Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 19:58

 



MEDEF, Calais. Conférence sur le développement durable

M,M


   Il me revient la lourde responsabilité de terminer cette matinée et de vous confirmer, si tous les intervenants n’y sont pas arrivés, que la notion de développement durable, ce n’est pas un gadget et ce n’est plus un effet de mode.

   Je le dis d’autant plus sérieusement que je fais partie de ceux qui, il y a 15 ans,  ont entendu parler de « développement durable » et, franchement, à cette époque là, nous étions nombreux à être  très dubitatifs.

   Comme d’autres, je me disais : « Qu’est-ce qu’ils nous ont encore inventé ? Le développement durable !  Jusqu’à preuve du contraire, quand un élu s’implique dans le développement, quand un décideur décide… c’est pour que ce soit durable… Il n’y a que les commerçants et les vendeurs de barbe à papa  qui ont intérêt à ce que leurs marchandises soient éphémères… » Et je rajoutais même : « Vous allez voir, la mode s’imposant, ils vont nous mettre du durable à toutes les sauces : du développement durable, de l’économie durable, du tourisme durable… Et j’en passe. » Je ne me suis pas trompé de beaucoup, et cette méfiance était partagée par beaucoup de gens, il y a encore peu de temps.

   Mais je l’avoue humblement, j’ai évolué… Et si j’ai évolué, c’est simplement parce que, dans le cadre de mes différentes fonctions et responsabilités,

   -  je suis confronté, quotidiennement, à la réalité du terrain,

   - je suis effrayé, quotidiennement, par les effets désastreux du réchauffement climatique,  

  - je découvre, quotidiennement, les conséquences d’une exploitation inconsciente de notre environnement…

    Bref, tous les jours, moi et d’autres, nous sommes confrontés aux inepties du fonctionnement humain  et à ses  conséquences désastreuses…

  Oui, mesdames et messieurs, quand on vous parle de développement durable, de sauvetage de la  planète ou d’écodéveloppement,  ce n’est pas une philosophie fumeuse ou une utopie accidentelle, dérivée d’un grenelle de l’environnement ou d’un film de Mr Al Gore… C’est notre réalité, c’est votre environnement, c’est leur avenir, à eux, les jeunes.

   Quand je vous disais que nous sommes, la plupart des élus,  confronté quotidiennement à cette problématique, je minimise la réalité : Dans chacun de nos dossiers, dans chacune de nos décisions, nous devons prendre en compte la modification de notre environnement et intégrer la notion de développement durable.

   Laissez-moi vous donner trois exemples qui sont de mon quotidien.

   Notion de développement durable quand je suis élu de la ville de Guînes, ville connue pour sa forêt et son marais : l’un des problèmes majeurs de cette commune, depuis plus de 20 ans, et ça va en s’aggravant, c’est le problème des inondations. Inondations et coulées de boue

-         Parce que nous sommes en bas d’un bassin versant et que l’agriculture intensive a amené les cultivateurs à arracher les haies, à boucher les fossés et  exploiter la terre au-delà de ce qui est raisonnable. 

-         Inondations parce que le marais est situé au dessous du niveau de la mer et que la pluviométrie est en train de changer. Jusque l’an 2000, il tombait, sur Guînes  et sur le Calaisis, en moyenne, 700  à 800 mm d’eau par m2 et par an, c'est-à-dire 700 à 800 litres par m2. Actuellement et depuis 3 ans, il tombe entre 1000 et 1200 mm par m2… une augmentation de plus de 30% en l’espace de quelques années…  De plus, vous pouvez le constater, nous subissons un type de pluie que nous ne connaissions pas : des pluies tropicales qui sont brutales, très localisées et cataclysmiques. Normalement, il tombait 700 litres par an et par m2 ; Le 13 août 2006, il est tombé sur Guînes, 230 litres en 28 heures. Comment ne pas intégrer cette évolution  dans notre fonctionnement, dans l’aménagement du territoire et dans nos investissements, sachant que tous les élus et tous les citoyens sont obsédés par le goudron et que cela augmente l’imperméabilité des sols ?

   Notion de développement durable quand nous sommes à Dunkerque et que j’interpelle le Préfet de Région, pour lui prédire une catastrophe.

   Vous le savez, toute notre région, Du Cap Blanc-Nez à la Belgique en descendant vers Saint-Omer… tout cela  est une région de Wateringues, située sous le niveau de la mer et qui n’existe que parce que nous pompons de l’eau que nous rejetons à la mer. Or j’ai soumis au préfet un problème mathématique très simple ; c’est un calcul de probabilité :

-         Sachant que la pluviométrie a augmenté de 30% en 7 ans

-         Sachant que sur une année, il y a environ 25 grandes marrées avec un coefficient > 105, dont 12 avec un coefficient > à 110

-         Sachant que les grandes tempêtes se font de plus en plus fréquentes, que le 8 novembre dernier, rappelez-vous, une tempête a secoué la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et le nord de la France. Et que ce jour là, on a observé, à la station Tixier, prés de Dunkerque, une surcote marine de

2, 10 mètres, c'est-à-dire que le niveau de la mer était 2 mètres au dessus de ce qui était prévu. Pour vous cela ne veut pas dire grand-chose, mais sachez, qu’en 1953, la surcote n’était que de 2,40 mètres et le cordon dunaire a claqué, entre Blériot et Sangatte et le Dunkerquois a été complètement inondé par la mer.  

-         Sachant que le niveau de la mer augmente inexorablement, ce qui réduit nos capacités d’évacuation.

-         Sachant que ce qui était centennal a tendance à devenir décennal et que ce qui était décennal devient annuel ou pluriannuel.

-         Sachant, enfin, que nous ne survivons ici que grâce au fonctionnement de grosses pompes qui envoient l’eau à la mer… qu’à certaines périodes, ces pompes fonctionnent 24h/24h et qu’il est mathématiquement certain qu’une des pompes peut  et va tomber en panne…

   Bref, si vous additionnez toutes ces données, quelle est la probabilité qu’il y ait une conjonction de tous ces éléments et qu’on ait une catastrophe majeure, comme dans la Somme, c'est-à-dire que nous soyons tous inondés…  Sans être professeur de mathématiques, je peux vous assurer que la probabilité est de plus en plus importante. Et sur les 6 éléments que je vous ai donnés, 1 seul dépend immédiatement de l’homme, les pompes. Tout le reste est fait d’éléments naturels… Les marées, la pluviométrie, les tempêtes…

   Dernier exemple, qui est un problème majeur pour l’ensemble des élus et qui sera, de plus en plus, prégnant pour notre société : le problème des déchets, et en particulier, les déchets ménagers.

   Nous sommes dans une société libérale qui fonctionne grâce à une économie marchande, c’est un fait… Qui dit économie marchande dit vente et achat… Qui dit vente dit achat et qui dit consommation dit production de déchets. Et c’est notre type de société qui est producteur de déchets… Au moyen âge, il y avait très peu de déchets et quand il y en avait, ils étaient recyclés tout de suite et naturellement.

  Alors, puisque nous produisons des déchets, il faut soit les réutiliser, en faisant du tri et du recyclage, soit les éliminer… Avec cette subtilité du langage administratif français qui parle « d’élimination des déchets ». Quand vous brulez dans un incinérateur, vous transformez le déchet et quand vous le mettez dans un centre d’enfouissement technique, c’est les termes nobles pour qualifier une décharge, vous n’éliminez pas les déchets ; vous les cachez.

   Et dans ce dossier très difficile pour tout le monde, il y a quelques constantes :

1)    La première c’est que plus on trie, plus la quantité de déchets par habitant augmente…

2)    La seconde, c’est qu’on essaye de mettre au point des processus de transformation de plus en plus sophistiqués… qui coutent de plus en plus chers… mais que les gens acceptent de moins en moins de payer.

3)    La dernière, enfin, c’est que les gens veulent que l’on fasse  des structures pour éliminer les déchets, mais à condition, surtout, que ce ne soit pas à coté de chez eux….

   Vous comprenez l’angoisse du Vice-président du CG qui va devoir superviser la révision du schéma d’élimination des ordures ménagères sur tout le département…

 

   Voilà, je vous ai cité 3 exemples qui ne sont pas choisis au hasard :

-         Le 1er pose la question de la responsabilité des élus et du monde agricole dans la survenue et la répétition de phénomènes non maitrisables.

-         Le second rappelle la responsabilité de tous dans le changement climatique et les catastrophes à venir.

-         Le troisième montre que notre société fabrique ses propres maux et que le consommateur demandeur est aussi coupable que le fabricant livreur.

   Bref, mesdames et messieurs, dans le domaine du changement climatique, de l’atteinte à la biodiversité et de ses conséquences sur l’homme, tout est lié et nous sommes tous responsables et tous coupables…

   Coupables et responsables quand l’Agence de l’Eau confirme que nous sommes dans un département déclaré sensible aux produits phytosanitaires agricoles, que le taux de nitrates ne cesse de grimper dans l’eau, que les poissons de certains cours d’eau deviennent stériles par intoxication hormonales, que nous serons incapables de respecter la DCE qui veut que pour 2015, on ait obtenu un bon état écologique de toutes nos masses d’eau…

   Coupables et responsables, nous le sommes quand nous voulons faire de la prévention santé, que nous savons que dans la région Nord-Pas-de-Calais, l’environnement est responsable de beaucoup de pathologies, mais que nous sommes incapables de fournir des chiffres sur l’utilisation et l’impact de certains produits… Pas parce qu’on ne sait pas calculer… Non, parce qu’on ne veut pas publier les chiffres… Les dossiers de l’amiante ou de la chlordécone, aux Antilles, ne sont que les premiers scandales qui vont être révélés au fil des années.…

   En disant, tous responsables et tous coupables, je réaffirme ici que la solution sera collective ou ne sera pas. Elus, agriculteurs, industriels et simples citoyens consommateurs, tout le monde doit changer sa philosophie, ses comportements et ses réflexes. Mais, vous le savez, nous ne sommes qu’au début d’une grande mutation. Parce que l’être humain est foncièrement conservateur et que, dans notre société, les lobbies sont encore très puissants.

   Depuis quelques décennies, il y a bien un domaine qui s’est développé de façon exponentielle, c’est la communication et les médias. Alors, continuons à les utiliser pour alerter nos concitoyens et leur incruster, au niveau cérébral, certains mots clés : solaire, tri sélectif, récupération d’eau pluviale, géothermie, nouveaux matériaux,…

  Merci aux chefs d’entreprises et au MEDEF qui ont montré, aujourd’hui que la solution n’était pas que politique ; elle est politique, sociale, peut-être financière   et  surement économique. Vous devez, vous devrez vous adapter. Les particuliers vont s’y mettre ; les collectivités sont en train de s’y mettre. Vous le savez, les collectivités ont validé ou sont sur le point de valider les agendas 21. Le CG du PDC va, pour sa part, instiller du développement durable dans toutes ses politiques, à partir de 2008… Et nous sommes des donneurs d’ordre importants : En ayant dans nos compétences les routes, les collèges, les espaces naturels sensibles… Nous favoriserons les nouvelles énergies, la récupération des eaux de pluie, les routes écologiques… Considérez que le développement durable fait, désormais, partie de nos politiques… Ce message n’est pas toujours évident à faire passer… Mais avec la nouvelle génération, on y arrivera peut-être.

Hervé Poher

Partager cet article

Repost0
Published by Hervé POHER - dans Conseil Général

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)