

 

 

ACTE VI : 21/02/2012 : Réponse de Hervé Poher au PS

 

Monsieur le Secrétaire National.

   J’accuse réception de votre courrier, daté du 14 février, courrier se rapportant au problème des élections législatives dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais.

    Permettez-moi de vous faire part de mon incompréhension. En effet, faisant suite à la directive fédérale (datée du 1er février) ainsi qu’à la réunion de concertation (le 10 février) avec Catherine Génisson, Première Fédérale de notre département, tout le monde était tombé d’accord sur le fait que la seule et vraie priorité était la campagne pour et avec notre candidat François Hollande.  Et c’est dans cet esprit, cette optique et cette perspective que nous, responsables, élus et secrétaires de section, nous nous sommes positionnés… Et c’est pour porter cette ambition que nos militants sont déjà prêts à être mobilisés dès qu’on fera appel à eux. Et pour nous tous, un seul but : la victoire de François !

    Dans une circonscription redécoupée, avec sept cantons ruraux, avec plus de 150  communes, nous avons un challenge à relever mais l’ensemble des socialistes sait que ce challenge est à portée de main… Nous en sommes tous parfaitement conscients et moi, connaissant bien ce territoire, j’en suis conscient peut-être  plus encore que les autres. Et, croyez-moi, Monsieur le Secrétaire National, ma formation personnelle fait que je sais ne pas me tromper d’urgence.

   Et c’est à la lumière des résultats de François dans cette circonscription que nous serons capables de déterminer quelles sont nos atouts pour les législatives. Mais d’ici là, nous ne devons pas nous tromper d’adversaire.

   Bien entendu, je me tiens à votre disposition pour vous préciser, s’il en était besoin, l’état d’esprit qui est le nôtre.

   Recevez, Monsieur Le Secrétaire National, l’expression de mes salutations distinguées. HP

 

 

ACTE VII : 23/04/2012 SMS de François Lamy, secrétaire national

« … Tu renonces avant demain soir ou tu es exclu… »

 

Acte VIII : 24/04/2012 Réponse de Hervé Poher à François Lamy

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul

Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul. »

 Désolé HP

 

ACTE IX : 27/04/2012 Martine Aubry annonce, à Lumbres…

«  Qu’Hervé Poher et Alain Méquignon sont exclus du Parti depuis mardi soir. »

 

FIN

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 18:26

 

françois Hollande 3

Inscrits

89065

 

 

Votants

75872

85,19%

 

Exprimés

74304

 

 

 

 

 

 

Eva Joly

Les verts

814

1,10%

M Le Pen

FN

18785

25,28%

N Sarkozy

UMP

18532

24,94%

JL Mélenchon

FDG

6430

8,65%

P Poutou

NPA

947

1,27%

N Artaud

LO

577

0,78%

J Cheminade

Divers

123

0,17%

F Bayrou

MODEM

5272

7,10%

Dupont-Aignan

Divers D

1509

2,03%

F Hollande

PS

21417

28,82%

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 12:21

 ps.jpg

 

De Monsieur Hervé Poher

                                                                                                                                                     à

 Madame Catherine Génisson

 

 

Guînes, le 12 décembre 2011

 

Objet : 6ème circonscription du Pas-de-Calais

 

Madame la Première Secrétaire Fédérale.

   Par honnêteté, respect et amitié, je me devais de vous faire parvenir cette lettre.

   Vous le savez, nous avons décidé, Alain Méquignon et moi-même, de maintenir notre candidature pour les législatives 2012 ; maintenir car il nous est insupportable d’admettre que l’investiture de notre candidate officielle  soit basée sur un tour de passe-passe, sur une manipulation et sur un mensonge.

   Tour de passe-passe quand le secrétariat fédéral a validé le changement  des règles de vote : un vote séparé  pour les hommes, un vote séparé  pour les femmes, Jack contre Hervé, Brigitte contre Dominique. Vous avez refusé un vote général car le résultat était acquis et peu « transformable »… Mais Alain et moi, sûrs de notre légitimité, nous avons accepté d’aller au bout de ce processus… D’ailleurs, on ne nous a pas demandé notre avis et comme nous n’avions rien à craindre… cette circonscription n’étant pas et n’ayant jamais été réservée à la parité ! C’est normal, Jack était sortant et candidat…

   Le secrétariat a décidé d’orienter le processus électoral et personne n’a eu le courage et l’amitié de nous prévenir… Quelle marque de dédain envers nous !

   Manipulation car, pour ce vote, les dés étaient pipés et cela avait été fait  volontairement. La démarche définie en Secrétariat Fédéral peut être résumée en  « Tout sauf Poher ». Et je reconnais là la formation et la marque de certains « camarades ».

En effet :

             ·            Si Jack gagnait l’élection interne, personne ne pouvait contester sa légitimité…        «  Vous avez voulu un vote, vous l’avez eu ! »… Donc pas de Poher !

             ·            Si  Jack perdait, vous sortiez la parité de votre poche et vous proposiez une femme… « C’est le national qui exige ! »… Donc pas de Poher !

             ·            Jack vous a facilité les choses en ayant peur et en ne se présentant pas… « En plus, un plébiscite pour un seul candidat homme n’a plus de valeur…»

   Et, dans cette logique, que vous avez osé dire, en Convention Fédérale, après le vote et malgré le vote, que pour la 6ème la fédération allait proposer une femme. Ce qui n’avait jamais été dit, ni même jamais évoqué en Conseil Fédéral, encore moins devant les sections ! Les circonscriptions réservées aux femmes avaient toujours été la 1ère, la 2ème, la 9ème. Des centaines de militants en sont témoins.

    Il semble évident qu’il a été décidé, bien avant le vote, de manipuler le résultat et personne n’a eu l’honnêteté et l’amitié de nous prévenir et, au final, quel mépris pour les militants !

   Mensonge enfin, car depuis samedi, nous avons compris que la copie rendue au National, par la Fédération, était fausse ou tellement orientée qu’elle en devenait fausse. Madame Bourguignon y est présentée comme « grande gagnante de la consultation militante !!! » Dois-je vous rappeler le résultat de ce vote ?

ü  POHER : 337 voix

ü  BOURGUIGNON : 193 voix

ü  REMBOTTE : 153 voix

   Et elle a gagné ??!! C’est ce que j’appelle de la « démocratie orientée, voire dirigée pour ne pas dire falsifiée » !

   Passe-passe, manipulation et mensonge… Trois pratiques qui nous obligent, Alain et moi, à montrer qu’il existe d’autres méthodes, d’autres valeurs et, peut-être, d’autres légitimités. Et de poser la question : « Pourquoi la 6ème circonscription est-elle la seule circonscription où le vote militant n’a pas été respecté ? »

   Soyez assurée, Madame la Première Secrétaire, que nous sommes désolés de devoir en arriver là, mais il y a des dires et des attitudes qui sont blessantes, inexplicables et injustes donc inacceptables. Et vous le savez, les blessures d’honneur sont toujours les plus dures à guérir.

    L’honneur est peut-être la seule chose qui, à terme, nous restera, mais au moins, de façon démodée, nous serons fiers d’avoir su le garder.

   Je sais que nous avons certainement tort de mettre de l’honneur, de l’honnêteté et de l’amitié là où ces mots ne représentent plus rien, mais on ne se refait pas !

  A coté, en marge ou exclus du Parti, nous vous laissons le choix de notre nouveau statut. Nous nous y plierons, respectueux car honnêtes, malheureux mais obligés.

   Recevez, Madame la Première Secrétaire, l’expression de nos salutations.

 

HERVE POHER

 

Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 12:15

Herv--Poher-403.jpg 

 

LEGISLATIVES   2012

 

Communes Insc Vot Exp POHER
ARDRES 21 20 20 20
BOULOGNE/MER 13 4 3 3
DELETTES 32 18 16 16
DESVRES 63 32 4 4
EPERLECQUES        
ESQUERDES 16 13 13 13
FAUQUEMBERGUES 90 48 47 47
GUINES 88 68 68 68
HALLINES        
LUMBRES 130 65 65 65
LUMBRES RURAL 15 12 9 9
MARQUISE 61 31 31 31
PERNES 50 21 9 9
RETY 25 18 8 8
RINXENT 78 44 37 37
WISMES        
WISSANT 8 7 7 7
TOTAL 690 401 337 337

 

 

Communes Insc Vot EXP BOURGUIGNON REMBOTTE
ARDRES 21 20 2 2 0
BOULOGNE/MER 13 4 4 2 2
DELETTES 32 18 17 1 16
DESVRES 63 52 52 52 0
EPERLECQUES          
ESQUERDES 16 13 13 3 10
FAUQUEMBERGUES 90 46 40 7 33
GUINES 88 63 30 12 18
HALLINES          
LUMBRES 130 65 61 24 37
LUMBRES RURAL 15 12 12 1 11
MARQUISE 61 31 31 31 0
PERNES 50 21 21 12 9
RETY 25 18 18 18 0
RINXENT 78 44 38 21 17
WISMES          
WISSANT 8 7 7 7 0
TOTAL 690 414 346 193 153
Repost 0
Published by popo - dans PS: Elections 2012

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)