Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AVERTISSEMENT:




Nous vous proposons différentes photographies qui n'ont qu'un seul but: vous livrer de belles images du Pas-de-Calais, quelques images du monde et quelques clins d'oeil humoristiques. Ces photos ont été copiées sur le web et restent la propriété des gens de talent qui les ont faites.

ITINERAIRE...

1989

- Election au Conseil Municipal de Guines

1992

- Membre de la liste régionale

1994

- Elu Conseiller Général du Canton de Guînes

1995

- Elu Maire de Guînes

1997

- Elu Président de la Communauté de Communes des Trois-Pays (CCTP)

 - Suppléant du député Dominique Dupilet

1998

- Vice-Président du Conseil Général

- Président d'Eden 62

2000

- Nommé élu référent pour l'Opération Grands Sites des Caps

2001 Réélu

- Maire de Guînes

- Conseiller Général

- Président CCTP

2002

- Suppléant du député Jack Lang

2004

- Membre de la liste régionale

- Elu président du Comité de Bassin de l'Agence de l'eau Artois-Picardie (--> 2014)

2004

- Elu président du Pays de Calais (-->2006)

2005

- Elu président de la Conférence Sanitaire du Littoral (-->2009)

2007

- Suppléant du député Jack Lang

- Démission du poste de maire

2008 Réélu

- Conseiller Général

- Adjoint à Guînes

- Président de CCTP

- Président Agence Eau

2011 Réélu

- VP du Conseil Général

- Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau

- Membre de la liste sénatoriale

2012 :

- Candidat aux législatives

- Elu Président du Parc Naturel

2013

- Sénateur du Pas-de-Calais 

- Démission de la CCTP

- Démission du CM de Guînes

2014 Réélu

- VP du Conseil général

- Président du Parc

2015

- Arrêt du Conseil Général

- Arrêt  Eden

-Arrêt Parc Naturel

2017

- Arrêt du Sénat

 

PHOTOS

 

Poher (19)      

Poher (7)

Poher (18)     

Andre-et-Gilbert     

Contrat-avenir.jpg   

En-assembl-e.jpg

GB     

Inauguration-Petit-Prince.jpg      

Langelin-maire-honoraire.jpg

election 2007    

Ardres     

Conservatoire 2

Poher herve (6)     

2004 fete de la randonnee    

Bouquehault     

Kluisbergen     

Poher (14)     

tour     

99 Inauguration ADSL

MDR             

repas vieux      

jardin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 16:27
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher

Un bout de chemin avec Eden 62... Pendant 17 années et en quelques photos...

04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
04/05/2015: Album photo... 17 ans avec Eden 62/ Hervé Poher
Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 16:21
04/05/2015: Un dernier mot au personnel d'Eden 62/ Hervé Poher

Eden 62

Desvres, le 4 mai 1995.

Chers amis.

   Après 17 années de concubinage avec vous, je me dois de vous quitter. Je ne le fais pas de gaieté de cœur, mais la vie politique et administrative est ainsi faite et ce processus était prévu.

   Je voulais vous redire combien j’avais été heureux et fier d’être le président d’Eden 62. J’y ai mis tout mon cœur, toute mon énergie et toutes mes passions. On disait, bien souvent « Poher, c’est Eden »… Ce qui était un peu vrai… ou « Eden, c’est Poher », ce qui était un peu exagéré. Mais cela voulait simplement signifier que j’étais totalement incrusté dans cette fonction de président et que j’étais totalement en symbiose avec vous.

   Et si j’y ai mis autant de cœur, c’est simplement parce que les adorateurs de la libellule sont forcément attachants… Parce qu’une libellule, c’est attachant. J’en suis intimement la victime.

   Et si j’y ai mis autant d’énergie, c’est que les réseaux « anti », les groupuscules « d’intérêt personnel » ou les « politicards » de bas-étage sont encore nombreux… Et les principes, la philosophie et l’âme d’Eden doivent être défendus, pied à pied, jour après jour, action après action. Certes, en faisant cela, on ne se fait pas que des amis… C’est mon cas mais j’en suis intimement fier.

   Et si j’y ai mis autant de passions, c’est simplement parce que la protection de l’environnement, des paysages et des ambiances est un sujet majeur pour l’avenir et je suis sûr que d’ici quelques années, aucune politique ne pourra être validée si elle n’inclut pas la protection des paysages, de la biodiversité, des espèces et la lutte contre le changement climatique. J’en suis intimement persuadé.

   Alors. Continuez à être ce que vous êtes ; continuez à faire ce que vous faites ; continuez à nous faire rêver par vos histoires, vos photos et votre vécu.

   J’en ai besoin ; mes petits-enfants en ont besoin ; notre société en a besoin.

   Merci pour tout… « Et que la force soit avec vous. »

   Amicalement.

«  Les amoureux des libellules ne sont pas toujours à l’aise dans un monde de crocodiles… Et, à contrario, les éléphants ne sont jamais à l’aise dans un champ...         de pâquerettes. »

Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 10:56

Eden 20 ans (20) 

Arras/ Commission permanente/ 06/01/2014

   Par la présente délibération, nous vous demandons de valider  le projet de convention pluriannuelle liant le département au syndicat mixte Eden 62.

   D’aucun pourrait trouver cette démarche superflue, voire superfétatoire, car nous savons tous qu’Eden 62 est un instrument, un outil de Conseil Général ; Il a été conçus comme cela et pour cela et Eden l’assume, l’affiche et le revendique.

   Mais un document de ce type est parfois nécessaire :

   A titre de rappel : en particulier pour rappeler les objectifs du Conseil Général et redéfinir le « qui fait quoi ».

  A titre d’adaptation car certaines lois remplacent ou complètent d’autres lois, la Taxe d’Aménagement a remplacé la TDENS, les politiques départementales ont évolué et il faut adapter l’outil à l’ambition.

  A titre de précision enfin : en particulier pour les moyens mis à disposition d’Eden pour remplir ses missions.

Dans cette convention, nous rappelons :

   Que c’est le département qui est détenteur du droit de préemption et non Eden 62. Eventuellement, le département peut céder ce droit de préemption au Conservatoire du littoral.

   L’achat des terrains se fait  ou ne se fait pas après une expertise environnementale permettant de définir l’intérêt naturel ou le non-intérêt de ces terrains.

   Rappel que l’objectif du département, dans le cadre de cette politique est bien la préservation du patrimoine et l’accueil du public, l’accueil du public devant être imaginé avec une préservation de ce patrimoine. Je vous signale que ceci n’est qu’une application stricte de la loi puisque les ENS doivent être ouverts au public. Certaines démarches juridiques nous ont rappelé récemment cette obligation.

  Une fois achetés, les terrains sont mis à disposition d’Eden 62.

   Plusieurs objectifs ont été fixés à Eden et le syndicat mixte a donc plusieurs missions :

   Mission dans la gestion : Expertise écologique, conception et mise en place de plan de gestion ainsi que le suivi scientifique.

   Mission dans le gardiennage, l’entretien et l’utilisation des sites pour des usages temporaires ou permanents.

   Mission dans les aménagements : conceptions et réalisations,  qu’elles soient faites en régie directe, en particulier par l’insertion, ou par l’intermédiaire des entreprises.

   Mission dans la  valorisation de ces espaces par une communication propre au syndicat mais cette communication peut être relayée, complétée et accentuée par celle du département.

    Mission enfin dans l’accueil du public, la sensibilisation et l’éducation à l’environnement et c’est un axe fort de l’action d’Eden.  

   Pour remplir toutes ces missions, le Conseil Général donne, à Eden 62, une subvention annuelle. La hauteur de cette subvention est déterminée après que le syndicat mixte ait exposé ses projets et exprimé ses besoins, besoins en matière de fonctionnement (Exemple : quand nous devons recruter un garde après l’acquisition d’un nouvel Espace Naturel Sensible) , besoins en matière d’investissement ( Exemple : quand nous devons adapter des cheminements pour personnes à mobilité réduite).

   La dotation du département représente entre 70 et 80% du budget d’Eden 62. Le reste provenant de la cotisation des communes, de l’Etat puisque nous gérons les terrains du conservatoire ainsi que 3 réserves nationales et de l’Europe, en particulier pour certains investissements et pour des démarches scientifiques.

   Enfin, il est rappelé qu’Eden 62, bien que structure autonome, ne peut faire son travail qu’en harmonie complète avec le Conseil général, simplement parce que c’est le Conseil général qui fixe les objectifs et c’est le Conseil général qui est le principal financeur. D’où une évaluation permanente, une adaptation continue et des comptes rendus d’activité obligatoires.

   Voilà résumé la teneur de cette convention qui vous est proposée pour une durée de 10 ans.

   La 6ème commission a donné un avis positif.

Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 22:27
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Album - 20-ans-EDEN
Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 09:44

logo-concours

 

Arras, séance plénière (photos dans le fichier joint)

Permettez-moi de prendre 5 minutes de votre temps pour vous donner de la détente, de la beauté et du plaisir ; et avec des photos car les images parlent plus que les mots ; 5 minutes pour vous rappeler que nous fêtons, cette année, les 20 ans d’un enfant naturel mais reconnu, les 20 ans d’un enfant du Conseil général, les 20 ans d’Eden 62.

   En effet, en 1993, Roland Huguet et Dominique Dupilet, deux éminents collègues que vous reconnaissez sur la photo et qui ont eu l’idée de créer une structure spécifique pour gérer l’environnement.

   Pourquoi cette idée saugrenue… Alors qu’il était si simple de ne rien faire… Comme beaucoup de départements.

   Simplement parce qu’ils avaient une certaine idée des paysages avec leurs caractères, avec leurs saisons et avec leurs charmes.

   Parce qu’ils avaient une certaine idée de la valeur des symboles, si importants pour un territoire, si essentiels pour les hommes et si indispensables pour construire une mémoire collective.

   Parce qu’ils avaient une certaine idée du patrimoine, de ce qui fait notre histoire, nos racines et nos références; de ce qui nous a été légué et de ce que nous devons transmettre.

   Parce qu’enfin, ils avaient une certaine idée de la nature ; de cette nature parfois  surprenante, souvent attendrissante, quelquefois étonnante… La nature avec ses couleurs, ses odeurs et ses bizarreries ; la nature avec sa diversité, avec ces êtres issus d’une évolution qui ce compte en milliards d’années… Avec ces animaux, ces insectes et tout ce monde vivant qui ose nous rappeler que nous sommes dans un monde à l’équilibre précaire…

   Et parce que les paysages, la nature et l’environnement font aussi partie de l’image du Pas-de-Calais, le Conseil Général a créé, en 1993, EDEN 62, un outil du département au service du Département.

   Gérant les propriétés du Département et du Conservatoire du Littoral, les 130 personnes qui travaillent à EDEN ont des missions très simples :

Garder et protéger ce qui a un intérêt naturel et patrimonial. Nous ne pourrons pas tout faire mais au moins, nous avons le mérite de faire. Et pour l’instant, cela représente moins de 1% du territoire départemental.

Eduquer, initier et sensibiliser et parce que les enfants comprennent certaines choses bien plus vite que les adultes, nous avons créé les clubs Eden. Et les enfants sont notre public prioritaire.

Entretenir parce que les Espaces Naturels sensibles n’ont jamais été des espaces sous cloches et parce que ces espaces doivent vivre et respirer. Et tout être vivant a besoin de soins.

Aménager pour que tout à chacun puisse profiter de notre environnement… A quoi sert d’avoir un bel héritage si vous ne pouvez pas en profiter. Et en plus, nous sommes très fiers d’avoir pu, depuis quelques années, être exemplaires dans le domaine de l’insertion.

Et enfin, dernière mission : porter la bonne parole, expliquer à nos concitoyens que chacun a un rôle à jouer ; que chacun a un rôle à créer ; que chacun a un rôle à assumer.

Parce que notre département est beau ; parce que la nature est belle et parce qu’il suffit d’un petit effort pour garder tout cela.

   Alors, Merci à ceux qui ont eu, en 1993, cette idée saugrenue. Bon anniversaire à Eden… Sans oublier nos employés les plus assidus, les moins râleurs et les moins syndiqués… Et ils sont devenus, maintenant, indispensables.

  Tout le monde sait que la nature a un pouvoir de régénération étonnante… Mais à un tournant de l’histoire de l’humanité, on se doit de  l’aider. Et c’est aussi à ça que sert, très modestement, Eden 62… Eden qui est une grande famille

   Alors, au nom de la famille, je vous remercie de la confiance que vous lui témoignez depuis si longtemps. Elle essaye d’en être digne et ne lui en veuillez surtout pas d’être un peu idéaliste : c’est sans doute sa meilleure arme.

   Merci à vous.

Hervé POHER

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 09:43
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden

Images ayant illustré l'intervention, au Conseil Général du Pas-de-Calais, pour les 20 ans d'eden 62.

Blanc-Nez

Blanc-Nez

Les landes

Les landes

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Le lac Bleu

Le lac Bleu

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Les clubs Eden

Les clubs Eden

La gestion pastorale

La gestion pastorale

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Le marais audomarois

Le marais audomarois

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Gardes dans le pays minier

Gardes dans le pays minier

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Nos aides-travailleurs

Nos aides-travailleurs

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Toujours convaincre...

Toujours convaincre...

La transhumance

La transhumance

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Le débardage

Le débardage

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Le marais de Guînes

Le marais de Guînes

Les travaux en régie

Les travaux en régie

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Nos terrils...

Nos terrils...

Nos fondateurs...

Nos fondateurs...

Le Blanc-Nez

Le Blanc-Nez

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
L'équipe en 2000

L'équipe en 2000

24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
24/06/2013: CG/ Images pour les 20 ans d'Eden
Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 11:45

 

Cage Heligoland 

   J’ai tenu à ce qu’on fasse, aujourd’hui, une petite cérémonie pour marquer l’ouverture de notre cage Héligoland, pour diverses raisons et parce que cette réalisation est porteuse de plusieurs symboles :

·       Symbole d’une certaine idée de notre rôle. Le Conseil Général et le Conservatoire sont fortement investis dans la protection de l’environnement et la création d’espaces naturels sensibles. Mais il nous semble important de montrer que ces espaces ne sont pas uniquement des endroits qu’on protège, des lieux où on peut profiter de la beauté, avoir des jouissances visuelles ou apprécier le chant des oiseaux.. Mais ces espaces peuvent être aussi des lieux d’observation, de connaissance ou de recherche. C’est cela l’équilibre obligatoire : protection et recherche.

·       Symbole d’une parfaite coopération, un partenariat et une synergie avec d’autres organismes : Le Conservatoire du Littoral tout d’abord. Avec le Conservatoire, depuis 30 ans, ce n’est plus du partenariat, c’est du concubinage notoire ! Coopération avec les services de l’Etat et en particulier la DREAL : S’il est vrai que dans certains domaines, il est difficile de d’entendre avec l’Etat, dans l’environnement, nous n’avons pas trop de problèmes. Coopération avec les communes qui font partie du comité syndical d’Eden 62. Et ici, particulièrement, la ville de Marck. Coopération avec le privé et l’industrie avec Procter et Gamble qui nous a accompagnés sur ce projet. Partenariat avec les scientifiques et les chercheurs à qui nous proposons un outil remarquable. Partenariat avec l’APF, enfin, puisque toutes ces installations ont été réalisées pour que les personnes à mobilité réduite puissent y accéder. Même les toilettes sont adaptées.

·       Symbole d’une ouverture au public. Puisque déjà 15 visites accompagnées sont prévues cette année et que la cage Héligoland sera, sans aucun doute, un élément de curiosité. Mais ouverture aussi au monde associatif car, et c’est quelque chose que j’ai découvert, l’ornithologie est une discipline qui passionne les gens et où les associations sont très nombreuses. Cet équipement permettra de former des bagueurs et même des bagueurs souffrants de handicap.

·       Symbole enfin de l’évolution de notre métier. Lors du dernier Congrès de Rivages de France, j’ai eu l’occasion de dire que j’étais président d’Eden 62 depuis 1998, qu’à cette époque là, j’embauchais des gardes avec un marteau dans la main ; maintenant, ils ont une loupe dans les mains. L’idéal c’est quand ils peuvent avoir les deux : un marteau et une loupe… Je n’ai pas dit : un marteau et une enclume !

   Voilà pour cette petite cérémonie. Merci au Comité Syndical qui a permis cette réalisation ; merci au conseil général qui est le financeur principal ; merci à Procter et Gamble qui est venu nous aider et la participation du privé n’est pas toujours évidente ; merci à l’APF et à tous ceux qui ont bien œuvré .

   Nous avons marché 40 minutes et nous avions perdu 200 grammes. Je vous propose d’en reprendre 300 en buvant le verre de l’amitié.

 

Hervé Poher

 

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 14:07

 

 

ani (42)

 

lPouvez-vous nous dire en quelques mots ce qu’est et comment est né Eden 62 ?

 

Eden 62 est né au début des années 1990. C’est le Conseil général qui est à l’origine de sa création. Placée au départ sous le régime associatif, la structure - émanation de l’Espace naturel régional - s’est transformée en 1997 en syndicat mixte. C’est à ce moment que j’en ai pris la présidence, succédant à Dominique Dupilet. Il y a une tradition à la tête d’Eden. Le président est en même temps le vice-président du Département chargé de l’environnement. Question de logique ! Eden est chargé de la gestion des espaces naturels sensibles. C’est un magnifique outil de gestion de l’environnement. J’ai l’habitude de dire que c’est le bras armé du Conseil général pour tout ce qui touche à ses politiques environnementales. Eden 62 est précurseur en France. On a été les premiers à développer l’idée… Aujourd’hui, on est copié un peu partout. C’est une fierté. On est fier aussi d’avoir été les premiers à signer un accord avec le Conservatoire du littoral. Bref, Eden 62, c’est une structure exemplaire, une grande réussite pour le Pas-de-Calais.

 

l En 2010, Eden 62, c’est quoi ?

 

Aujourd’hui, Eden 62 emploie 130 personnes (dont un groupe en insertion) qui gèrent et protègent une cinquantaine de sites sensibles, le tout sur une surface de 5600 hectares. Le travail ne manque pas… S’il fallait donner trois sites emblématiques, je dirais :

- le Grand site des Deux-Caps,

- le Marais du Romelaëre, propriété du Conseil général depuis 2009,

- et le terril du Pinchonvalles, à côté de Liévin.

Ces trois sites exceptionnels représentent bien le Pas-de-Calais, la diversité et la richesse de ses paysages.

Eden 62 en 2010, c’est aussi une cinquantaine de clubs dans les collèges du département. On est très fier du travail qui est accompli par nos équipes et les élèves. Transmettre le flambeau du respect de l’environnement et de la protection de la nature est essentiel pour demain.

 

l Comment voyez-vous l’avenir d’Eden 62 ?

 

Je pense que la structure va s’étendre encore. Les politiques qui touchent à l’environnement sont primordiales pour des collectivités comme les Conseils généraux. Et j’ajouterais qu’elles sont populaires ! Tout ce qui touche à la nature concerne chacun d’entre nous. Quand on fait un sondage sur les compétences des Départements, les gens placent l’environnement dans le trio de tête de leurs préoccupations. C’est dire à quel point nous sommes dans le vrai avec Eden 62...

 

Hervé Poher

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 13:18

 Dune noyon2

Mesdames et Messieurs 

 La Dune Noyon est bien la preuve de :

-         La confluence et de la dynamique d’efficacité  entre le Conservatoire du Littoral et le Conseil Général. C’est ce que j’ai l’habitude d’appeler « une coopération pour une efficacité redoutable ».

-         La confluence et de la dynamique politique entre le Conservatoire, le Conseil Général et la Région.

-         La confluence  et de la dynamique  stratégique entre Conservatoire, Conseil Général et l’Etat.

Le tout, dans un contexte, où il fallait donner un coup de pouce à une entreprise qui avait quelques difficultés.

Eden 62 est le gestionnaire de ce site avec 4 missions :

-         Une mission de gardiennage

-         Une mission d’inventaire scientifique et de maintien de la biodiversité

-         Une mission de gestion et d’aménagements éventuels

-         Une mission d’ouverture au public

 Tout cela étant formalisé et résumé dans un document que nous appelons «  Un plan de gestion. »

Au niveau du gardiennage : Il était évident qu’étant donné la taille de la propriété, il nous fallait un personnel attitré au site. Et quitte à trouver du personnel, autant prendre les personnes qui sont sur le site depuis plusieurs années et qui le connaissent le mieux. Embauche de Mr et Md GRESSIER.

L’arrivée des terrains avec des bâtiments et du matériel, nous a permis d’imaginer une nouvelle organisation et une mise en réseau: le Fort Vert, la Dune Noyon et le platier d’Oye constituent, désormais, une unité (700 hectares) pour une équipe de gardes, 6 exactement, et pour du matériel commun à tout le site. 

  Pour ce qui est de la gestion, le Conservatoire a mandaté un cabinet d’étude pour imaginer une ouverture au public et parallèlement, le Cg et Eden ont demandé au Conservatoire de Bailleul, de procéder à un inventaire botanique. (Cp du 7 juin 2010)

Une fois que ces 2 études abouties, il restera à Eden à les emboiter avec nos propres observations et notre pratique du terrain pour donner un plan de gestion cohérent, permettant d’allier l’objectif scientifique à une ouverture au public imposée par la loi.

Bien entendu, nous n’avons pas attendu le rendu de ces travaux pour agir sur le site.

-         Des écoles de Marck et des groupes de visiteurs sont déjà venues découvrir le site ;

-         nous avons déjà procédé à la destruction en grande quantité de certaines plantes indésirables qui ne sont pas des plantes autochtones.

-         et nous avons permis l’émigration d’une centaine de faisans pour qu’ils puissent aller procréer ailleurs. Cette opération a d’ailleurs fait beaucoup de bruits.

Dernier point très particulier, fin aout, auront lieu, sur ce site, des stages de baguage des oiseaux. Et nous pouvons confirmer ce la Dune Noyon sera un des sites importants pour l’observation et le suivi des oiseaux.

 Voilà, le calendrier et les objectifs qui sont confiés à Eden 62.

 Vous le voyez, c’est un travail passionnant, mais qui peut être difficile. Mais, soyez rassurés, nous le ferons dans l’intérêt de ce site, avec comme seuls mots d’ordre : environnement, paysages et biodiversité.

  Et pour terminer, à titre strictement personnel, permettez-moi de faire une remarque sur ce qui s’est passé depuis 18 mois.

     Cet endroit est une merveille de la nature ; il est fascinant de par sa richesse et de par sa beauté. Mais depuis que le monde est monde, la grande beauté pousse parfois à des excès. Et la vente de la Dune Noyon a amené certains à pratiquer le dérapage verbal et l’intimidation.

     Ici, comme sur le site des caps, nous savons que nous sommes, avec tous nos partenaires, dans la vérité historique. Alors les médisances et les menaces n’ont aucun effet sur nous et elles ne font que souiller une beauté remarquable. Et, avouez-le, c’est bien dommage.

     Alors, comme nous sommes dans la vérité, rien ne nous empêchera de continuer. Le temps et nos concitoyens nous donnent toujours raison.

 

Hervé Poher

 

Dune noyon

Repost 0
Published by popo - dans CG: Eden 62
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 10:32

 Guines--1-.jpg


 Mesdames et Messieurs

Je me dois, comme chaque année de vous faire un point sur le fonctionnement d’Eden 62, sur son bilan annuel et vous faire connaître les principales orientations de cette structure… dont le CG peut , à juste titre, être très fier car Eden 62 est devenue la plus grosse structure de gestion des ENS, en France et sa finalité et son mode de fonctionnement sont pris en exemple dans d’autres départements.

   Je n’ai de cesse de le rappeler : tout en étant une structure administrativement indépendante, Eden 62 n’est qu’un outil du Département pour appliquer, sur l’ensemble de notre territoire, une politique environnementale ; c’est le bras armé du Conseil Général pour protéger, gérer et valoriser des espaces remarquables :

-         Remarquables par leur biodiversité

-         Remarquables par leur paysage

-         Remarquables par leur histoire

-         Et quelquefois, remarquables pour ces 3 raisons.

Je me dois de vous faire un point d’étape sur le fonctionnement d’Eden 62, fin 2008… Tout en sachant, mes chers collègues, que nous sommes en septembre 2009, et que les choses ne sont déjà plus comme fin 2008. En effet, de nouveaux terrains sont tombés dans l’escarcelle du Département (je pense en particulier au marais du Romelaere), les effectifs ont augmenté (avec l’arrivée de nouveaux gardes sur les RN) et il sera bientôt proposé au Syndicat Mixte de nouveaux objectifs afin qu’Eden 62 soit, encore plus, un acteur des politiques départementales.

Quoi qu’il en soit,  en 2008, Eden 62, c’était la gestion de 4328 hectares de domaine terrestre,

-         Propriétés du Conseil Général

-         Propriétés du Conservatoire du Littoral

-         Propriétés de commune et même propriété de privé…

   Vous le savez, en 2008, nous avons confirmé notre partenariat et notre coopération avec le Conservatoire du Littoral qui nous confie la gestion de tous ses terrains littoraux.

Et de ce fait, nous sommes aussi gestionnaires de 290 hectares de DPM. Cela ne fait pas de nous de vrais marins, mais nous sommes, de par cette responsabilité, directement impliqués dans la gestion de certains espaces dunaires ou de falaises et nous sommes directement confrontés aux problèmes du recul du trait de côte.

   Je tiens aussi à vous rappeler qu’avant même que la procédure d’acquisition ne soit terminée, nous intervenons sur des terrils qui sont, je le répète souvent, des milieux naturels remarquables. Le plus connu d’entre eux étant celui de Pinchonvalles.

  La procédure de transfert des terrils est actuellement bien entamée et je vous rappelle que Pinchonvalles est devenu propriété départementale cette année.

Ces 4300 d’hectares sont intégrés dans  nos ENS et ces ENS font partie du réseau des 89 zones de préemption qui permettent au CG d’être présent sur des territoires différents. Juste un mot complémentaire pour vous signaler que le toilettage des ZP se poursuit et que nous nous recentrons sur certaines grandes zones.

Mais dans l’ensemble de nos lieux d’intervention, il y a 2 particularités qu’il est important de rappeler 

 

-         Première particularité : Nous gérons les 2 Réserves Nationales (Baie de Canche et Platier d’Oye). J’aurais dû dire «  Nous gérions », car depuis la semaine dernière, Eden 62 a été désigné pour gérer la nouvelle réserve naturelle du Romelaere… C’était une évidence pour l’Etat, et avec la bénédiction de tous les partenaires associatifs locaux.

-         Autre particularité, c’est que nous sommes aussi gestionnaire des terrains situés sur la Grand Site National des Caps et qu’à ce titre nous participons a l’OGS, en tant que membre de l’équipe technique, en tant que membre du Copil, mais aussi et surtout en tant que maitre d’œuvre de certaines  mesures de gestion.

 

  Eden 62 s’est engagé, comme l’a demandé le CG dans sa lettre de mission, à mettre en place des plans de gestion sur tous les territoires. Mais, bien évidemment, un plan de gestion ne se justifie que lorsque la superficie de l’ENS est significative ou que l’espace a des singularités remarquables… Actuellement, comme vous pouvez le voir, nous appliquons des plans de gestion, nous en révisons certains, nous sommes en train d’en élaborer d’autres et en plus,  est-il utile de vous rappeler que nous sommes acteur dans la démarche Natura 2000, sur 11 sites.

 

   Bien entendu, comme il est prévu, dans nos documents d’objectif, nous devons appliquer, sur nos espaces, une démarche de préservation de l’environnement et de la biodiversité. Ceci nous a amené, courant 2008, à continuer la régularisation de nos rapports avec certaines associations régionales.   Avec elles, ou de façon autonome, nous procédons à des  inventaires, établissons des cartographies et générons des plans de communication et de sensibilisation.

 

   Et puisque l’on parle de sensibilisation, je vous rappelle que le CG a voulu et soutenu la création des clubs Eden, dans les collèges. Et cette démarche a rencontré et rencontre un franc succès.  8 au départ, 25 en 2007, 30 fin 2008… Actuellement, nous comptons plus de 50 clubs. Comme quoi, l’environnement est bien un point d’attraction forte pour la jeunesse.

 

  Bien entendu, nous appliquons le principe «  Qu’un espace naturel ne doit pas être un endroit que l’on met sous cloche… Et que le meilleur moyen de promotion, c’est encore la langue des gens. » C’est pourquoi, nous continuons à organiser des visites sur site : 162 séances pour nous, mais aussi des centaines de visites organisées par les associations partenaires.

 

   D’un point de vue administratif, Eden 62, c’est un syndicat mixte réunissant le CG, 32 communes et 6 intercommunalités. Le nouveau comité syndical a été réinstallé, suite aux élections de 2008.

 

  Au niveau budgétaire, le budget 2008 était de 5 950 000 euros, BP et BS compris. Vous avez peut être vu, dans le rapport d’activité, que le compte administratif s’élève à 4 600 000, investissement compris. Ce qui laisse apparaître un excédent de 1,3 million. Mais c’est un excédent en trompe l’œil car il inclut des sommes avancées par le CG avant le retour de subventions extérieures et il inclut des travaux non payés en 2008 mais réglés en 2009.

 

  Fin 2008, Eden, c’était 108 agents au service de l’environnement : garde, techniciens, administratifs… Et permettez-moi ce clin d’œil habituel à certains de nos employés qui font, eux aussi, un travail remarquable sur le terrain : je veux, bien entendu, parler de nos bœufs Highlands, de nos vaches Dexter, nos poneys et nos moutons Shetland et de vous annoncer l’arrivée de nos dernières recrues : des chèvres qui vont nous permettre de dévaster les forêts d’argousiers… En particulier dans la baie de Wissant.

 

  M et M, point important aussi : je vous rappelle, qu’il y a 3 ans, Eden a voulu, avec l’aide du CG, créer son équipe de travaux avec des gens en insertion. Sachez que l’expérience a été plus que concluante : réactivité, rapidité, relationnel avec les communes…

 

Et économie financière très appréciable… Pour des réalisations quelquefois remarquables….  

 

M et M. Permettez-moi de vous dispenser de la liste fastidieuse des travaux réalisés en 2008 et des inventaires établis la même année. Tout est dans le document que vous avez entre les mains.

 

 Par contre, et je voudrais en terminer par cela :

-         Parce que c’est dans sa philosophie,

-         Parce que c’est dans ses missions,

-         Parce que c’est dans sa façon d’être

-         Et parce qu’Eden est avant tout le bras armé du CG

 Nous proposerons, pour la fin 2009, tout un programme d’actions, qui permettra à Eden d’être le véritable laboratoire de l’Agenda 21 du CG.

Merci de votre attention

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 00:00

 

 


Commission permanente du CG. Arras


   La délibération qui vous est proposée permet de faire le point sur la coopération avec le Conservatoire du Littoral et des rivages Lacustres et vous donne le projet de convention entre les 3 intervenants sur les espaces naturels du littoral, c'est-à-dire  le Conseil Général, le Conservatoire du Littoral et Eden 62.

   Quelques remarques importantes :

-         Depuis 1982, la collaboration et la coopération du CG et du conservatoire a permis de garder en propriété publique prés de 3000 hectares situés sur le littoral (2600 pour le Conservatoire par substitution du droit de préemption, 371 pour le CG qui a exercé directement son droit de préemption.)

-         L’ensemble de ces terrains est géré par Eden 62, outil technique du département.

   Mais, vous le savez, depuis 1982 et surtout depuis 2005, les choses ont évolué… Tout d’abord, les relations et le mode de fonctionnement entre le CG et Eden 62 ont changé et une nouvelle convention de fonctionnement a été approuvée par notre assemblée. En résumé, le CG reste le décideur et le financeur de la politique des ENS, le syndicat mixte Eden 62 a, quant à lui, plus d’autonomie, plus d’engagements et de responsabilités dans l’élaboration et l’application des politiques sur ces ENS. Il fallait donc actualiser la convention qui lie la collectivité à son outil d’intervention, en particulier sur certains types d’ENS, quand il y a un 3ème partenaire.

   De son coté, le champ d’intervention, le fonctionnement et  les objectifs du Conservatoire du littoral ont eux aussi évolué. Il est utile de rappeler, en particulier, que le conservatoire du littoral peut désormais se voir attribuer ou affecter une partie du domaine public maritime. De plus, le Conservatoire est autorisé à intervenir sur des zones intérieures et, dans le Pas-de-Calais, un investissement sur le marais audomarois a semblé judicieux. C’est pourquoi, là aussi, nous devions actualiser la convention liant le CG, le conservatoire et Eden 62 qui gère tous les terrains du conservatoire.

   En résumé, Mds et Mrs, le document qui vous est soumis ne fait que remettre en forme les droits et les devoirs de chacun, dans un souci de clarté et d’efficacité. Il précise les affectations, les mises à disposition de locaux et certains moyens alloués à Eden 62 par le conservatoire pour la gestion des différents sites côtiers. Enfin, ce document  met aussi en valeur la coopération intelligente qui existe entre nos différentes entités. La preuve en est, l’efficacité redoutable que nous montrons dans la maitrise du foncier littoral et cet investissement politique, initié il y a plus de 25 ans,  nous livre aujourd’hui ses fruits.

   Ce projet de convention a reçu un avis favorable du conseil de rivage et de la sous-commission « zones de préemption. ».

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 09:20



Présentation du projet en 5ème commission



     
Avant de donner la parole à P.M, directeur d’Eden 62, je voudrais replacer cette démarche dans le contexte de la réorganisation des politiques du CG.

 

        Cette volonté et cette procédure de réorganisation ont été rendues nécessaires pour plusieurs raisons :

 

1 ère Raison : L’expérience de plus de 20 ans de politique environnementale  a mis en évidence quelques aspects très positifs, qu’il nous faut fortifier et quelques dysfonctionnements qu’il nous faut corriger.

 

2 ème Raison : Entre l’Eden du début et l’Eden actuel, il n’y a pas de comparaison possible. Eden, c’est maintenant : 70 permanents, 100 personnes si on inclut les contrats aidés et c’est plus de 4000 hectares gérés.

 

3 ème Raison : Dans les quelques mois à venir, va tomber dans l’escarcelle du CG un nombre important de nouveaux terrains que sont les terrils. L’opportunité et l’intérêt de cette reprise ne se discutent pas. Mais cela va entraîner une adaptation obligatoire de la structure et du fonctionnement d’Eden 62.

 

4 ème Raison : Nous allons bientôt rentrer dans la démarche Agenda 21 et l’environnement, bien que n’étant qu’un chapitre de cet agenda, n’en sera pas moins une image de marque. Il faut donc adapter le fonctionnement de la structure à ce nouveau challenge.

 

5 ème Raison : C’est une commande du Président Dupilet qui veut que dans la politique environnementale, nous soyons :

-   Plus réactifs

-   Plus efficaces

- Plus économes avec les deniers publics, tout en rappelant que nous fonctionnons sur la TDENS.

 

Pour toutes ces raisons, nous avons été amenés à élaborer 2 documents essentiels :

 

-         De nouveaux statuts pour Eden 62, pour un fonctionnement plus simple, plus rapide et plus respectueux des règles statutaires et légales.

-         Et une convention d’objectifs entre le CG et Eden 62, permettant de définir :

·        « Qui fait quoi ! »

·        L’engagement du CG

·        Les obligations, le rôle et les devoirs d’Eden 62

 

   Mais dans ces 2 documents, il existe une constante qui est incontournable, qui est de dire :

 

   «  Le CG est le père génétique et nourricier de Eden 62 et Eden 62 n’est que le bras armé du CG pour la politique de gestion des Espaces naturels. Volontairement, je n’ai pas dit Espaces Naturels Sensibles car, il se pourrait qu’à l’avenir nous puissions imaginer d’autres interventions. Cela sera à définir dans le Plan Stratégique Départemental.

 

   La mise en place d’une convention d’objectifs, définissant le rôle de chacun et la validation de nouveaux statuts vont, probablement donner à Eden 62 un peu plus d’autonomie décisionnelle.

 

   Cela pourrait inquiéter certaines personnes que je tiens à rassurer tout de suite. Il n’y a pas de dérives possibles et cela pour 2 raisons :

 

1)     Eden est, dans sa philosophie et dans son fonctionnement, un outil du CG

2)     Eden n’a pas, contrairement à d’autres structures en France, d’autonomie financière, puisqu’il dépend entièrement du CG. Et il est moralement et politiquement essentiel que l’on garde ce principe, en rappelant quelques points essentiels :

·        Que nous fonctionnons sur la TDENS,

·        Que nos budgets sont et seront toujours discutés et élaborés avec le CG

·        Que la politique environnementale a un atout important : C’est le rapport qualité/prix. C'est-à-dire que cette politique représente très peu dans le budget départemental, mais qu’elle nous procure une plus value importante en terme d’images et en terme de valorisation du département.

 

 

Voilà ce que je voulais préciser sur les raisons de notre démarche.


Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62
2 avril 2005 6 02 /04 /avril /2005 00:00

poisson


ESQUERDES le 2 AVRIL 2005/ Signature CG/EDEN/PECHEURS

 

  Permettez-moi de dire que, dans la manifestation d’aujourd’hui, je vois 3 symboliques:

 

LA SYMBOLIQUE DU LIEU

 

Il y a 48H, nous étions  réunis dans ce même lieu pour valider le SAGE de l’Audomarois. Aujourd’hui, nous sommes réunis pour signer une convention avec pêcheurs .Cela veut dire que la démarche vis à vis de la gestion globale de l’eau

n’est pas uniquement un problème de mécanique des fluides

n’est pas uniquement une démarche issue d’une philosophie politique quelconque

n’est pas uniquement une démarche de gestion des quantités, mais aussi des qualités.

Car tout le monde sait que les poissons vivent dans de l’eau de bonne qualité

 

LA SYMBOLIQUE DES SIGNATAIRES

 

La Fédération de pêche : on dit 1,5 million de pêcheurs en France ; le Conseil Général : collectivité territoriale qui, depuis plus de 20 ans, a une démarche volontariste dans le cadre de l’environnement et Eden 62, outil créé par le Département pour gérer les ENS et pour être au plus prés du terrain en parfaite liaison avec les collectivités locales

 

LA SYMBOLIQUE DU GESTE

 

Le CG, au travers de sa politique ENS a toujours voulu montrer que le PDC n’était pas uniquement un pays plat, sous un ciel gris avec des gueules noires, même si les terrils et les gueule noires font partie intégralement de notre patrimoine et de notre fierté

Le PDC c’est aussi des espaces de verdure, des espaces de beauté, des espaces de liberté

 

Mais pour que tout le monde comprenne cette réalité, s’approprie cette réalité, défende cette réalité.

Alors, il faut que nos propres populations puissent se sentir propriétaires de ces espaces.

C’est pourquoi, il n’est pas question de mettre nos espaces sous cloche.

 

Ces espaces appartiennent au CG, donc ils appartiennent aux habitants du PDC et ils appartiennent, aussi,  aux pêcheurs du PDC.

 

Alors, aujourd’hui 3 Symboliques, 3 Signataires

dans un département qui se veut exemplaire

pour une politique qui se veut pragmatique

avec des partenaires qui vont nous aider

 

Belle journée pour le département, pour ses habitants et mauvaise journée pour les poissons.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62
30 janvier 2002 3 30 /01 /janvier /2002 00:00


Evry 


Colloque sur la création d'emplois dans l'environnement.

M,M,M
    Lorsque j'ai reçu le programme de ces 2èmes assises sur les espaces naturels sensibles, j'ai été frappé par un point spécifique que vous n'avez sans doute pas remarqué : cet atelier s'appelle "espace naturel sensible, créateurs d'emplois" et cette phrase est suivie par un point d'interrogation. C'est le seul point d'interrogation de cette brochure.

 

-         pas de point d'interrogation lorsque l'on parle de Natura 2000, et pourtant… que de questions 

-         pas de point d'interrogation lorsque l'on parle de l'approche juridique, de la maîtrise foncière, de l'accueil du public ou de l'approche sociologique et pourtant, les élus locaux sont confrontés de façon quotidienne à ces problèmes

 

Non, le seul atelier qui a l'honneur d'avoir un point d'interrogation, c'est le nôtre.

 

Mais la présence de ce signe est significative.

 

-         Aurait-on mis un point d'interrogation si nous avions parlé de la politique sanitaire en France ?

Non ! Car nous considérons que c'est un service public qui doit être porteur d'emplois.

 

-         Aurait-on posé la question si nous avions discuté de l'Education Nationale?

Non ! Car nous considérons que c'est un service public qui doit être porteur d'emplois.

 

-         Aurait-on eu un doute si nous avions évoqué l'administration, les collectivités territoriales et la décentralisation ?

Non ! Car nous assimilons toutes ces structures à un service public, qui doit être porteur d'emplois.

 

Si certains, encore, se posent la question, relation entre ENS, c'est-à-dire environnement, et emplois, c'est simplement parce qu'ils n'ont pas encore compris que la gestion et la préservation de l'environnement font partie intégrante de l'action politique et qu'en étant persuadé, décidé et volontariste, la prise en compte de l'environnement est un formidable outil créateur d'emplois. 

Pour illustrer mon propos, permettez que je prenne exemple dans le département où je vis, dans l'intercommunalité où je vis, dans la commune où je vis.

 

Le département du Pas-de-Calais a, dès 1978, voulu s'intéresser aux espaces naturels sensibles. Etait-il précurseur ? Non, il était pragmatique !

Pourquoi cette démarche ? Simplement pour 3 raisons évidentes pour nous.

 

 la 1ère est une raison sociologique : 6.671 km², 1.400 millions habitants et entre les années 1950 et 1980, la fin de l'extraction du charbon, le choc de la métallurgie, le choc du textile. Il fallait montrer à notre population que ce département n'était pas maudit et qu'en particulier, notre environnement était, peut être, quelque chose que nous n'avons pas su prendre en compte. Or, dans la région minière, les espaces naturels sont intimement imbriqués dans les espaces urbains. Avec la reconversion des cités minières, les communes avaient d'autres chats à fouetter et c'est le Conseil Général qui a décidé de s'occuper de l'environnement.

 

 la 2ème raison est un besoin de communication. Pour  beaucoup de gens, le Pas-de-Calais était, à l'époque un pays de terrils, avec un ciel gris et avec nos mineurs qu'on appelait les "gueules noires". En s'impliquant fortement dans la protection et la valorisation de notre environnement, le Conseil Général a voulu montrer que le Pas-de-Calais, c'est aussi des forêts, des falaises, des espaces de nature et de liberté.

 

 la 3ème raison, c'est une raison économique et un pari sur l'avenir. Pari que notre nature pouvait être un atout touristique essentiel, d'autant que le tourisme de proximité était en pleine expansion et que nous avions tous des atouts pour satisfaire les amateurs de tourisme nature. Le Pas-de-Calais est aujourd'hui le 5ème département touristique de France.

Bref, vers les années 1980, le Conseil Général du Pas-de-Calais décide de mettre en place la TDEV (future DTENS) et de créer des zones de préemptions. Sur 20 ans, 89 zones seront créées, représentant plus de 10.000 hectares.

 

Les axes prioritaires étaient simples et logiques :

 

-         reconquérir les espaces en limite urbaine,

-         requalifier les friches industrielles,

-         protéger les zones fragiles de par la nature ou de par les excès ou les envies de l'Homme.

 

Cela nous a amené à créer un partenariat très fort avec le conservatoire du Littoral. Et ce partenariat est d'une efficacité redoutable, car depuis 15 ans, aucune parcelle de terrain sur le littoral, ne peut être vendue, parce qu'elle passe entre nos fourches caudines. 

Cela nous a amené à reprendre, les uns après les autres, les terrils libérés par Charbonnage de France, les anciennes voies de chemin de fer et les espaces industriels à l'abandon. 

Mais bien entendu en plus de ce littoral magnifique, en plus de ces terrils qui sont d'une richesse naturelle étonnante, nous avons, comme tout le monde, des marais, des forêts, des coteaux calcaires… et toutes ces merveilles ont été mises systématiquement en zone de préemption.

 

Mais, pour gérer, tout cela, il fallait un outil.

 

De 1981 à 1993, la gestion des zones côtières a été effectuée par un organisme associatif, qui s'occupaient des terrains du Conservatoire du Littoral avec le parrainage de l'E.N.R. Mais la montée en puissance de notre politique et la nécessité d'intervenir plus fortement dans le bassin minier nous a amené à créer notre outil de préservation et de valorisation des ENS. 

En 1993, création d'EDEN 62 (espaces départementaux naturels du Pas-de-Calais), association de loi 1901 qui se transformera en 1996 en syndicat mixte. 

Quels sont les objectifs ?

 

å c'est la gestion des terrains du Conseil Général, du Conservatoire et parfois de terrains confiés par des propriétaires privés 

å c'est la préservation du patrimoine avec l'augmentation de la diversité biologique

å c'est l'accueil et la sensibilisation du public sachant que pour nous, c'est une règle incontournable : la population doit connaître et doit s'approprier son environnement, sa nature.

 

Comment agissons-nous ?

 

-         en établissant des plans de gestion qui intègrent les données scientifiques et une ouverture au public raisonnable

 

-         en effectuant des aménagements et un accompagnement des collectivités locales qui sont toujours nos partenaires.

 

Quels sont les moyens ?

 

-         une équipe technique structurelle

-         des agents de terrains qui sont des gardes départementaux

-         un dispositif insertion environnement qui évolue entre 30 et 40 CES

 

Au total, cela représente près de 90 personnes.

 

C'est une machine performante, efficace et dont le département est fier. 

Un sondage fait en 1999 a montré que la population du département considérait que la politique environnementale du Conseil Général était la deuxième meilleure politique départementale… et la politique sociale qui capte 60% de notre budget n'est classée qu'en 8ème position.

 

De plus, le Conseil Général a été très décontracté lorsqu'il a fallu examiner les propositions Natura 2000. En effet, depuis des années, nous faisions, sur nos 3.000 ha acquis ou en gestion, du Natura sans le savoir. Nous étions les Mr Jourdain de l'Environnement. 

Mais il est évident, Mesdames et Messieurs, qu'un garde, même avec 1 ou 2 CES, ne peut pas être entièrement efficace, quand il doit gérer un terrain de 100, 200 voire 400 hectares. 

C'est là qu'interviennent les collectivités locales. Un exemple : la Communauté de Communes des Trois-Pays est une petite intercommunalité de 15 communes, au sud du Calaisis, représentant 13.000 habitants. 

Dès sa création, cette collectivité a choisi son axe de développement et son image. Cette image est résumée dans son logo : "Le Vert, le Vrai, la Vie", c'est-à-dire que volontairement nous avons fait le choix de la ruralité, l'option de la ruralité, le pari de la ruralité. Ce qui peut se caractériser par cette autre phrase : "ruraux et fiers de l'être". 

Et cette option fondamentale de développement nous a amené, tout naturellement, à mettre l'environnement au centre de notre action, d'autant qu'avec la mode des sports nature, nous avions tous les atouts pour être un moteur touristique loco-régional.

 

Dès 1996, une association d'insertion appelée OPUR est mise en place.

 

D'abord composée de 6 personnes, elle compte aujourd'hui 29 employés (16 CES, 10 CEC, 2 encadrants payés par le Conseil Général et un emploi  jeune).

En 5 ans, c'est plus de 12.000 arbres plantés, 1 jardin pédagogique, 1 potager biologique, 300 kms de chemins de randonnée remis en état, des interventions sur les cours d'eau et les wateringues (système spécifique de canaux dans les zones en dessous du niveau de la mer) et une action quotidienne dans le Marais de Guînes, zone de préemption de 400 hectares, en zone biotope et en Natura 2000 et ENS remarquablement riche de par sa faune et sa flore. 

Le Conseil Général a mis sur cette zone un garde départemental ; la Commune de Guînes a donné un emploi jeune ; le Conseil Général et la Commune financent OPUR pour que cette association intervienne quotidiennement dans le Marais. 

En faisant cela, nous ne concurrençons pas les entreprises, car l'intervention dans le Marais ne peut se faire qu'à la main, dans des conditions difficiles voire extrêmes. 

OPUR étant devenu un outil de valorisation environnementale pour l'intercommunalité, celle-ci demande chaque année des dotations à l'état pour acheter du matériel qui est mis à disposition de l'association. 

Actuellement OPUR a un taux de reclassement de près de 70% et la Communauté de Communes est en train de mettre en place une nouvelle politique qui devrait nous permettre d'en pérenniser une partie. En effet, notre collectivité est engagée dans une démarche de Contrat Rural sur l'Eau.

 

Ce qui nous a amené à nous intéresser au problème de l'eau, c'est simplement les phénomènes d'inondations que nous avons connu fin 2000. 

 

Ces phénomènes ont mis en évidence deux choses : 

-         la première, c'est qu'on ne joue pas avec la nature, impunément. En goudronnant à outrance, en déboisant, en supprimant des fossés ou des haies, lors des remembrements, nous avons tous fait des bêtises. L'érosion des sols est une évidence et les coulées de boue sont notre calvaire.

 

-         2ème évidence : c'est que sur  le bord d'une rivière, dans un marais ou dans une zone de wateringue, aucun système électronique n'est aussi efficace pour la gestion de l'eau, que l'esprit de l'homme et l'action de l'homme.

 

Cette nouvelle orientation de la politique communautaire nous a amené à envisager :

 

-         en coopération avec le monde agricole et la chambre d'agriculture, la mise en place d'équipes qui replanteraient des haies, des bandes herbeuses et qui s'occuperaient de l'entretien des cours d'eau

 

-         dans les zones de marais et de wateringues, nous avons déjà créé et nous accentuerons cette démarche, des postes de cantonniers de rivière. C'est une priorité pour nous ; c'est une exigence de la population.

 

Voilà quelques exemples de volonté locale forte amenant à la création d'emplois.

 

Je me permettrai, aussi, de rajouter un facteur qui n'est pas négligeable.

 

Vous le savez, beaucoup de CES ou de CEC, sont issus de milieux défavorisés, souvent sans diplôme. Le fait de les faire travailler, dans la nature, avec des gestes qu'ils savent faire et l'esprit d'équipe qui anime ces structures, amènent plus de réinsertion sociale que le plus beau des discours. C'est une chose qu'il faut savoir prendre en compte.

 

Bien sur, dans tous les exemples que je vous ai cité, tout n'est pas forcément rose.

 

A Eden 62, on trouve des gens qui sont gardes départementaux, donc dépendant de la Fonction Publique Territoriale, à côté de techniciens, avec des diplômes et une expérience remarquable, mais qui sont embauchés par le syndicat et qui sont donc des contractuels ; ce qui veut dire travailler en CDD et ne pas avoir les mêmes avantages que les autres. 

Essayer de résoudre cette anomalie n'est pas, avec les lois et la réglementation française, quelque chose de facile.

 

A OPUR, nous travaillons avec des CES et même si le taux de placement est bon, nous laissons quand même des gens sur le bord de la route. Mais bien souvent, nous leur avons donné une remotivation, accompagnée d'une formation.

 

Alors, si je reviens à mon introduction, je dirais "oui, l'environnement est créateur d'emplois, d'emplois pérennes, d'emplois de réinsertion, d'emplois tout court.

 

Mais pour cela, il faut : 

-         une volonté politique affirmant que la préservation de l'environnement est une des priorités de notre époque

 

-         une volonté administrative qui confirme que les métiers de l'environnement sont des métiers indispensables dans le cadre de la Fonction Publique

 

-         une volonté sociale, enfin, qui nous amènerait à affirmer que la gestion des ENS et la protection de l'environnement, c'est un service public, au même niveau que les autres.

 

Alors quand ces trois conditions seront remplies, nous pourrons affirmer que nous avons réalisé : 

-         notre devoir de responsable

-         notre devoir d'élu

-         notre devoir de citoyen

-         bref, notre devoir d'homme

…. et à ce moment-là, nous pourrons enlever le point d'interrogation.

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62
19 novembre 2001 1 19 /11 /novembre /2001 00:00

 



Inauguration à Desvres 

 

            Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 

            Permettez que je commence cette intervention par une expérience que nous avons, pour la plupart d'entre nous, vécue : c'est le plaisir et les difficultés d'être parent.

 

            Lorsqu'on devient parent, on est à la fois :

 

-         Etonné, voire émerveillé du résultat,

-         Interrogatif sur l'évolution future de cet enfant,

-         Et bien souvent, inquiet devant les nouvelles responsabilités qui nous incombent

 

On le regarde grandir et on essaye, humblement, de l'aider à grandir avec pour objectif qu'il soit épanoui, bien dans sa tête et bien dans son corps.

 

            Croissance oblige, tous les ans, on achète de nouveaux vêtements, un nouveau cartable, jusqu'au jour où, lui se croyant adulte, on se doit de l'installer dans ses meubles.

 

            Et franchement, à ce moment là, même s'il se veut donner des airs d'indépendance, il reste dans notre cœur "le petit bébé" et pour tout le monde, c'est toujours notre progéniture.

 

            Cette évolution normale des choses s'applique à nos enfants, certes, mais peut aussi s'appliquer à EDEN 62. EDEN 62 est un enfant du Conseil Général, qui l'a créé, l'a élevé et aujourd'hui l'installe dans ses meubles.

 

            Dans les réunions symposiums ou colloques, je dis et je rappelle que notre structure n'est que l'outil d'une politique départementale. Je dis outil parce que le terme "bébé", ça

ne fait pas sérieux. Mais les deux termes sont tout aussi valables.

 

            EDEN a été voulu car le Département du Pas-de-Calais avait un désir : c'était d'être volontariste dans sa démarche environnementale, et le Conseil Général avait une ambition : c'était d'être exemplaire dans l'innovation et la compétence.

 

            Challenge difficile, mais pari réussi.

 

            La politique des ENS est considérée, par la population comme la deuxième meilleure politique départementale. Pourquoi cela ?

 

            Simplement pour deux raisons :

 

·        Tout d'abord parce que le Conseil Général a su anticiper, dès 1980, ce qui aujourd'hui est dans l'air du temps et est devenu un effet de mode,

·        Ensuite parce que la population de notre Département s'est appropriée totalement cette démarche et je connais, nombre de nos concitoyens qui sont fiers de montrer que le Pas-de-Calais, ce n'est pas toujours un pays gris sous un ciel gris

 

Mais si cette politique départementale est un succès c'est aussi et surtout parce que les objectifs ont été clairs, dès le début.

 

·        Nous avons un Département riche par sa nature, nous devons en protéger le maximum mais nous avons aussi un Département riche par ses hommes ; il faut que notre action intègre l'homme, l'environnement de l'homme et les activités de l'homme sans porter de jugement ni d'anathèmes. Les extrémistes de tout bord n'ont jamais eu de prise chez nous. Nous gérons l'environnement et l'homme fait partie de l'environnement.

 

Et c'est pour cela que le Conseil Général et EDEN 62 sont reconnus, par tous les partenaires institutionnels et associatifs comme des interlocuteurs sérieux et comme des acteurs de terrain incontournables.

 

 

Je pourrais vous donner des chiffres concernant les superficies gérées, les employés ou les actions effectuées. Je ne le ferai pas car ce qui est important, c'est la philosophie de la démarche et l'esprit qui nous anime. Quand je dis nous, c'est les élus du Conseil Général, les élus du Syndicat Mixte et tous les gens qui travaillent à EDEN 62.

 

Bien sûr, tout n'est pas parfait et quand on gère autant d'hectares avec autant de gens, il est possible, qu'ici ou là, il y ait des problèmes. Mais la nature nous le rappelle tous les jours, il n'y a pas de problème sans solution.

 

            Aujourd'hui, le Conseil Général installe EDEN dans ses meubles.

 

·        C'est pour le personnel un acte de reconnaissance et j'en remercie le Président et le Conseil Général.

 

·        C'est pour le Conseil Général, un affichage clair de ses ambitions dans le domaine de la protection de l'environnement

 

·        Et c'est pour nos partenaires un signe fort car EDEN 62 a aujourd'hui, sa maison.

 

 

Permettez-moi, avant d'en terminer, de faire une petite mise au point sur un dossier essentiel pour EDEN, pour le Conseil Général, pour le Parc et pour nos partenaires du Conservatoire du Littoral.

 

            Je veux parler du réaménagement du Site Des Deux Caps.

 

              Je me dois de le faire car dernièrement un article de presse nous a étonnés, choqués voire révoltés et nous restons avec un goût amer d'injustice.

 

            Dans cet article, au titre raccrocheur voire racoleur, il était dit que l'ensemble des partenaires avait, sur "le Site des Deux Caps", un manque d'ambition comparé à ce qui a déjà été fait ailleurs, en particulier à la pointe du RAZ.

 

 

Il me semble juste de remettre les choses à leurs places et de résituer le problème.

 

            La procédure de classement du Site des Deux Caps a été lancée en 1980. Les habitants de la Cote d'Opale savent très bien que les conditions de notoriété et de fréquentation n'étaient pas les même qu'aujourd'hui. Certes, ce site était fréquenté, mais raisonnablement et par des locaux. Et que s'est il passé depuis 1980 ?

 

1er facteur qui a tout changé : la création d'axes routiers majeurs (terminaison de l'A26, création de l'A16/Rocade Littorale, liaison avec la Belgique et les pays nordiques, arrivée du Tunnel, doublement de la 42…) si bien que ce site n'est plus un site local, mais un site régional, national voire international.

 

2ème facteur : c'est la volonté de tout un Département de changer son image de marque. Depuis 15 ans, la promotion du Pas-de-Calais a été basée sur trois points forts :

 

·        la convivialité des habitants

·        une histoire riche

·        une nature diversifiée et étonnante

 

Actuellement, partout en France et même à l'étranger, vous ne trouvez pas un seul document vantant notre région où il n'y a pas une photographie du Blanc-Nez.

 

3ème facteur : c'est le développement imprévisible du tourisme. Qui aurait pu imaginer une fréquentation annuelle de 1 million de personnes sur le Blanc-Nez. Essayez donc, d'estimer combien cela fait dans une zone comprise entre Wimereux et Sangatte.

 

 

Sentant arriver cette tendance à la surfréquentation, certains opérateurs, comme le Parc du Boulonnais, ont été maître d'ouvrage de travaux, d'aménagement, qui ont parfois été lourds. C'est l'opération CAP 93. Mais force a été de reconnaître, en 99 et 2000, que devant l'ampleur du phénomène, il fallait un traitement chirurgical. C'est pourquoi un collectif composé du Conseil Général, de EDEN, du Parc, du SMCO, du Conservatoire, de la DIREN a décidé de s'attaquer au problème.

 

            Une étude, lancée en 2000, nous sera bientôt rendue avec une analyse objective du phénomène des solutions touristiques et économiques et un volet "restitution et restauration de l'environnement" qui sera essentiel.

 

            Dix huit mois d'étude, cela peut paraître long, mais c'est court, quand on regarde le territoire concerné, les enjeux humains et quand on sait que cela débouchera sur un programme de travaux supérieur à cinquante millions de francs.

 

 

Il est bien qu'un élu puisse prévoir, mais il n'est pas un devin ; et s'il n'est pas un devin, il doit être médecin. Aujourd'hui, nous sommes médecins et nous sommes en train d'écrire l'ordonnance et les rebouteux ne font pas d'ordonnance et le résultat d'un rebouteux est aléatoire. Voilà la réalité des choses. Nous voulons tous garder cette image emblématique de notre Département mais nous ne ferons pas n'importe quoi, n'importe comment et les gens qui veulent nous donner des leçons en lançant des formules incantatoires du type "yaka, fauque" devraient d'abord se renseigner sur les données du problème, sur les initiatives et sur la volonté collective d'agir.

 

            Dans le domaine de l'information, dans le domaine de la politique, comme dans la vie quotidienne de tout à chacun, "l'homme n'est pas ce qu'il dit, l'homme est ce qu'il fait", et nous dans ce dossier contrairement à d'autres, nous faisons.

 

Excusez, Mesdames et Messieurs, cette petite mise au point, mais les colères rentrées donnent souvent des ulcères à l'estomac et je n'aime pas avoir mal à l'estomac.

 

            Merci au Président et au Conseil Général de nous avoir donné cette maison. C'est la Maison d'EDEN, mais c'est avant tout la maison du Département.

 

Merci au Sénateur Maire, Michel SERGENT de nous accueillir dans sa bonne ville de Desvres ; cela me permettra de venir te saluer régulièrement puisque je ne pourrais, malheureusement, plus te rencontrer au Conseil Général.

 

Merci aussi à Dominique DUPILET qui a été le précepteur d'EDEN 62. Il l'a vu naître;  il l'a aidé à grandir et il a été à ses cotés pendant la dure période de la puberté.

 

Merci enfin à vous tous car, votre présence le prouve ; vous êtes tous persuadés que l'avenir de notre monde, c'est, en autre chose, un simple papillon qui se pose sur une fleur des champs et qui provoque des scintillements dans le regard d'un enfant.

 

            C'est aussi ça, le rôle d'un Responsable

C'est aussi ça, le rôle d'un Elu

C'est aussi ça, le rôle de l'homme

 

Repost 0
Published by Hervé POHER - dans CG: Eden 62

THEMES ABORDES

Hervé Poher             

1003
Les textes édités correspondent à des lettres, des interventions, des discours écrits ou à des retranscriptions d'enregistrements. Bien entendu, les opinions et options, éditées dans ce blog, n'engagent que l'auteur.   

ATTENTION
 

Vous pouvez retrouver les articles ci-dessous:
- Par catégorie
- Par date
 

 

 Hervé Poher  

 

-  AGENDA 21


-  DEVELOPPEMENT DURABLE


-  PLAN CLIMAT REGIONAL


-  EDEN 62 ET LES ESPACES NATURELS SENSIBLES


-  LES  WATERINGUES


-  LE  CONSERVATOIRE DU LITTORAL


-  L'OPERATION GRAND SITE DES CAPS


-  LA POLITIQUE DE PREVENTION SANITAIRE


-  LES PROBLEMES MEDICAUX DU PDC 


-  LES PROBLEMES HOSPITALIERS


-  TERRITORIALISATION  dU CONSEIL GENERAL


-  CONTRACTUALISATION

 

-  LE CONSEIL GENERAL 62

 

-  L'INTERCOMMUNALITE


-  LA VILLE DE GUINES


-  LE PAYS DE CALAIS

 

-  LE PARC NATUREL

 

- LE SENAT

 

 

 

 poher mai 2010

 

  CG-copie-1.jpg

 

cctp.gif

 

guines.gif

 

petit prince

1er mai

Guines divers (3)